Une femme d’honneur et de courage contre la mafia des labos et de l’Etat

jeudi 13 septembre 2007
par  Dr Marie-Hélène Groussac
popularité : 1%

A la suite de mes articles « Ces vaccins qui nous veulent du mal », je tiens à vous apporter l’éclairage essentiel du docteur Marie-Hélène Groussac. La femme d’honneur et de courage, c’est elle. Je ne l’ai jamais rencontrée, mais j’ai la chance d’être en contact avec elle. Docteur en médecine, elle lutte sur le plan scientifique contre la vaccination, notamment les vaccins contre l’hépatite A et B et le vaccin anti-grippe. Ses démonstrations ne sont pas de simples paroles, mais se basent sur ses études et recherches. Nulle doute qu’elle a découvert nombre de vérités très dérangeantes, à la fois pour les affairistes des labos et pour l’Etat. Il est important de savoir et de faire savoir qu’elle a déjà subi cinq tentatives d’assassinat…

La Justice est saisie de ces affaires. Je veux espérer qu’elle ne sera pas entravée, mais les enjeux sont tellement énormes qu’on peut tout craindre. Je crois, par conséquent, qu’il est nécessaire de la soutenir en médiatisant son combat de même qu’il est vital de dénoncer la lâcheté et la criminalité des autorités publiques et privées, autrement dit l’Etat et les fabricants de vaccins. Je vous invite à lire et à réfléchir sérieusement sur l’utilité et la nécessité de la vaccination en partant de plusieurs témoignages et écrits de Marie-Hélène Groussac.

