Nos retraites... parlons-en...

jeudi 30 septembre 2010
popularité : 1%

Premier constat de Mr. Woerth sur le plateau du 20h00 de France 2 récemment : "le nombre de manifestants estimé par les renseignements généraux ainsi que le nombre de grévistes est un peu en baisse : cela veut dire que les Français ont compris les explications données par le gouvernement, que cette réforme doit rester en l’état car l’espérance de vie a augmenté et que le report à 62 ans est la seule façon de sauver le régime des retraites".

De qui se moque t-on ?

Il suffirait de 3% de PIB (le produit intérieur brut mesure les richesses créées dans un pays) pour continuer à financer le système des retraites
(quand on sait que 15% du PIB va au capital et à l’enrichissement des
actionnaires, cela est dérisoire). L’argument démographique est une véritable arnaque : s’il est vrai que l’espérance de vie au augmenté, et on ne peut que s’en réjouir, dans le même temps la productivité d’un salarié a été multiplié par 10 en un demi-siècle.

Au lieu de faire progresser les salaires et donc de financer les retraites, les gains de productivité ont été accaparés par les patrons et redistribués aux actionnaires. Par contre, certains n’ont pas à se faire de soucis pour leurs fins de carrière ou leur retraite !
Le groupe LVMH (Vuitton) dirigé par Bernard Arnaud, grand ami de notre président, accueille deux petites nouvelles au sein de son conseil d’administration :


    - Mme Bernadette Chirac, jeune espoir de la finance française, grande spécialiste du luxe à travers le monde, est nommée au conseil d’administration de LVMH.
    - Mme Florence Woerth, femme du ministre du budget est nommée au conseil de surveillance de la société Hermès, filiale de LVMH.

Gageons que ces nominations assureront à leur mari une partie de leur retraite et ne les obligeront pas à travailler jusqu’à 62 ans. Mme Woerth était déjà en charge de la gestion du patrimoine de Liliane Bettancourt, 1ère fortune de France. Petit détail : la participation au conseil d’administration d’une entreprise donne droit à des "jetons de présence" venant rémunérer ce pénible travail...

Ainsi, Mme Chirac recevra 650 000 Euros par an en juste retour de son
dévouement à la cause du luxe français et Mme Woerth 400 000 Euros !
Calmez-vous ! Tout est en règle, tout est légal. C’est simplement la vie
normale de gens qui "se lèvent tôt" et qui "travaillent plus pour gagner plus".
Et puis, c’est rassurant de voir que l’on s’occupe de l’emploi des seniors...

Sources :
Libération.fr
Libération.fr
Challenges.fr
Le Monde.fr


Commentaires

Agenda

<<

2017

 

<<

Mai

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
2930311234
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Brèves

Je suis (Charlie) sur écoute

dimanche 18 janvier 2015