France Inter tripotée, mais France Inter libérée

samedi 5 septembre 2009
popularité : 1%

By Philippe V., éditorialiste martyr

Bon, les enfants, installez-vous vite… Je ne vais pas pouvoir rester longtemps parmi vous, j’ai un TGV qui m’emmène en RTT dans un peu moins de deux heures… Il manque des sièges ? Le Gouguec, Pommier, mettez-vous à quatre pattes pour que vos collègues puissent s’asseoir.
Alors les amis, vous le savez, si je vous ai convoqués aujourd’hui c’est pour vous dire deux mots à propos de la Révolution nationale radiophonique que j’ai tricotée depuis que Carla m’a filé les clés de cette turne, je veux dire depuis que Jean-Luc Hees m’a fait la surprise de me nommer dictateur de Fr… enfin plutôt directeur de France Inter, enfin j’me comprends.

Déjà, une bonne nouvelle : il y en a plein parmi vous qui vont enfin avoir le temps de ranger leur bureau et de répondre à leur e-mails en retard. Parce que je ne vous cacherai pas qu’entre les plans sociaux qui s’annoncent et l’effondrement prévisible des cours de l’audience consécutif à ma nomination, les temps qui viennent risquent d’être difficiles. Surtout pour vous…
Aussi, afin de vous laisser le temps de réfléchir à tout ça, j’ai amené dans mes valises quelques copains très compétents pour animer la grille de rentrée. Vous verrez, j’ai débauché la crème de la crème. Vous allez apprendre plein de trucs à leur contact…

Mais chef, la grille de rentrée a déjà été présentée à la presse vendredi dernier, non ?

– Hin, hin ! Mon petit Nicolas, si tu ne portais pas le même prénom qu’un ami très cher, je crois bien que je te muterais illico à la météo marine. Avec un neuneu pareil au “7-10”, je comprends qu’ils se soient tapés une cuite d’anthologie chez RTL, vendredi soir, pour fêter ta reconduction.
Alors pour tous ceux qui, comme Nicolas, croient encore à ce qu’ils lisent dans les journaux, je me propose de vous affranchir. La petite sauterie de la semaine dernière, avec les chouquettes périmées de l’Élysée, c’était juste pour la galerie. Ces fumiers de journalistes auraient été trop contents de me fumer au bazooka si j’avais annoncé mes véritables intentions. Maintenant que l’orage est passé et que ces suppôts de Chavez ont pissé leur copie – pour dire qu’il n’y avait rien à dire à propos de la grille de rentrée de France Inter –, on va pouvoir passer aux choses sérieuses.

Euuh, mon général, vous voulez dire que vous avez préparé une grille de rentrée secret-défense ? Un peu comme le Débarquement en Normandie…

– En quelque sorte, Jean-Marc. Mais ne le répète à personne : on pourrait t’accuser de délit d’initié. Figurez-vous que je ne me suis pas contenté de bombarder la grille des programmes de France Inter à l’uranium appauvri – t’as qu’à voir comment j’ai Titaniqué Charlie Hebdo en moins de dix ans pour imaginer les ravages dont je suis capable quand j’abandonne ma ligne de TGV vers la Drôme pour me mêler de ligne éditoriale. Non, cette fois, avec l’aide des Américains, je suis en train de préparer mon pronunciamiento contre Salvador Mermet et ses sbires ahmadinejo-marxistes. Dans moins de deux semaines – pile-poil pour mon anniversaire ! – j’aurai pris le contrôle du Palais de la Moneda radiophonique.

Vous voulez dire… de la Maison Ronde, Monsieur le directeur à vie ?

– J’me comprends, Pascale, j’me comprends…

Pardonnez mon audace, Votre Sainteté, mais j’aimerais vous demander (si vous n’y voyez pas offense) comment vous comptez vous y prendre (si je peux me permettre)…

– C’est simple, mon petit Bern : à l’aube du 11 septembre prochain, Riss, Charb, Cabu et Wolinski sortiront de leur caserne de la rue de Turbigo et marcheront d’un pas décidé vers la Maison de la radio. Dans le ciel de la TNT, la chasse éditoriale (Barbier, Rioufol, Fourest, Giesbert, Duhamel…) se mettra à pilonner sans relâche les positions ennemies. À midi, Jean-Luc décrètera la loi martiale radiophonique avant de m’attribuer les pleins pouvoirs. Et hop…

…Prisunic !

– Qui a laissé entrer Guillon ?! C’est une réunion secrète, bordel ! Foutez-moi ce satyre de la satire dehors !
Bon, je reprends : une fois débarrassé de la chienlit tariqramadano-castriste, je constitue un comité de salut public chargé de mettre en œuvre, sous ma direction, la nouvelle politique de France Inter. Avant de prendre un repos bien mérité, je vous en donne la composition en exclusivité. Mais attention ! Si ça fuite hors d’ici, je saurai que c’est vous. Alors si vous ne voulez pas être balancés dans la Seine du haut d’un hélicoptère, je vous conseille de garder ça pour vous.

* Ministre de la Vindicte publique et de l’Ensauvagement du territoire : Alain Finkielkraut, qui animera “L’ennemi intérieur”, une émission quotidienne de quatre heures au carrefour de la poésie et de la philosophie. Il s’agira en fait d’un long monologue mélancolique du ministre – parfois brièvement entrecoupé par les onomatopées que ses invités seront parvenus à prononcer – déplorant avec lyrisme qu’il y ait trop de noirs et d’Arabes en France, que le Web ensauvage l’intelligence, et que d’ailleurs c’était mieux avant – l’indépendance de l’Algérie.

* Ministre de l’À Peu près et de la Barbarie à visage germanopratin : Bernard-Henri Lévy, qui animera aussi “Lettres persanes”, une émission de radio-vidéo révolutionnaire à la pointe du “Web deux points à zéro” : chaque semaine, jusqu’à la reddition du sournois Ahmadinejad, Bernard lira à l’antenne un édito-vidéo à la gloire de la Révolution verte en Iran qui sera aussi publié ou diffusé sur Dailymotion, Le Point, Facebook, Voice of America, Fox News, Twitter et par satellite ou hauts-parleurs jusqu’aux peuplades les plus reculées du globe. L’émission est un peu longue – 6 heures, car Bernard doit lire successivement son édito dans toutes les langues de la planète, un peu comme le Pape quand il nous souhaite de Joyeuses Pâques, sauf que Bernard, lui, les langues étrangères, c’est pas trop son truc. Mais ça devrait faire souffler un sacré vent de liberté dans les pays qui vivent derrière la Burqa de fer du Pacte de Téhéran.

* Ministre de la Sous-Culture numérique et des Relations avec la FNAC : l’immense Denis Olivennes (alias “Gracque comme un loukoum”), qui animera “Tout-à-l’égout”, un talk-show sur les pièges mortels du Web. L’idée, c’est de montrer comment l’idéologie totalitaire du peer to peer mène directement à la pédophilie puis au nazisme – y a qu’à voir où nous a mené, en 1940, le culte de la gratuité instauré par le Front populaire quatre ans plus tôt. Comme je dis toujours, si le Web avait existé en 1933, Hitler aurait eu son site perso, sa page Myspace et un compte sur Dailymotion, Facebook ou Twitter, comme Obama. _ C’est donc la preuve qu’il faut l’interdire…
Comment ça, qui ? Ben le Web, bien sûr…
Mais non voyons ! Pas à cause d’Obama ! À cause d’Hitler…
Le Web, comme vous le savez, c’est le pire ennemi de la démocratie après les égorgeurs de moutons. J’ai été parmi les premiers à mettre en garde les Français contre ce fléau tout droit sorti de la nuit et du brouillard : “Internet, c’est la Kommandantur du monde ultra-libéral. C’est là où, sans preuve, anonymement, sous pseudonyme, on diffame, on fait naître des rumeurs, on dénonce sans aucun contrôle et en toute impunité. Vivre sous l’Occupation devait être un cauchemar. On pouvait se faire arrêter à tout moment sur dénonciation d’un voisin qui avait envoyé une lettre anonyme à la Gestapo. Internet offre à tous les collabos de la planète la jouissance impunie de faire payer aux autres leur impuissance et leur médiocrité. C’est la réalité inespérée d’un rêve pour toutes les dictatures de l’avenir.

Quand je pense que ces Munichois du Parlement et du CSA ont osé demander à Jean-Luc ce qu’il comptait faire en faveur du développement numérique de Radio France ! Et qu’est-ce qu’ils croient qu’on va faire, pardi ? On va supprimer les podcasts ! Virer les extraits d’émission disponibles gratuitement, que ce soit à la carte ou au menu ! Torpiller le site ! Traquer jusque dans les chiottes les journalistes de France Inter qui tiennent un blog ou un compte sur MSN ou Facebook ! Détecter les iPhones au portique, à l’entrée, et donner les noms de leurs détenteurs au parquet antiterroristes. Bref, dans six mois on aura effacé la moindre trace de l’existence d’une politique numérique à Radio France. On aura aussi revendu tous les ordinateurs. À Charlie, j’ai pas eu besoin de site Web ni d’envoyer des e-mails pour me gaver de dividendes. Alors y a pas de raison pour que ça ne marche pas aussi à France Inter.

