OGM en Bresse : sensibilisation et mobilisation

samedi 11 août 2007
popularité : 2%

Dans la Bresse de l’Ain (O1), le registre des cultures OGM rendu public le 4 juillet dernier, fait état de la culture de 134 hectares de maïs OGM. Le réseau "OGM info" ne connait pas de vacances et a décidé d’organiser des réunions d’informations dans les chefs lieux de cantons concernés... Et, elles connaissent un certain succés qui pourrait contaminer le département voisin de Saône et Loire.

Des inquiétudes le monde paysan en connaît en cette période. Des inquiétudes qui s’expriment lors des réunions d’informations qui viennent de se dérouler à Viriat ainsi qu’à Saint Trivier de Courtes, deux villages bressans, situés au nord de Bourg-en-Bresse dans le département de l’Ain. En effet, ces chefs lieux de cantons sont concernés par les cultures O.G.M. Au total 134 hectares de parcelles en Bresse le sont : 1O hectares dans le canton de Viriat, 62 hectares à Saint Trivier deCourtes, 8 hectares à Montrevel-en-Bresse et 54 Hectares à Coligny.

La chape de silence rompue :

En dévoilant le registre des cultures O.G.M, le collectif "OGM NON Merci" a tout d’abord rompu la "chape de silence" et rendue transparente une information que possédaient une minorité d’agriculteurs, d’élus et certains pouvoirs publics. Ensuite, ce collectif, assez structuré en région Rhône-Alpes a organisé des réunions d’informations fin juillet ! Et cela a été un succés. Les habitants sont venus chercher de l’information sur les OGM mais aussi sur les enjeux sanitaires et écologiques.

La transparence dans un premier temps

Les médias locaux ont relayé l’information, annonçant les réunions mais aussi ouvrant un débat sur les O.G.M ! Un constat tout d’abord, désormais l’information existe au grand dam de la FDSEA qui reste étrangement silençieuse sur ce débat qui pourtant concerne en premier lieu (mais pas seulement) les agriculteurs... mais aussi l’ensemble de la population.

Des interrogations sont émises localement : que vont devenir les AOC et les productions bio en bresse ? Quelles garanties l’agriculture conventionnelles pourra-t-elle apporter à ceux de ses consommateurs qui ne voudront pas d’OGM ?

Le mais OGM semé en bresse a été récemment interdit à la culture en Allemagne, en Autriche mais aussi en Grèce et en Hongrie pour des raisons de santé publique.

En Bresse bourguignonne : un collectif se mobilise également

Dans le département voisin, en Saône et Loire, un collectif "OGM Info" se mobilise également et entend relayer l’information. C’est autour de militants associatifs engagés en faveur de la protection de la nature que s’est constitué ce collectif regroupant des paysans de la confédération paysanne, des altermondialistes, des militants écologistes. Comme leurs voisins de Rhône-Alpes, ils entendent également rappeler les élus à leurs promesses qui en 2OO4 à la suite des changements de majorité régionale et départementale avaient émis des voeux pour interdire les O.G.M sur leurs territoires.


Commentaires

Agenda

<<

2019

 

<<

Décembre

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
2526272829301
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
303112345
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Brèves

Nouvelle convocation José Bové au tribunal d’instance

samedi 8 décembre 2007

Reçu du "Collectif des faucheurs Volontaires Rhône-Loire"

José se retrouve à nouveau devant la JAP lundi 10 décembre au matin, il faut à nouveau tous être présents pour soutenir la fin de toutes les condamnations contre les militants anti-OGM.

RAPPEL :

Lundi 12 novembre, José Bové est ressorti libre du bureau de la juge d’application des peines du tribunal de Millau. La magistrate et le porte-parole des Faucheurs volontaires ont discuté de la façon dont celui-ci pourrait accomplir la peine que lui a infligée la cour d’appel de Toulouse le 15 novembre 2005 : quatre mois de prison ferme, en tant que récidiviste, pour avoir participé au fauchage d’un champ de maïs transgénique le 25 juillet 2004 à Menville (Haute-Garonne).

En droit, la juge pouvait placer M. Bové sous bracelet électronique, mesure que le leader paysan avait par avance rejetée. Ce refus aurait pu justifier sa mise en détention immédiate. Selon son avocat, Me François Roux, José Bové a indiqué qu’il acceptait un aménagement de sa peine, qui pourrait prendre la forme de "jours amendes". La juge l’a convoqué le 10 décembre, pour un débat contradictoire avec le procureur.

cactus pubis

samedi 24 novembre 2007

Au poil !

Un cactus sur lequel poussent des poils pubiens ?

Voilà qui ne manque pas de piquant. Cette œuvre conçue par Laura Cinti est l’une des pièces phares du Festival international des sciences d’Edimbourg, en Ecosse. Pour réaliser The Cactus Project, l’artiste “transgénique” dit avoir introduit du matériel génétique humain dans le génome d’une cactée.

En 2000, l’artiste brésilien Eduardo Kac avait déjà exposé un lapin transgénique vert fluorescent, doté d’un gène de méduse. Si le directeur du Scottish Arts Council – l’ancien évêque d’Edimbourg – a quelques réserves en ce qui concerne la manipulation d’animaux, l’œuvre de Laura Cinti ne lui pose pas de problème éthique. “Faire pousser des poils pubiens sur un cactus ne fait de mal à personne”, estime-t-il.

courrierinternational