Le dépeçage sur ordonnance de l’AP-HP

jeudi 15 juillet 2010
popularité : 3%

Par Cécile Rousseau

Le plan de casse des hôpitaux de l’Assistance publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP) a été présenté aux syndicats mercredi. Malgré la mobilisation, la direction générale passe en force sous la pression du gouvernement.


Le couperet est tombé. En plein été, presque en catimini. Le plan stratégique de l’Assistance publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP), signant le regroupant de 37 hôpitaux en 12 pôles, a été présenté mercredi à la CGT, SUD, FO, la CFDT et le SNCH au comité technique central d’établissement (CTCE). Après huit heures de discussions, les syndicats réunis au sein de l’instance consultative ont rejeté à l’unanimité ce projet, qui prévoit 5 000 suppressions de postes d’ici à 2014. Chiffre que les organisations ont calculé elles-mêmes face au mutisme de la direction.

Balayant d’un revers de main l’occupation du siège de l’AP-HP en mars, les mobilisations syndicales dans les hôpitaux, les menaces de démission des professeurs du plus grand CHU de France, la direction générale a quasiment présenté la même mouture qu’en janvier, ajoutant au passage 1 000 suppressions de postes d’après les syndicats. « On a vraiment le sentiment d’avoir perdu notre temps en négociant. Je suis dégoûtée de participer à cette mascarade », constate Annie Pivin, secrétaire générale adjointe CFDT. « La voie des économies est tracée. On s’y attendait depuis le conseil de surveillance du 3 juillet, les ordres viennent de là-haut, du ministère de la Santé, de l’Élysée », commente Gilles Ibanez, secrétaire adjoint au syndicat FO. Le déficit de l’AP-HP, près de 100 millions d’euros en 2009, doit être stabilisé en 2010. Des chiffres à prendre avec des pincettes étant donné que l’EPRD (l’état prévisionnel des recettes et des dépenses), le budget de l’année en cours, n’a toujours pas été voté !

Flou artistique sur les restructurations

Avec ce tour de vis imposé par le gouvernement, des transferts de services et des saignées dans les emplois sont au menu. L’Hôtel-Dieu, plus ancienne structure de la capitale, conserverait seulement ses urgences et ses lits d’aval. Le reste des activités irait à Cochin. Ce même hôpital céderait son centre de grands brûlés à Saint-Louis. Le centre d’IVG de Tenon (20ème arrondissement) est quant à lui définitivement enterré. À Saint-Antoine (12ème arrondissement de Paris), la maternité ferme fin 2011, transférée vers Trousseau et Tenon. « Ils ne savent pas comment ils vont accueillir les patientes. On ne parle même plus de qualité des soins à ce niveau-là », constate Anne Bonini, sage-femme. Un tiers du personnel ne serait pas assuré d’un reclassement sur ces deux sites. Le seul élément « positif » de ce plan concerne le maintien des lits de soins de suite et rééducation (SSR) sur l’hôpital Joffre-Dupuytren (Essonne). Quant à la mise en pratique de ces restructurations, c’est le flou artistique. « On devrait faire plus d’actes avec moins de personnels et moins de services, une totale utopie  », tranche Marie-Christine Fararik, secrétaire du syndicat SUD à l’AP-HP.

Les sujets sensibles, comme le cas de Trousseau, seront directement évoqués au directoire. « Nous ne sommes pas dupes. On a obtenu le maintien de trois hôpitaux pédiatriques avec la mobilisation, on doit rester vigilants pour la suite  », explique le docteur Daniel Annequin, médecin et président du Collectif pour un nouveau Trousseau. Le directeur général, que les syndicats disent sur le départ, peut dire merci à sa ministre de tutelle, Roselyne Bachelot. Le coup de rabot dans les emplois devrait passer comme une lettre à la poste en septembre, grâce aux nouvelles instances de la loi Hôpital, patients, santé et territoires (HPST), qui donne plus de pouvoir au directeur. À l’Assistance publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP), les priorités sont devenues celles du gouvernement. Exit les soins pour tous, place aux économies drastiques.

Cécile Rousseau

humanité.fr


Commentaires

Agenda

<<

2019

 

<<

Novembre

>>

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
28293031123
45678910
11121314151617
18192021222324
2526272829301
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Brèves

Hopitaux en danger

jeudi 19 avril 2018