Les mensonges de MAM

vendredi 18 septembre 2009
popularité : 1%

Rachida Dati, déjà, voulait supprimer le principe de donner en prison une cellule pour chaque détenu. Un principe inscrit dans le Code de Procédure Pénale visant à respecter la dignité des personnes incarcérées. Cette fois, c’est Michèle Alliot-Marie qui veut y renoncer au moment où est examinée devant le Parlement la loi pénitentiaire.

La Garde des Sceaux avance des raisons fallacieuses. L’encellulement individuel, a-t-elle tenté d’expliquer, ne favoriserait pas la réinsertion des détenus. Le genre d’argument qui ne convainc personne. Car la véritable raison de cette capitulation reste le problème récurrent de la surpopulation carcérale dont souffrent les prisons françaises. MAM a fini par reconnaître qu’appliquer cette mesure ne serait pas possible avant 2017…

Du coup, l’État français se retrouve encore un peu plus hors des clous. Le placement d’un détenu dans une cellule individuelle est en effet inscrit dans la loi depuis 1875. Revenir sur cette obligation revient aussi à enfreindre les règles pénitentiaires européennes. La France a d’ailleurs été plusieurs fois condamnée par la Cour européenne des Droits de l’Homme. Ce choix de Michèle Alliot-Marie n’a pas manqué de faire réagir.

Le Syndicat de la magistrature dénonce un « grand bond en arrière, inacceptable au regard de la situation des prisons en France ». Et l’Observatoire International des Prisons s’indigne de l’absence d’une « réforme digne de ce nom ».

Comment en effet pouvoir renoncer à cette obligation et promouvoir une loi qui entend “humaniser les prisons” ? Une expression terrible en forme d’aveu renvoyant au film événement de Jacques Audiard, “Un prophète”. Comment prétendre sérieusement lutter contre les violences carcérales en cédant sur ce point ? « La prison punit, c’est sûr. Mais qui peut croire encore qu’elle amende ? », s’exaspère Florence Aubenas, président de l’OIP. Sur ce point, la journaliste est en tous points d’accord avec Nicolas Sarkozy qui, le 22 juin, a déclaré devant le Congrès que l’état des prisons françaises était « une honte pour la République ».

Jérôme Talpin
for clicanoo.com


Commentaires

Agenda

<<

2015

 

<<

Mai

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
27282930123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois