Banlieues : Faites vos jeux, rien ne va plus...

mardi 8 novembre 2005
par  Franca Maï
popularité : 1%

Allez ...au hasard de la toile, quelques actes et réflexions concernant le réveil des volcans en zones perdues...

Faites vos jeux...

Eric Raoult, député maire UMP du Raincy (Seine-Saint-Denis), a instauré dans sa ville un couvre-feu pour les mineurs de 01h00 du matin jusqu’à l’aube.

La présidente du Medef, Laurence Parisot, a estimé que les conséquences de la poursuite de ces violences étaient "très sérieuses" pour l’économie française.

"D’ores et déjà nous mesurons l’impact de ce qui se passe depuis plus de 10 jours sur les services tels que la restauration et l’hôtellerie, nous mesurons les conséquences sur le tourisme", a déclaré la dirigeante du patronat sur Europe 1.

"L’image de la France est profondément abîmée et c’est toute la question de l’attractivité de la France qui est posée", a ajouté Laurence Parisot, qui a demandé au gouvernement de rétablir l’ordre.

Comment donc Madame Parisot -avec cette âme pragmatique qui vous caractérise et qui ne fonctionne que sur le mode de la rentabilité- n’avez-vous pas songé à proposer aux touristes des bus charters pour visiter nos jolies banlieues parées de pure vie et de feux follets !

Allez que diable, un peu de cran, suggérez de l’adrénaline à bas prix pour les voyageurs en manque de sensations !

« Impair » et passe...

Les réputés décisionnaires et acteurs de ce pays découvrent les yeux effarés : les gueux, les pyromanes, les indigents, les azimutés à fleur de peau, qu’ils ont engendrés à force de les sous-estimer, de les réduire à néant et de les traiter comme des cancrelats.

Ils tremblent dans leurs forteresses criblées de caméras de surveillance.

Pour surveiller quoi exactement ?

La chute inéluctable de leur morgue et de leur mépris vis-à-vis d’une tranche de population abandonnée à sa précarité et à son enfer quotidiens ?

Et pourquoi pendant que nous y sommes, ne pas poser également des caméras dans l’utérus des femmes pour surveiller les futurs terroristes en gestation ?

Faites vos jeux... Rien ne va plus...

Plus de 1259 véhicules brûlés et un mouvement spontané qui étire son embrasement jusqu’en province. Et la danse diabolique ne fait que commencer. Il n’y a ni agitateurs, ni provocateurs, mais un hurlement de désespoir que les villes lumières « bobotisées » ne peuvent plus nier. Il percute les murs de l’indifférence en soulignant ce fossé si profond dans lequel même la mer se noie.

Alors on nous explique que c’est mal. Que la violence ne sert à rien, qu’il faut trouver la voie de la raison et on ordonne des comparutions immédiates et on remplit les prisons déjà surpeuplées car on ne connaît que la répression. L’ultime remède du siècle où se niche : l’ordre.
Ce fameux ordre sécuritaire qui rassure les pleutres sans imaginaire, transforme les maisons en musées de l’ennui et l’herbe folle en gazon lyophilisé.

Faites vos jeux. Rien ne va plus...
Plus de sept millions de précaires en France

- Un chômage galopant comme un cheval fou
- Des tours immondes à vous dégoûter d’avoir des yeux
- Des banlieues transformées en tombeaux
- L’espoir tué au berceau

Il ne s’agit pas de répéter avec ce bon docteur Villepin la phrase miraculeuse et curative : dites 33.

"C’est dans ce sens-là que nous devons travailler, faire en sorte qu’il y ait un sursaut républicain, un rassemblement, un esprit de responsabilité"

Il faudra défricher et être très innovants quant aux propositions futures car le désir d’une autre société est plus bandant que les stages ou les formations qui conduisent toujours à des voies de garage.

Parlez-leur d’amour et apprenez à les aimer.

Source : www.e-torpedo.net


Commentaires