Le chômage de longue durée explose

mercredi 1er septembre 2010
popularité : 2%

Par Clotilde Mathieu

En juillet, si le nombre d’inscrits à Pôle emploi sans activité a baissé, le nombre total de chômeurs, incluant ceux qui ont travaillé ne serait-ce qu’une seule heure, a augmenté.

Comme à chaque publication statistique, Christine Lagarde, ministre de l’Économie, sélectionne l’information. Mercredi soir, l’hôte de Bercy n’avait de commentaire que pour la seule catégorie A (demandeurs d’emploi sans aucune activité et à la recherche de tout type de contrat) dont l’évolution est positive pour le mois de juillet. « Deux mois de recul, ça commence à devenir du tendanciel. C’est l’indication d’une stabilisation du chômage.  » En effet, pour le deuxième mois consécutif le nombre de demandeurs dans cette catégorie a diminué de 14 400 personnes, soit une baisse de 0,5 % après une baisse de 8 300 personnes en juin. Or la lecture de l’ensemble des chiffres de l’emploi donne une version radicalement différente. En prenant en compte les chômeurs ayant une activité réduite, le nombre de sans-emploi a atteint 3,96 millions, soit + 0,1 % depuis un mois. Et la hausse est particulièrement marquée lorsque les catégories sont toutes réunies : + 8,1 % sur un an.

Selon les Échos, 668 plans sociaux ont été signalés au premier semestre 2010 au ministère du Travail. Pour le seul mois de juin dernier, 87 plans sociaux ont été signalés à l’administration. Un chiffre en nette baisse par rapport aux six mois précédents, mais qui doit être pris avec recul. Avec « la médiatisation de certains dossiers et la montée des enchères en matière d’indemnisation, certaines PME évitent la mise en œuvre de plans sociaux en privilégiant d’autres modes de rupture de contrat de travail  », explique le journal économique. Une analyse qui va de pair avec les propos de Marie-Claude Carrère-Gee, présidente du Conseil d’orientation pour l’emploi (COE) : « La croissance assurée à 1,4 % en 2010 est insuffisante à ce stade pour créer des emplois en nombre et à la hauteur de la hausse de la population active qui se poursuit.  » D’autant que d’autres indicateurs viennent assombrir le tableau. Selon le ministère, plus d’un tiers des demandeurs d’emploi sont sur les listes depuis un an ou plus. Et sur une année, le nombre des chômeurs de longue durée a progressé de 27,6 %.

Les sans-emploi sont donc de moins en moins nombreux à percevoir une indemnisation. Enfin, un autre élément préoccupant concerne les seniors, dont le nombre a explosé en un an (+ 15,8 % en catégorie A) dans les listes de Pôle emploi et a continué d’augmenter en juillet (+ 0,8 %).

humanite.fr


Commentaires

Agenda

<<

2019

 

<<

Décembre

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
2526272829301
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
303112345
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Brèves

Hopitaux en danger

jeudi 19 avril 2018