Libérons Georges

jeudi 7 mai 2009
popularité : 3%

Communiqué du collectif pour la libération de Georges Ibrahim Abdallah
Georges Abdallah, détenu en France depuis 25 ans s’est vu confirmer, ce 5 mai 2009, le rejet de sa demande de libération conditionnelle déposée en octobre 2007.

Arrêté en 1984, Georges Abdallah n’a jamais renié son engagement révolutionnaire aux côtés de la résistance palestinienne et c’est ce qui lui vaut cet acharnement judiciaire.

Bien que libérable depuis 1999, Georges Abdallah ne pourra pas déposer de nouvelle demande de libération avant un an alors que la "justice" a mis plus de deux ans pour statuer sur la demande précédente. La durée de son emprisonnement entrera dans le sinistre livre des records des prisonniers politiques aux côtés de Mumia Abu-Jamal, Samir Kuntar et Nelson Mandela. (*)

La justice française reproche à Georges Abdallah de n’avoir pas renoncé à son engagement politique et de contester à quiconque le droit de lui dicter sa conduite en cas de nouvelle occupation du Liban. Comme le souligne son avocat, Jacques Vergès, on se demande ce qui autorise des magistrats français, à dicter à un citoyen libanais de retour dans son pays, avec l’accord de son gouvernement, son attitude en cas d’agression contre son pays. Le Liban n’est plus sous mandat français.

Le collectif CLGIA dénonce fermement cette nouvelle décision de justice commandée par les intérêts français au Liban et appelle au développement de la mobilisation pour la libération de Georges Abdallah. Nous appelons à un meeting de solidarité le vendredi 15 mai à la bourse du travail de St Denis, à partir de 19H.

CLGIA

Contact : liberonsgeorges


Blog : liberonsgeorges


(*) Il manque d’évidence en tête de cette liste de tristes records : Léonard Peltier, 65 ans, Sioux, Anishinaabe/Lakota emprisonné depuis 1976, soit 33 ans, aux États-Unis. (wikipedia.org, altermonde-sans-frontiere.com, leonardpeltier.net, users.skynet.be, csia-nitassinan.org, freepeltier.free.fr, merci de ne pas l’oublier, alors qu’il vient de subir récemment une nouvelle agression dans son pénitencier de Pennsylvanie. (ndlr d’Altermonde)

Waymart. Pennsylvanie. États-Unis. Tant d’années pour un crime toujours nié. Tant de grands chefs en campagne qui ont promis. Tant de signaux de fumée dans le monde entier.
Et je chevauche toujours à travers cette prison qu’est ma vie. Ça fait combien de temps déjà ? Trente ans ? Plus ? Je ne compte plus. Je suis vieux. Je suis fatigué. Je suis malade.
Et voilà qu’on me tend une embuscade, ici, dans ce camp où j’ai été transféré. De minables cow-boys me jettent à terre, me frappent et me voici comme dans les mauvais films, quand l’indien ridicule ne sait pas se tenir en selle.
Quel shérif les a envoyés ? Quelle récompense vont-ils recevoir ?
Et c’est moi l’interné ! Et c’est moi le coupable ! Je suis en chambre d’isolement. Je ne reçois qu’un repas par jour.
Ne me laissez pas seul : je dois survivre. Mon histoire fait tomber le masque de toute l’Amérique coloniale.
Je ne suis pas une légende. Ici, maintenant, je suis un amérindien. Je suis un prisonnier de guerre. Je suis l’incarnation de votre soif de justice et de liberté.

(texte de Barbara Moreau)


Commentaires

Logo de Manon
Libérons Georges
samedi 9 mai 2009 à 08h03 - par  Manon

Meeting, vendredi 15 mai à partir de 19h
pour la libération de Georges Abdallah,
communiste arabe détenu en France depuis 25 ans.
Bourse du Travail de St-Denis
9-11 rue Génin, entrée rue Bobby Sand métro : Porte de Paris.

Meeting animé par le Collectif pour la libération de Georges Ibrahim Abdallah .

Première liste d’intervenants

Abdallah ABDALLAH (UJPA - Union des jeunes progressistes
arabes), Jean-Pierre BASTID (Ecrivain), Alima BOUMEDIENE (les Verts), Youssef BOUSSOUMAH
(Les indigènes de la république), Patrick BRAOUEZEC (Communistes Unitaires), Vanina GIUDICELLI
(NPA – Nouveau parti anticapitaliste), Gabi MOUESCA (OIP – Observatoire international des
prisons), Nicolas SHAHSHAHANI (CAPJPO – EuroPalestine).

Collectif pour la libération de Georges Ibrahim Abdallah - 8 mai 2009
Contact : liberonsgeorges@no-log.org Blog : liberonsgeorges

Logo de Manon
samedi 9 mai 2009 à 15h59 - par  Michel Berthelot
Les rassemblements pour demander
JUSTICE ET LIBERTÉ POUR
LEONARD PELTIER ET MUMIA ABU-JAMAL

se déroulent
TOUS LES MERCREDIS
DEVANT LE CONSULAT DES USA
PLACE DE LA CONCORDE À PARIS

(angle rue de Rivoli - Jardin des Tuileries)
de 18h à 20h
Merci de ne pas les oublier

Agenda

<<

2019

 

<<

Novembre

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
28293031123
45678910
11121314151617
18192021222324
2526272829301
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Brèves

Sans papiers

mardi 3 juillet 2007

Selon le quotidien O Globo, les autorités brésiliennes ont infligé une amende à la compagnie Alitalia pour avoir transporté deux voyageurs sans papiers, arrivés à Sao Paolo le 9 mai dernier.

Le premier, connu sous le nom de Benoît XVI, s’appelle Joseph Ratzinger.
Le second, Tarcisio Bertone, est secrétaire d’Etat du Vatican.
Ni l’un ni l’autre n’avait songé à emporter son passeport.
O Globo ne précise pas si les deux clients d’Alitalia avaient subi le contrôle de sécurité au départ de Rome.

Les photos montrent pourtant, très distinctement, un objet métallique assez volumineux, en forme de croix, sur la poitrine de l’un et de l’autre.
Il serait étonnant qu’à leur passage le portique n’ait pas sonné.
A-t-on procédé alors à une fouille manuelle ?
Les longues robes des deux voyageurs - blanche pour le premier, noire avec une ceinture rouge pour le deuxième - devaient bien cacher quelque livre subversif.

Peut-être même le plus subversif de tous : celui qui invite à aimer ses ennemis, tendre l’autre joue et accueillir l’étranger, même sans papiers.

Transmis par Linsay

rougemidi.org

Martin Hirsch a des absences...

mercredi 27 juin 2007

Reçu de Daniel Deriot

Mercredi après midi, près d’une centaine de familles de mal logés de PARIS ont envahi un amphithéatre du Conservatoire National des Arts et Métiers,ou se déroulait un colloque intitulé "travailleurs pauvres et action sociale : nouvelle question sociale ? de l’impensé vers l’action..."Le Haut Commissaire aux solidarités actives contre la pauvreté, M.Martin HIRSCH aurait dû conclure cette rencontre, mais il ne s’est pas déplacé.

Alors que se terminait le quatrième mini forum de ce colloque organisé par l’École Supérieure de travail Social de PARIS, près d’une centaine de familles ont envahi un amphithéatre du C.N.AM (Paris 3éme) et ont déployé une banderole sur laquelle l’on pouvait lire "Mal logés en colère, non aux expulsions ". Les manifestants souhaitaient attirer l’attention de M.HIRSCH qui n’est autre que l’ancien président d’EMMAUS FRANCE sur les conditions de logement que rencontrent un nombre croissant d’habitants de l’Ile de France.

Le tout nouveau haut Commissaire aux Solidarités actives contre la pauvreté ne s’est pas déplacé, il devait conclure ce colloque de deux jours qui a regroupé des étudiants, des chercheurs et acteurs de l’action sociale autour des thèmes de la nouvelle pauvreté, de la valeur travail et de la construction du lien social... Les participants ont néanmoins mis à profit la fin de ces deux jours pour nouer des liens avec les familles en difficultés qui entendaient faire droit à leurs revendications avec une certaine détermination.