Etaix invisible malgré lui

vendredi 17 avril 2009
popularité : 2%

Par Nicole Vulser

Il est des situations dantesques. Celle à laquelle sont confrontés le cinéaste
dépositaire d’une grande tradition burlesque, Pierre Etaix, et son ami coscénariste
Jean-Claude Carrière en fait partie. Les cinq longs métrages de Pierre Etaix, co-écrits
avec Jean-Claude Carrière entre 1962 et 1970, Le Soupirant, Yoyo, Tant qu’on a la
santé, Le Grand Amour
et Pays de Cocagne sont en "hibernation forcée", invisibles
du public.

Un imbroglio juridique prive les auteurs de leurs droits et interdit toute diffusion de
leurs oeuvres. Yoyo, restauré grâce à la Fondation GAN l’an dernier, ne peut pas, par
exemple, être projeté en janvier au prochain Festival de Bologne, en Italie.

La situation est d’une telle complexité que Pierre Etaix et Jean-Claude Carrière,
respectivement âgés de 79 et 76 ans, sont venus à la Cinémathèque française,
mercredi 19 décembre, prier saint Antoine de Padoue, le saint patron des causes
perdues, en l’implorant d’un "rendez-nous ce qui n’est pas à vous", dans un court
métrage réalisé pour l’occasion... Étourderie, blocage, trahison : cette histoire
ressemble à "un scénario qui ne nous fait pas rire et dont nous cherchons la chute",
expliquent-ils.

En 1996, Pierre Etaix ne renouvelle pas la cession de ses droits d’auteur à la société
Capac, qui avait produit les cinq films. Mais Jean-Claude Carrière re-signe, sans
concertation avec le cinéaste, pour dix ans. Ce qui devait leur coûter dix ans
d’impossibilité d’exploitation. En 2002, le tribunal de grande instance de Paris
autorise néanmoins la restauration des films. Un conflit oppose ensuite Pierre Etaix à
son avocate, Me Francine Wagner-Edelman. Elle avait proposé que la société
Gavroche Productions, gérée par son frère, Alain Wagner, exploite les droits des cinq
films. Pierre Etaix découvre alors ce qu’il désigne comme une "société fantôme" qui
ne commercialise pas ses films et risque de bloquer leur exploitation jusqu’en 2017.

Début juin, Pierre Etaix et Jean-Claude Carrière ont changé d’avocat. Ils ont intenté
en vain une action en justice pour tenter de casser le contrat avec Gavroche
Productions
. Début décembre, ils ont assigné au fond cette société pour éviter ce qui
était arrivé à Buster Keaton : une reconnaissance post-mortem de ses droits.

Article paru dans le journal Le Monde, édition du 21.12.07... L’imbroglio juridique, lui, a toujours cours à ce jour !

°°°°°°°°°

Chers amis,

À quatre-vingts ans maintenant, Pierre Etaix, clown, dessinateur et cinéaste ne peut plus montrer ses films !!

Ses cinq longs métrages (dont quatre co-écrits avec Jean-Claude Carrière) sont toujours aujourd’hui totalement invisibles, victimes d’un imbroglio juridique scandaleux qui prive les auteurs de leurs droits et interdit toute diffusion (même gratuite) de leurs films.

Alors, si comme nous tous, vous souhaitez comprendre les raisons de ce rapt culturel et signer la pétition pour la ressortie des films de Pierre Etaix, visitez ce lien :

Pétition Etaix

N’hésitez pas à faire suivre ce mail à tous vos contacts et amis avant le 10 mai 2009, date de remise de la pétition à Madame Christine Albanel, Ministre de la Culture et de la Communication.

Par avance, merci de votre aide.


Commentaires

Agenda

<<

2019

 

<<

Septembre

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
2627282930311
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
30123456
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Brèves

Informer

lundi 8 février 2016

Le Liban boycotte le salon du Livre

jeudi 28 février 2008

Le ministre libanais de la Culture annonce que son pays boycottera le Salon du livre de Paris, en raison de la participation d’Israël, invité d’honneur de cet événement prévu du 14 au 19 mars.

Une dépêche de l’Agence France Presse indiquait mercredi :

"Le ministère de la Culture va s’abstenir de participer (au Salon du livre) cette année, pour protester contre la décision des organisateurs de nommer Israël comme invité d’honneur à l’occasion du 60e anniversaire de (la) création" de l’Etat hébreu, a annoncé le ministre Tarek Mitri dans un communiqué.

europalestine.com