Un constat alarmant sur l’Etat français

Mademoiselle Marie-Hélène Groussac
Le 20 janvier 2007,

Docteur en médecine
Ex-doctorante en sciences
Hier soir sur ARTE, une émission qui expose le milieu des journalistes de l’information et notamment ce qui s’est passé avant la précédente élection. Il ressort que les maires chiraquiens ont donné des signatures à Le Pen afin de le promouvoir, Chirac descendant dans les sondages. C’est ainsi que par un coup de poker, le second tour s’est trouvé être entre Chirac et Le Pen, ce que voulait Chirac… On connaît la suite.
Et maintenant, à l’aube des prochaines élections que se passe-t’il ? Un « remake » ? Avec un degré de plus ?
En effet à partir du 24 janvier, annoncé hier sur TF1, la chaîne très dans le vent de l’Etat, une grande campagne de pub pour engager dans l’armée 13 à 14000 nouvelles recrues. Dans un pays ruiné par la corruption à laquelle participe largement le chef de l’Etat, faire grossir les rangs de l’Armée n’a-t’il pas un sens caché ?
Aucun pays n’est à l’abri de voir prendre les rênes du pouvoir par une dictature, spécialement lorsque ce pays a été au préalable gangrené par la corruption et d’autant plus que le peuple est endormi par une information (Télé et presse muselés et aux ordres).
Parmi les ingrédients de la cuisine politique actuelle, brimer la presse libre, créer la peur dans la population, créer des points de pseudo-révolte du bon peuple, qui seront utilisés comme étendards de ralliement, le moment venu, se faire des échanges entre « pots » politiques.
Explications :
- Brimer la presse libre :
Dans le papier « dérive attendue », j’ai expliqué la dérive progressive de la « protection » par notre Etat de :
5 industries : nucléaire, industrie pharmaceutique, Institut Pasteur, télécoms, armement.
Actuellement des représentants des deux derniers ont réalisé des consortiums (grâce à la protection et, donc, grâce à nos impôts) englobant des organes de presse et radio, télévision. Ainsi, le pouvoir s’assoit. L’industrie de l’armement est très liée à l’Armée et l’Histoire a montré que les médias ont joué un rôle capital dans l’intox des populations par les armées.
Parallèlement, les politiques actuels ont brimé, de plus en plus, la presse libre, notamment en cas d’exposition d’effets secondaires des vaccins : via le CPPAP (commission paritaire des publications et agences de presse).
Entre trusts jouissant de notre protection avec nos impôts, on se renvoie l’ascenseur ! Plus on le fait, plus on est fort. L’entraide n’est pas anodine car les armées ont en stocks des armes biologiques, entre autres vaccinales et nanotechnologies (système HAARP). Payons-nous, via nos impôts et cette « protection » de nos services secrets, notre propre casernement, notre propre « puçage », notre propre contrôle mental et physique, notre propre mise à mort ? On est en droit de se le demander.
- Créer la peur dans la population :
Justement, était rapporté le cas de ce vieil homme sympathique qui avait été agressé et dont la maison avait été brûlée et comment l’info retransmise à la télé avec révolte du bon peuple contre la racaille qui a osé faire cela avait été récupérée par Chirac en vue de son futur programme contre la délinquance. Seulement, discrètement, il était fait état d’une camionnette vue peu avant, à proximité, de laquelle était descendue des hommes en treillis.. Tiens donc ! Je ne pus que me remémorer le comportement de mon barbouze bien avant que je ne découvre son rôle, ses sondages par rapport à mon opinion sur la flambée de violence dans les banlieues et sur les combats de Perpignan entre deux communautés, et … le fait que je découvrais son appartenance aux services secrets de l’Armée et le fait qu’il avait fait …. l’Ecole de subversion ! (ndlr : Voir article suivant, ci-dessous) Eh oui ! Alors le gentil papy n’a-t’il pas été victime plutôt de barbouzes lui aussi, tout comme moi ? donc logiquement envoyés par …devinez qui ?
- Créer des points de pseudo-révolte dans la population :
Ainsi donc pour réprimer « la racaille », il faut organiser, de main de fer, le contrôle de la population… qui s’y prête sans sourciller, puisque c’est pour son bien ! Ben voyons ! Et le tour est joué. Il suffit à nos politiques en place d’asseoir un peu plus le peuple sous une férule puisque ce peuple a bien compris que c’était pour son bien !
- Se faire des échanges entre « pots » politiques…ou plus exactement politico-mafieux :
Toujours dans la même émission, nous apprîmes comment Pasqua se présenta aux élections (débile car aucune chance) puis se retira ensuite…. en échange d’être couvert sur les affaires qui lui traînent aux basques comme des casseroles ! Est-ce que cela n’expliquerait pas, par hasard, les errements de la justice française dans l’affaire du Temple Solaire ? On peut se le demander … d’autant que, là encore, pour cacher la réalité de ce type d’affaires, il suffit d’avoir encore recours au bon peuple de France et à la sacro-sainte opinion publique ! Comment ? Ben voyons réfléchissez…. Et si on faisait monter en France un courant anti-secte, une police populaire via des associations en charge de la dérive sectaire ? Le tour serait joué et … démocratiquement ! On en profite, au passage, pour « racler », selon le terme utilisé par mon barbouze, quelques médecins alternatifs dans un procès savamment monté, .. comme à Quimper en juin 2005 ! tiens Quimper, là encore, c’est justement là qu’était traitée mon « affaire » avec un blocage tel, et des corruptions telles, que j’ai fini par découvrir le pot-aux-roses, lequel a permis de faire remonter l’affaire au pôle financier et politique du TGI de PARIS
Alors les prochaines élections, vous faîtes quoi ?
Et si on commençait par décrasser le paysage politique français avant ?
Si on commençait par faire passer une véritable information en vu d’un Etat qui serait l’état du peuple français et non celui de corrompus et manipulateurs sans scrupules, agissant pour eux-mêmes et pour des lobbies devenus les dominants du pays ?
Si on sortait la politique d’un simple jeu d’échecs où l’humain n’est qu’un pion ?

* * *

Je ne sais si vous, amis lecteurs, vous avez encore des doutes concernant les méthodes de l’Etat, mais pour ma part l’illusion d’un Etat démocratique en France ne fait plus partie de ma pensée. Voyez ce qui se passe lorsqu’un individu, a fortiori un médecin, met en cause les dogmes officiels et les sacro-saints vaccins… Vous aurez droit à un traitement spécial offert par la DGSE

Témoignage du docteur Groussac dans un courrier à Amnesty International, le 26 décembre 2006.

Monsieur,
Le 18 juin 2006, je découvre brutalement qu’un homme qui m’aidait en droit alors que je suis dans une situation juridiquement bloquée, situation consécutive à une tentative d’homicide le 27 septembre 2001, appartenait aux services secrets de 1’Armée Française et avait rempli tout particulièrement entre le 12 février 2005 et le 12 février 2006, un questionnaire me concernant et à mon insu. J’ai reconstitué la Méthodologie et les sujets abordés par cet homme, rapport que j’ai diffusé en France et à l’étranger, notamment auprès de Amnesty International.
Je résume ici les sujets concernés par ce fichier. informatique militaire :

Opinion sur les OGM
Contact téléphonique avec mon avocate pour la sonder
Pratique médicale
Recherches
Idées politiques
Votes aux élections présidentielles et européennes
Enquêtes sur mes conceptions de la Bretagne
Religion et pratique religieuse
Déplacements dans des manifestations religieuses et civiles
Armes : détention et maniement
Conduite automobile normale ou non (excès de vitesse)
Violence personnelle
Idées suicidaires
Etat mental : dépressif ou non
Tolérance psychologique aux évènements et aux frustrations
Comportement psychologique face aux évènements (violence dans les banlieues)
Situation financière
Avoirs à l’étranger
Travail au noir
Actions et patrimoine
Bijoux
Situation bancaire
Situation immobilière
Appartenance à la franc-maçonnerie
Langues étrangères
Animaux domestiques dont chiots : race et comportement, dangerosité, lien affectif
Famille, origines, liens familiaux
Journaux, lecture, abonnements, informations télévisées : chaîne préférée
Mobilier
Drogue, tabac, alcool
Maladies et tares
Comportement de méfiance face à un risque potentiel d’empoisonnement
Appréciation des aristocrates, des militaires
Racisme
Sports
Aviation, désir de baptême de l’air
Désir de faire de la moto
Le matériel informatique (quid, nombre, maniement), Internet, système d’exploitation, état des disques durs, mémoires
Comportement vis-à-vis de l’argent
Projets professionnels
Désir de quitter la France, pays envisagés, délais
Projet de livre en cours
Conception du métier
Pôles d’intérêt
Habitat actuel et normal
Modalité de chauffage
Présence de gaz
Testament
Potentielle corruption financière
Réflexion sur la mort de Diana
Appartenance à des associations
Comportement lors de la distribution de tracts
Garage pour la voiture
Voitures
Relations, amitiés, téléphones et adresse, détails
Affaires juridiques en cours et passées
Santé
Natation : capacité, types de nage et distance (détail très curieux m’ayant aidé à découvrir !a vérité , fin Janvier début février : étais-je capable de faire un « rallye militaire » vers Crozon où il faut faire 3 kilomètres en mer ! )
Incitation à prendre les transports en commun
Demande de photocopie de ma carte d’identité et de celle de mon amie afin d’éviter les frais d’huissier en servant de témoins ( il n’y a jamais eu de témoignage)
Jalousie éventuelle
Amis et fréquentations, militaires et parents de militaires
Tentative d’ingérence dans la succession de mon père : demande de renseignement
Candidat choisi dans 1a prochaine élection présidentielle.

Il existe de toute évidence une violation des droits de l’Homme et une violation, des lois concernant la constitution de fichiers informatiques. De plus, la DGSE n’est pas en charge de la surveillance des citoyens français.
Certains points très « curieux » de ce fichier laissent de plus augurer d’une utilisation à des fins n’ayant rien de démocratique ( notamment poisons et capacité de nage en hiver).
Il s’agit de faits graves.

En espérant que vous prendrez la mesure du danger de laisser les Services secrets militaires mettre en place de tels fichiers sur des citoyens (dans mon cas, sans casier judiciaire), fichiers qui menacent la démocratie et augurent de certaines pratiques peu « orthodoxes ».

Recevez, Monsieur, Madame, mes salutations,
Docteur Marie-Hélène GROUSSAC

* * *

Dérive de la Santé française et … d’autres

Ce troisième texte montre comment la Santé à la française a dérivé en quelques années… Pas très réjouissant, mais il vaut mieux le savoir…

Témoignage du Docteur Groussac – 29 décembre 2006

L’Enfer est pavé de bonnes intentions !

Histoire de la dérive de la Santé française et …d’autres :

· Extrait tiré de «  Histoire Secrète de la Vième République  » éditions la Découverte, P412 :
· Le passage explique le remaniement de la DST (service du contre-espionnage français) en 1990, suite à certaines affaires et, comment l’Etat et donc le contribuable, ont financé ce qui aboutie à une dérive grave en quelques années.
· « Dans l’attente des textes gouvernementaux, se met alors en place une répartition implicite des tâches avec l’armée. A la Direction de la protection et de la sécurité de la défense (DPSD), le domaine industriel militaire ; à la DST, le domaine civil, les cas litigieux pouvant faire l’objet d’une procédure de coordination spéciale. Un des adjoints de Bernard Gérard, Jean-Pierre Brut, installe progressivement la nouvelle structure au sein de la DST et, en 1990, la « sous-direction de la protection du patrimoine » voit officiellement le jour, sous la férule de Fernand Colin. Toutes les branches industrielles seront concernées par les mesures de protection : les télécoms, l’armement, la pharmacie, l’aéronautique, mais aussi le Commissariat à l’énergie atomique (CEA) ou l‘Institut Pasteur.

· Je suis médecin et suis concernée par deux pôles : la pharmacie et l’Institut Pasteur.
· En 1991, j’ai vu monter l’intégrisme médical de la médecine allopathie. J’ai donc décidé de me déconventionnée le 1ier janvier 1992 afin de rester un médecin libre, non prisonnier de conventions avec la Sécu, qui progressivement grignotaient la liberté d’exercer l’Art Médical, au profit de dictats des laboratoires pharmaceutiques. Toute l’effervescence autour de cet Art qui connaissait des avancées importantes fut matée.
· J’ai vu les procès de médecins augmenter, ce que peu à peu permettaient les conventions sécu.
· Parallèlement, le coût de la Médecine officielle s’est accrue, coûtant de plus en plus cher aux cotisants. Puis faisant appel en sus aux contribuables. En clair, ce n’étaient plus seulement les cotisations mais les contributions fiscales qui pouvaient alimenter l’ogre pharmaceutique, jouissant d’une protection des services secrets de l’Armée.
· Un pas de plus et ce fut le problème de la vaccination hépatite B et de ses mensonges : plus de douze ans après, le problème n’a pas été résolu. Au contraire, les Français ont été rendus prisonniers des trusts fabricants. Les victimes s’accumulent et ne sont même plus écoutées. La chape de plomb de la protection du dit vaccin est tombée, manu militari, réduisant la population à l’état de vache à lait et de victime potentielle.
· Un stade de plus et ce fut les procès sécu des non conventionnés, dont moi, qui plus est, sur faux.
· Encore un stade supplémentaire et ce furent d’autres ennuis : fiscaux par exemple.
· L’apothéose fut le premier crime (avec la mort du témoin de mon meurtre), le 27 septembre 2001. Trois mois après, un confrère fut victime d’un attentat. Régulièrement ensuite, des entrefilets (Votre Santé, par exemple) signalaient des agressions de médecins et militants.
· Une seconde agression eut lieu (affaire étouffée) pendant le dépôt de la thèse « Etude en analyse multivariée Hépatite B versus patients vaccinés contre l’hépatite B » qui fut trafiquée pendant le dépôt, puis un fait curieux sur la route.
· Ensuite ce fut la corruption généralisée autour de l’affaire juridique consécutive au premier attentat : technique d’ostracisation à laquelle ont participé, en autres, avocats, ordre des avocats, juges, Cour d’Appel, procureur général, assurances privés (meurtrier et mienne), Caisse de Retraite des Médecins, Cour d’Appel de l’Incapacité. L’asphyxie financière couplée à une situation Banque de France résultant de ce crime, s’accompagne de divers procès ayant débuté pendant l’hospitalisation (ordre, sécu) avec, naturellement, des visites régulières d’huissiers. Récemment, la corruption touche le notaire chargé de la succession de mon père décédé, il a plus de six mois.
· Enfin, ce fut l’intervention dans mes affaires d’un barbouze des services secrets qui, en apparence m’aidait, mais, en parallèle, organisait des attentats. J’en compte quatre, ratés par un petit grain de sable dans l’engrenage.
· Parallèlement, on annonce la promotion de l’auto-médication, ce qui signifie que le système de protection sociale rend l’âme, pompé par les profits de l’industrie pharmaceutique.
· Parallèlement toujours, la population médicale décroît, le taux de suicide et de dépression des médecins est double, à âge équivalent, de la population générale. L’avant-dernier bulletin de l’Ordre des médecins expliquait aux médecins la méthode pour gérer sa faillite ! Le dernier annonce : « comment sortir de la déprime ? »
· Le nombre de cancers et de scléroses en plaques ainsi que d’autres maladies a explosé. Rien n’est fait sur la prévention, car il faudrait toucher à des industries, précisément protégées par les services secrets.
· La pauvreté et la misère augmentent, les gens à la rue aussi.
· En protégeant certaines industries en pensant protéger un pays, la France, n’a-t’on pas abouti à l’effet inverse : à savoir détruire la population française, la société humaine ?
· Des mesures organisées par des fonctionnaires de la DST, non régulièrement contrôlées par les élus du peuple et encore moins par les citoyens, qui ignorent ces mesures, n’ont-elles pas eu de graves conséquences sur le pays ?
· En tout cas, cela explique la montée des services secrets et de l’ambiance de peur, de lâcheté qui résulte de ce contrôle occulte de la population.
· La structure, très dictatoriale de la Vième République pour ne pas dire de la France, est-elle compatible avec ce type de protection par les services secrets ? L’ultra-libéralisme américain ne s’accompagne pas de protection outrancière d’industries et de crimes d’état, via les services secrets.
· Le retrait de tarifs préférentiels à la presse (commission d’agrément) lorsqu’elle critique les vaccins, donc des produits de l’Institut Pasteur montre que un nouveau cran est franchi.
· La DGSE n’est en principe pas autorisé à travailler en France, encore moins à y tuer des citoyens éthiques et honnêtes.
La CIA a, dans ses statuts, le respect de la vie humaine dans le travail de ses membres.
· Le résultat, au final, est déplorable. Par exemple, pour protéger l’Institut Pasteur, des recherches pourvoyeuses de création d’entreprises ont été passées à la moulinette (Référence : la France malade de sa médecins, Ed de Paris, Roland Maes). Ce système stérilise la recherche, stérilise un pays car ceux qui veulent promouvoir une idée sont obligés de quitter la France. La France en détruisant les richesses créatrices et en tuant, via ses services secrets, permet l’instauration d’une corruption dont il n’est plus un secret qu’elle a atteint un état endémique gravissime.
· La France est sur la voie d’une fin de civilisation.
· Les remèdes ?
· Supprimer la protection d’industries, pourvoyeuses de dérives graves, via nos contributions fiscales.
· Demander à tous les candidats, clairement, leur position par rapport à ce problème, après les avoir informés des dérives actuelles.
· Ramener la DGSE à l’ordre : elle ne doit pas exercer en France.
· Faire voter une loi pour protéger la vie des cibles de la DGSE et de la DST.
· Reprenons les autres industries protégées actuellement :
· Le nucléaire : De Gaulle avait programmé le nucléaire comme une arme de dissuasion, à l’inverse des USA qui s’en sont servi aussi comme arme d’attaque, avec les conséquences connues des suites de la guerre du Golfe (maladies par inhalation de particules radioactives sur les champs de bataille puis sur zone, par les populations).
· Actuellement, la tendance française est de prendre cette voie, malgré les exemples passés.
· Difficile de ne pas comparer les attentats de militants, comme Jean-Michel Jacquemin-Raffestin, à ceux que nous avons subi en médecine.
· L’armement : tout le monde a en tête l’affaire Elf et l’affaire des frégates de Taiwan, avec les corruptions, les morts, les rétro-commissions qui se perdent dans les paradis fiscaux, pour le seul profit de quelques personnes, saignant un peu plus la France au passage (Chirac et les 40 menteurs, jean Montaldo, Ed Albin Michel).
· L’aéronautique : J’ai découvert les avatars de Norbert Jacquet sur Internet. Que cela ressemble à nos affaires !
· Les télécoms : je ne peux m’empêcher de signaler la chape de plomb étant tombé sur l’affaire des malaises des adolescents dans la cour de récréation d’un lycée de Chabeuil. Le silence a entouré cette curieuse affaire malgré une association constituée par les parents des enfants. Occulter les effets pathogènes voire les tester sur le vivant, l’humain, est possible dans la mesure où ce type d’industrie est protégée par les barbouzes des services secrets.
· Où cette dérive va t’elle s’arrêter ? Quelles nouvelles conséquences désastreuses pour la population, le peuple français vont-ils survenir ?

Marie-Hélène Groussac, docteur en médecine

* * *

D’autres textes du docteur Groussac seront publiés. J’invite les lecteurs à ne pas juger trop vite, à ne pas entrer dans les pièges faciles tendus par divers pouvoirs qui pourraient vouloir nous faire croire à une sorte « d’hystérie » de la part de personnages comme le docteur Groussac. Je les invite également à ne pas considérer, sans plus réfléchir, que ce médecin et quelques autres veulent nous ramener au Moyen-Age, autre façon de dénigrer un témoin de cette importance et de cette dangerosité pour le système politico-pharamceutique.

Les études et affirmations du Docteur Groussac sont recoupées par d’autres études à l’étranger, notamment en Amérique. En tout premier lieu, demandez-vous quel est l’intérêt d’un médecin, d’un chercheur, à attaquer les puissants labos.
-  Est-ce pour prendre leur place ? Ridicule, n’est-ce pas !
-  Est-ce pour la célébrité ? Tout aussi ridicule lorsqu’on sait à quel point on va être traîné dans la boue par les pouvoirs, tous réunis, ainsi que par les médias.

Prendre de tels risques, c’est le fait de gens particulièrement courageux. Si les peuples avaient la chance d’avoir une majorité de personnes de cette qualité-là, les pouvoirs mafieux, et je vise beaucoup de monde en disant cela, ne pourraient plus subsister.

Ces textes du docteur Groussac ont déjà été publiés sur Internet et sur divers sites. Mais, pour que le danger ait une petite chance de s’éloigner du docteur, il faut que son œuvre comme les méfaits dont elle est victime soient médiatisés. Vous le savez comme moi, il n’y a guère de chance que vous en entendiez parler à la télé ou dans les journaux du pouvoir. Alors, si vous voulez l’aider, si vous voulez aussi aider à la prise de conscience concernant la tartufferie des vaccins, tartufferie qui tue et rend malade d’innombrables citoyens du monde, alors n’hésitez pas à distribuer autour de vous cet article comme les prochains ; n’hésitez pas non plus, si vous avez un site, à le reprendre avec ou sans référence à altermonde-sans-frontière. L’important n’est pas une espèce de droit de propriété qui mène toujours aux dérives ; l’important c’est que l’information circule, vite et loin, très loin !!


Commentaires

Agenda

<<

2017

 

<<

Octobre

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
2526272829301
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
303112345
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Brèves

Annulation essais OGM de 2006

dimanche 30 novembre 2008

La Confédération paysanne vient enfin de se voir notifier à la suite des
recours déposés par le syndicat et d¹autres intervenants l¹annulation par
des arrêts successifs du Conseil d’État dans les dernières semaines de
toutes les autorisations d’essais OGM accordées en 2006.

Ainsi, Biogemma, Monsanto, Pioneer et Syngenta ont semé en 2006, 2007 et
pour certains en 2008 des essais aujourd’hui dépourvus de base légale.

Plus d’infos :
confederationpaysanne.fr

Le Collectif des Faucheurs Volontaires Rhône-Loire