Silence dans les rangs !

La descente de la police israélienne contre les femmes de New Profile
samedi 16 mai 2009
popularité : 2%

La police israélienne est devenue la risée du monde. Regardez ce qu’elle a fait :
Il s’agissait d’une opération précise, dont l’heure avait été programmée pour avoir un maximum d’impact, juste avant la Journée national du Souvenir, destinée à intimider des idéalistes civils non armés, dont le crime présumé est de toujours contester la sagesse de l’esprit militaire dominant dans ce pays (en cherchant à le "ci-vi-li-ser"). New Profile est un mouvement créé essentiellement par des femmes.

Par Deb Reich

Il a été dirigé pendant une décennie d’une façon fluide, égalitaire, non-hiérarchique, comme un partenariat entre tous ses militants. Aucune chaîne de commandement ! Wow ! Insupportable !

Au matin du 26 avril 2009, des policiers se sont présentés au domicile de cinq de ses militantes, ont confisqué leurs ordinateurs, arrêté les audacieuses perpétratrices de la liberté d’expression et, plus généralement, ont mis toutes leurs forces dans la bataille. Apparemment ils avaient des mandats de perquisition (est-ce que cela rend les choses meilleures, ou pires ?).

Deux de ces cinq perpétratrices de la liberté d’expression étaient des professionnelles d’un certain âge. Les suspectes ont été inculpées (de promotion du bon sens de masse ?), dûment interrogés et, enfin, après plusieurs heures, libérées sous caution... (et voilà pourquoi les policiers pourraient rougir s’ils devaient l’admettre plus tard) - à condition de ne pas parler aux autres femmes du mouvement pendant un mois ! Pas d’appels téléphoniques, d’emails, ou de réunions ! Ne pas parler, mince alors !

Mesdames et Messieurs, pensez-y : ne pas parler ? Est-ce réaliste ? Est-ce même possible ? Les femmes parlent ensemble, c’est ce que nous faisons. - Un mois entier ?

Pensez à qui sont ces femmes de New Profile et ce qu’elles font réellement.

Les femmes de New Profile travaillent en étroite collaboration et elles le font depuis des années. Elles consacrent de longues heures à leur mission, en tant que bénévoles.

Donc, c’est quoi ce travail ? Beaucoup de jeunes israéliens sont profondément troublés d’être enrôlés de force dans une armée d’occupation qui domine brutalement plus de 3,5 millions de voisins privés du droit de vote.

Mais un adolescent israélien avec des doutes sur l’armée ne peut pas toujours en parler à maman et papa. Trop souvent, le papa et la maman ont gobé la façon de voir les choses la plus répandue qui considère les voisins comme une menace existentielle permanente, et donc le service militaire comme une nécessité regrettable. Le lavage de cerveau complet qui commence dès le préscolaire est considéré comme normal. Les jeunes Israéliens qui le refusent peuvent tout simplement choisir d’émigrer, et légions l’ont fait, mais tout le monde n’a pas un endroit où aller.

Pendant ce temps, la réalité de servir dans une armée de conquête, piétinant régulièrement sur les droits de l’homme des autres - que la réalité conduit un grand nombre de conscrits à s’absenter sans permission ou même à envisager de se suicider. Ce genre de chose est probablement plus répandu qu’on ne le pense, puisque l’armée, pour des raisons évidentes, préfère garder le garder secret.

New Profile a évolué pour contrer cette réalité avec des groupes de dialogue, des présentations, des expositions, des aides individuelles, des imprimés, un site web, etc.

Tout cela est conçu pour fournir un contexte des droits de l’homme internationalement reconnu pour les dilemmes rencontrés par les recrues des FDI : une voix réconfortante face à la folie militaire dominante. Rien qu’en tant que force de prévention du suicide, les militants de New Profile sauvent très probablement la vie de dizaines de jeunes par mois. Ils devraient recevoir une médaille !

Pensez-y : est-ce qu’une société en guerre permanente est vraiment le genre de foyer que les Juifs fuyant les pogroms en Europe recherchaient en Palestine ? Est-ce que le succès du militarisme israélien est tellement irréprochable qu’un débat public sur le fond n’est pas indiqué ? Est-ce que la viabilité à long terme de la relation actuelle d’Israël avec ses voisins semble vraiment rassurante que personne ne soiit autorisé à dire : « Hé - l’empereur a l’air d’être nu" ?

