M6 censure une enquête de « Zone interdite »

lundi 26 octobre 2009
popularité : 2%

Par Isabelle Roberts & Raphaël Garrigos

On n’a pas vu, ce dimanche dans Zone interdite sur M6, l’enquête de 40 minutes menée par Tony Comiti Productions sur les failles de la restauration rapide. « Censure », disent les journalistes de la chaîne qui protestent dans une pétition adressée à leur direction. « Juridiquement, le sujet n’était pas valide », avance une porte-parole de la chaîne.

Ce numéro de Zone interdite, intitulé « Nouveaux produits, nouvelles habitudes, révélations sur nos assiettes », comportait en effet son petit lot de scoops sur la restauration rapide. Une enquête menée en caméra cachée montre d’abord que, dans un restaurant McDonald’s, les précautions d’hygiène ne sont pas respectées : hamburgers laissés en vente pendant des heures, étiquettes mentionnant la date de péremption des produits remplacées par d’autres sitôt la durée de vie du produit dépassée...

L’équipe de journalistes de Tony Comiti Productions, qui réalise le reportage pour le compte de M6, prend le soin de montrer les images à la direction française de McDo afin d’obtenir une réaction. Finalement, McDo délègue un autre franchisé de sa chaîne, lequel plaide que l’hygiène est mieux respectée dans le millier d’autres McDo français. Ça n’a pas suffi à la direction de M6 : à la trappe, les révélations sur l’hygiène douteuse de McDo.

Mais ce n’est pas tout. Le sujet démontrait également que les poulets censés être Halal vendus chez KFC ne sont pas abattus selon le rite musulman tel que l’établissent les mosquées françaises. Là encore, les journalistes prennent le soin de contacter KFC pour obtenir une réaction. Là encore, la direction de M6 refuse toute mention de KFC.

Tony Comiti, qui n’a pas souhaité commenter les informations de Libération, a livré le sujet tel quel à M6, sans y couper quoi que ce soit. La direction de M6 a tout bonnement écarté le reportage pour le remplacer par une rediffusion. « Le sujet était béton et journalistiquement et juridiquement, proteste un journaliste de la Six, il y avait la réponse de McDo et la réponse de KFC, cette censure fait froid dans le dos. » Aucune explication n’a été fournie à la rédaction de M6 ni à celle des magazines qui, vendredi, a lancé une pétition de protestation.

ecrans.fr


Commentaires

Agenda

<<

2020

 

<<

Janvier

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
303112345
6789101112
13141516171819
20212223242526
272829303112
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Brèves

OGM : 8 mois ferme requis contre José Bové à Bordeaux

mercredi 27 août 2008

BORDEAUX - Le procureur de la République de Bordeaux a requis ce mercredi
huit mois de prison ferme et quatre ans de privation des droits civiques à
l’encontre de José Bové
, poursuivi avec 11 autres militants devant le
tribunal correctionnel pour une action anti-OGM menée en 2006 en Gironde.

Le représentant du ministère public Jérôme Bourrier a aussi requis 10 mois
de prison avec sursis contre Marc Giblet
, l’exploitant agricole chez qui
avait été menée en novembre 2006 cette action, à Luganos (Gironde), et qui
avait tiré à cette occasion un coup de feu en présence des militants
écologistes.

Six mois avec sursis ont été requis contre deux militants anti-OGM et
quatre mois avec sursis pour les neuf autres opposants aux organismes
génétiquement modifiés
.

Les plaidoiries de la défense interviendront jeudi.

(©AFP / 27 août 2008 22h18)

L’ONU interdite d’entrer dans les territoires palestiniens occupés

jeudi 17 juillet 2008

La "plus grande démocratie du Moyen-0rient", vient d’interdire à une délégation de l’ONU de se rendre dans les territoires occupés pour y enquêter sur les droits de l’Homme. Ce n’est pas la presse française qui nous l’apprend. Il faut dire qu’elle a d’autres chats à fouetter, ne serait-ce que pour suivre Ingrid Betancourt dans toutes les églises où elle est allée prier. D’ailleurs, des membres de l’ONU virés comme des malpropres, quoi d’extraordinaire ?

« Les autorités israéliennes ne nous ont pas permis de visiter les territoires palestiniens et n’ont donné aucune raison pour expliquer leur refus », a déclaré mardi, lors d’une conférence de presse à Amman, Prasad Kariyawasam, responsable d’un comité spécial de l’ONU, chargé d’enquêter sur les pratiques israéliennes affectant les droits de l’homme des Palestiniens et des autres Arabes des territoires occupés par Israël.

On ne sait pas ce qu’en pensent leurs chefs. Ils ne sont pas très susceptibles apparemment. A moins qu’ils aient peur de passer pour antisémites...

europalestine.com

Rétention de sûreté : une peine infinie

dimanche 13 juillet 2008

A l’initiative de l’association pour une information alternative populaire éducative et citoyenne : A.I.A.P.E.C, le film "rétention de sûreté : une peine infinie" de Thomas LACOSTE sera projeté mercredi 16 Juillet à 2O H 3O. Cette soirée se déroulera au 44, rue dufour, au centre ville de MACON.
La peine de rétention de sûreté qui permet de laisser en prison des personnes ayant fini de purger leur peine, expliquée par huit intervenants : juristes, psychiatres, militants.
Une soirée d’actualité donc... Une année après la suppression de la "grâce présidentielle" qui permettait "d’alléger le nombre des détenus en prison " !

Daniel DERIOT