Les doigts dans le pot de chocolat

lundi 12 juillet 2010
popularité : 2%

Pourquoi tous les ans, à la même époque, la presse tartine-t-elle sur les bienfaits du chocolat ? Il y a quinze jours, par exemple, c’est « Le Figaro » qui mettait la première couche avec un papier titré « Le chocolat élixir du cœur et de l’esprit ». On y apprenait qu’il suffisait d’avaler un carré et demi de chocolat par jour pour réduire « de 48 % le risque d’accident cardio-vasculaire et de 27 % celui d’infarctus du myocarde ».


Carrément ! Une bonne nouvelle apportée par une équipe de nutritionnistes allemands, et présentée par un cardiologue français lors d’un symposium à la faculté de médecine de Paris intitulé « Chocolat et santé ». Léger hic : ledit symposium était organisé par le Syndicat du chocolat, qui regroupe les mastodontes (d’euros de chiffre d’affaires) du secteur. Un détail bêtement oublié dans l’article.

Devant une grosse centaine de médecins et de journalistes, « trois experts indépendants ont présenté et commenté des résultats d’études publiés dans des revues scientifiques de référence », dixit le Syndicat du chocolat, interrogé par « Le Canard ». Indépendants ? Prenez le prof de cardiologie : membre de l’académie de médecine, il a, pendant des années, dirigé le comité scientifique de la Fédération des entreprises du commerce et de la distribution, et affirme sans rire au « Canard » ignorer que les chocolatiers étaient derrière le colloque…

À propos des effets bénéfiques du chocolat sur la peau, le chercheur de l’Université Pierre-et-Marie-Curie qui s’y est collé est notamment l’auteur d’une étude présentée en grande pompe en 2007, lors d’une conférence organisée par Ferrero, Kraft Foods et Nestlé. Pour ce qui est du psychiatre de service, qui planchait sur « Chocolat, psychisme et facultés cognitives », il a impressionné l’auditoire en expliquant que les dépressifs consommaient plus de chocolat que les non-dépressifs mais qu’il était « difficile d’en tirer une conclusion ».

Par ailleurs, le président du « Groupe de réflexion sur l’obésité et le surpoids » (sic !), ne s’est pas senti de répondre au « Canard ». Quant au médecin animateur de la conférence, il est consultant pour le Syndicat du chocolat et coauteur d’un livre enthousiaste, « Tout sur le chocolat ». Combien tout ce beau monde a-t-il été rémunéré ? Le Syndicat du chocolat consent juste à lâcher qu’ils ont « perçu un dédommagement de leurs frais et du temps passé à cette intervention ».

Si l’industrie du chocolat en fait ainsi des tonnes, c’est peut-être pour faire oublier que depuis dix ans, grâce à la Commission Européenne, elle a le droit de fourrer à la place du beurre de cacao 5 % de graisses végétales bas de gamme. Et qu’il y a un monde entre la tablette de chocolat noir artisanale et la barre industrielle farcie de sucre et d’huile de palme. De là à dire qu’on nous prend pour des truffes…

Le Canard Enchaîné N° 4680 du 7 juillet 2010


Commentaires

Agenda

<<

2019

 

<<

Décembre

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
2526272829301
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
303112345
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Brèves

Monsanto dégage !

samedi 24 mars 2018

Protégez les loups

samedi 22 juillet 2017

Protégez les loups
en vous promenant