Hélas, historiquement parlant, ce n’est pas nouveau que les plus hauts échelons du gouvernement d’un pays, encouragés par une violente campagne de dénigrement dans plusieurs de ses grands médias, choisissent de considérer la liberté d’expression comme une trahison. Mais l’idée que des femmes adultes, unies dans un combat de conscience pour établir un certain contrepoids à l’opinion du monde sur leur pays, vont devoir s’abstenir de parler les unes aux autres pendant un mois ? ça, c’est nouveau !

D’autre part, peut-être que la police sait que c’est impossible et infaisable. Peut-être que cette clause précise a été prévue de manière à avoir une excuse pratique pour suspendre la liberté sous caution de ces femmes et les incarcérer, si la police juge bon de le faire ("Vous les femmes, vous étiez ENCORE EN TRAIN DE PARLER ENSEMBLE ! Vous êtes subversives !"). Peut-être qu’à la réflexion, il n’y a pas matière à rire.

Mais, il y a encore une chose à prendre en considération. Quand un groupe d’officiers de police tentent d’intimider une sororité de femmes courageuses pour les obliger à se soumettre, les femmes ont tendance à devenir plus, et non moins déterminées .

Le pouvoir n’est durable à long terme que lorsque vous le partagez, et les femmes de New Profile le savent très bien. Elles argumentent leurs exposés d’une façon très cohérente. Quel que soit le temps que ça prendra de voir de réels changements par ici, je sais sur qui je miserai.

Source : counterpunch.com
Traduction : MG, révisé par Fausto Giudice
tlaxcala.es


Commentaires

Agenda

<<

2019

 

<<

Octobre

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
30123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031123
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Brèves

Sans papiers

mardi 3 juillet 2007

Selon le quotidien O Globo, les autorités brésiliennes ont infligé une amende à la compagnie Alitalia pour avoir transporté deux voyageurs sans papiers, arrivés à Sao Paolo le 9 mai dernier.

Le premier, connu sous le nom de Benoît XVI, s’appelle Joseph Ratzinger.
Le second, Tarcisio Bertone, est secrétaire d’Etat du Vatican.
Ni l’un ni l’autre n’avait songé à emporter son passeport.
O Globo ne précise pas si les deux clients d’Alitalia avaient subi le contrôle de sécurité au départ de Rome.

Les photos montrent pourtant, très distinctement, un objet métallique assez volumineux, en forme de croix, sur la poitrine de l’un et de l’autre.
Il serait étonnant qu’à leur passage le portique n’ait pas sonné.
A-t-on procédé alors à une fouille manuelle ?
Les longues robes des deux voyageurs - blanche pour le premier, noire avec une ceinture rouge pour le deuxième - devaient bien cacher quelque livre subversif.

Peut-être même le plus subversif de tous : celui qui invite à aimer ses ennemis, tendre l’autre joue et accueillir l’étranger, même sans papiers.

Transmis par Linsay

rougemidi.org

Martin Hirsch a des absences...

mercredi 27 juin 2007

Reçu de Daniel Deriot

Mercredi après midi, près d’une centaine de familles de mal logés de PARIS ont envahi un amphithéatre du Conservatoire National des Arts et Métiers,ou se déroulait un colloque intitulé "travailleurs pauvres et action sociale : nouvelle question sociale ? de l’impensé vers l’action..."Le Haut Commissaire aux solidarités actives contre la pauvreté, M.Martin HIRSCH aurait dû conclure cette rencontre, mais il ne s’est pas déplacé.

Alors que se terminait le quatrième mini forum de ce colloque organisé par l’École Supérieure de travail Social de PARIS, près d’une centaine de familles ont envahi un amphithéatre du C.N.AM (Paris 3éme) et ont déployé une banderole sur laquelle l’on pouvait lire "Mal logés en colère, non aux expulsions ". Les manifestants souhaitaient attirer l’attention de M.HIRSCH qui n’est autre que l’ancien président d’EMMAUS FRANCE sur les conditions de logement que rencontrent un nombre croissant d’habitants de l’Ile de France.

Le tout nouveau haut Commissaire aux Solidarités actives contre la pauvreté ne s’est pas déplacé, il devait conclure ce colloque de deux jours qui a regroupé des étudiants, des chercheurs et acteurs de l’action sociale autour des thèmes de la nouvelle pauvreté, de la valeur travail et de la construction du lien social... Les participants ont néanmoins mis à profit la fin de ces deux jours pour nouer des liens avec les familles en difficultés qui entendaient faire droit à leurs revendications avec une certaine détermination.