Israël : Plainte contre les 7 militaires israéliens

vendredi 8 mai 2009
popularité : 2%

Les crimes de guerre et contre l’humanité commis jusqu’à présent par Israël ont été couverts par la "justice israélienne", tout comme l’ont été la torture, la démolition d’habitations palestiniennes à Jérusalem et dans les autres territoires occupés, les expropriations de terres, le Mur de séparation et autres crimes. La Cour Suprême israélienne a avalisé toutes les pratiques criminelles de l’occupation, en tentant de donner un habillage de légitimité juridique par des jonglages avec les normes juridiques de la Convention de Genève et du droit humanitaire.

Par CSCA & Asociación Al Quds de Solidaridad con los pueblos del Mundo Árabe

La Cour suprême israélienne et les autres instances judiciaires de niveau inférieur, font partie de l’appareil d’occupation israélien, qui avec sa philosophie sioniste glorifie la suprématie de quelques-uns sur la population palestinienne et arabe en général. Il y a quelques jours, des travailleurs arabes israéliens étaient renvoyés des chemins de fer simplement parce qu’ils étaient d’origine arabe, et afin de donner ces postes à des vétérans juifs.

L’arrêté du juge Andreu contre les souhaits du Procureur (et du Ministère des Affaires Extérieures du Sieur Moratinos) indique trois choses : Gaza est un territoire occupé sur lequel Israël n’a pas de juridiction privilégiée ; qu’il n’a pas existé, et qu’il n’existe pas de procédure judiciaire indépendante des simples déclarations opportunistes des militaires ; et que ces dernières répondent à la politique exécutée par Israël dans ses actions d’occupation.

Les actes criminels que commet Israël n’ont jamais été judiciarisés avec des garanties en Israël, et aucune sentence n’a jamais été obtenue. Le dernier exemple est l’auto-exonération de ses crimes lors de l’attaque contre Gaza de janvier et sa détermination à défendre tous les exécutants de ces crimes devant quelque tribunal international que ce soit, au prix même de l’élimination des preuves et des témoignages.

Suite à cet arrêté, les parties civiles estiment que le Procureur doit cesser de servir de parapluie à l’Ambassade d’Israël, qu’il accomplisse sa tâche, qui est d’aider la justice et qu’il contribue à ce que justice soit rendue et que la compétence universelle soit exercée.

Documentation


Note de Al-Quds et CSCA sur la demande du Procureur : nodo50,
nodo50
Manifeste de soutien à la compétence universelle :
nodo50
Écrits à l’Audience Nationale en réponse au Procureur :
nodo50,
nodo50
Écrit du Procureur demandant le classement de la plainte :
nodo50
Demande : nodo50,
nodo50
En anglais : nodo50,
nodo50
Sur Raji Sourani :
nodo50
Autres plaintes : nodo50,
nodo50,
nodo50

Source : nodo50.org
Traduction : Esteban G révisé par Fausto Giudice
tlaxcala.es


Commentaires

Agenda

<<

2019

 

<<

Décembre

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
2526272829301
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
303112345
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Brèves

Sans papiers

mardi 3 juillet 2007

Selon le quotidien O Globo, les autorités brésiliennes ont infligé une amende à la compagnie Alitalia pour avoir transporté deux voyageurs sans papiers, arrivés à Sao Paolo le 9 mai dernier.

Le premier, connu sous le nom de Benoît XVI, s’appelle Joseph Ratzinger.
Le second, Tarcisio Bertone, est secrétaire d’Etat du Vatican.
Ni l’un ni l’autre n’avait songé à emporter son passeport.
O Globo ne précise pas si les deux clients d’Alitalia avaient subi le contrôle de sécurité au départ de Rome.

Les photos montrent pourtant, très distinctement, un objet métallique assez volumineux, en forme de croix, sur la poitrine de l’un et de l’autre.
Il serait étonnant qu’à leur passage le portique n’ait pas sonné.
A-t-on procédé alors à une fouille manuelle ?
Les longues robes des deux voyageurs - blanche pour le premier, noire avec une ceinture rouge pour le deuxième - devaient bien cacher quelque livre subversif.

Peut-être même le plus subversif de tous : celui qui invite à aimer ses ennemis, tendre l’autre joue et accueillir l’étranger, même sans papiers.

Transmis par Linsay

rougemidi.org

Martin Hirsch a des absences...

mercredi 27 juin 2007

Reçu de Daniel Deriot

Mercredi après midi, près d’une centaine de familles de mal logés de PARIS ont envahi un amphithéatre du Conservatoire National des Arts et Métiers,ou se déroulait un colloque intitulé "travailleurs pauvres et action sociale : nouvelle question sociale ? de l’impensé vers l’action..."Le Haut Commissaire aux solidarités actives contre la pauvreté, M.Martin HIRSCH aurait dû conclure cette rencontre, mais il ne s’est pas déplacé.

Alors que se terminait le quatrième mini forum de ce colloque organisé par l’École Supérieure de travail Social de PARIS, près d’une centaine de familles ont envahi un amphithéatre du C.N.AM (Paris 3éme) et ont déployé une banderole sur laquelle l’on pouvait lire "Mal logés en colère, non aux expulsions ". Les manifestants souhaitaient attirer l’attention de M.HIRSCH qui n’est autre que l’ancien président d’EMMAUS FRANCE sur les conditions de logement que rencontrent un nombre croissant d’habitants de l’Ile de France.

Le tout nouveau haut Commissaire aux Solidarités actives contre la pauvreté ne s’est pas déplacé, il devait conclure ce colloque de deux jours qui a regroupé des étudiants, des chercheurs et acteurs de l’action sociale autour des thèmes de la nouvelle pauvreté, de la valeur travail et de la construction du lien social... Les participants ont néanmoins mis à profit la fin de ces deux jours pour nouer des liens avec les familles en difficultés qui entendaient faire droit à leurs revendications avec une certaine détermination.