* Ministre de la Doctrine de la Foi et des Procès en sorcellerie : Sœur Caroline, qui, fidèle à sa fibre pamphlétaire, composera la touche la plus colorée de ma nouvelle grille des programmes. Elle animera “Va voir à Caracas si j’y suis”, une émission dans laquelle elle nous dévoilera l’arc-en-ciel de la nouvelle menace planétaire : les vert-brun, les vert-rouge, les rouge-brun, les rouge-noir, les vert-vert-brun, les vert-de-rouge, les vert-de-brun…

Avec l’aide de son ami Jean-Louis Debré, Caro ne manquera pas de lire à l’antenne l’état-civil complet des vermines nazislamistes, islamo-gauchistes ou benlado-chavistes qu’elle aura identifiées dans sa boule de cristal : généalogie, erreurs de jeunesse, liaisons inavouables… Elle sondera leurs pulsions inassouvies, leurs désirs enfouis, leurs blessures secrètes. Elle nous expliquera pourquoi il ne saurait y avoir de liberté pour les ennemis de la liberté, et elle n’hésitera pas, si le besoin s’en fait sentir, à braver le politiquement correct en inventant ou déformant les faits si ceux-ci – comme c’est à craindre – lui font défaut. Et puis, chaque vendredi, Ivan Rioufol viendra dans l’émission nous présenter le sommaire du Figaro Magazine et nous dire qu’il y a trop de noirs et de musulmans en France et que c’était quand même mieux avant – la Révolution française.

* Ministre de la Guerre juste et de l’Embonpoint géostratégique :Alexei” Adler, l’homme qui a vu mourir le monde ancien en sortant du restaurant, dont je me réjouis qu’il ait accepté d’animer sur France InterLa CIA m’a dit”, une émission de géopolitique centrée sur les multiples bienfaits des missions de police planétaire entreprises par le Peuple élu : les Américains.

* Ministre du Copinage et de la Gauche de droite : Carla Bruni-Sarkozy, qui sera présente sur nos ondes à travers la promotion intensive de son dernier album.

* Ministre des Faux-Culs : Charb, qui n’animera rien. Si vous ne savez pas pourquoi, lui, il le sait.

* Ministre du Sanglot de l’homme blanc : Pascal Bruckner, qui est chez nous chez lui.

* Ministre de la Guerre des civilisations : Rosa V., éradicatrice martyre, qui animera “Faire pipi dans la rue, est-ce la même chose qu’y faire la prière musulmane ?” Avec elle, on s’intéressera aux multiples raisons qui font qu’il devient nécessaire de passer au napalm les adeptes de cette religion de haine qu’est l’islam. Pourquoi les musulmans sont-ils aussi méchants, racistes agressifs, voleurs, sales, fourbes ? Pourquoi ont-ils juré notre perte ? Pour répondre à toutes vos questions sur LE sujet du siècle qui s’ouvre, Rosa est LA personne qui compte : titulaire d’un doctorat d’Orianafallacisme obtenu à l’université d’été du Vlams Volk, elle est une spécialiste mondialement reconnue de la névrose obsessionnelle islamophobe.

* Ministre de l’Éditorialisme compulsif, chargé des Relations avec la brasserie Lipp : Christophe Barbier, alias “Claudia Schiffer”, alias “Maître Wang-Fô”, qui est chez lui chez nous.

* Secrétaire d’État à l’État Providence : Jean-Marc Sylvestre, qui est bien de chez nous.

* Porte-parole du gouvernement : Cabu, mon fidèle labrador.

Voilà. Comme dit si bien Jean-Luc, “France Inter n’est pas une antenne qu’on tripote”. Le pédophile Cluzel et son âme damnée Schlesinger n’ont que trop tripoté les programmes prépubères de notre chère station. Comme vous avez pu le lire dans mon magistral édito de rentrée, France Inter est en quelque sorte le balcon de l’humanité des auditeurs attachés au gai savoir démocratique. Il était temps de nettoyer ce noble balcon de la fiente qu’y ont déversée quotidiennement les pigeons chiraco-khomeynistes.

Salariés et collaborateurs de France Inter, mes chers compatriotes : à l’appel de Monsieur le Président de la République, j’assumerai donc, à partir du 11 septembre prochain, la direction du gouvernement de France Inter dont je viens de vous lire la composition. Sûr de l’affection de notre admirable armée, qui lutte, avec un héroïsme digne de ses longues traditions militaires, contre un ennemi supérieur en nombre et en armes. Sûr que par sa magnifique résistance, elle a rempli nos devoirs vis-à-vis de nos alliés. Sûr de la confiance du peuple tout entier, je fais à France Inter le don de ma personne pour atténuer son malheur.

valestderetour.wordpress.com


Commentaires

Agenda

<<

2015

 

<<

Avril

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
303112345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930123
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois