Ma lumière d’espérance

vendredi 14 novembre 2003
par  Edith Hélias
popularité : 1%

Poème d’Edith HELIAS, un auteur sans doute trop discret puisque je ne peux pas vous en dire plus à l’heure actuelle... Je ne désespère pas que cela viendra...

A la veillée une larme coulait sur ma joue,
Douce et amère comme une belle source
D’où jaillissent les aubes majestueuses du jour.
Je frémis en pensant aux joies enfouis dans la cour

Où la lumière touche une embellie d’automne,
Telle la caresse du vent sur mon amitié en partance
Je sens une douleur sourde sur mon corps.
Qui me fait songer au temps effeuillé sur les racines du temps !

Cette épreuve est un souvenir cuisant dans des instants imprécis
Dont la nuit fraîche va chasser les poussières par la clarté divine.
Les êtres chers poursuivent leur chemin par delà les étreintes
Et révèlent leurs secrets délicats sur un tapis de paysages peints.

Mon âme est vide en cette nuit indécise et rêveuse
Pour éclairer lentement la pâle lueur émouvante et fiévreuse
D’un décor de la nature endolorie de sapins aux épines amoureuses
Et l’écorce du cour se brise en mille éclats nets de recueils.


Commentaires

Agenda

<<

2019

 

<<

Septembre

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
2627282930311
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
30123456
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois