Hillary Clinton effacée de la photo...

...de la situation room par un journal hassidique
mercredi 11 mai 2011
popularité : 1%

C’est une photo qui est déjà devenue iconique : Barack Obama, Hillary Clinton, Robert Gates et neuf autres hauts responsables américains assis dans la « Situation Room », en train d’écouter d’un air sombre un briefing sur la mission contre Oussama ben Laden.


Sauf que dans un journal juif orthodoxe new-yorkais, ils ne sont plus que dix : Hillary Clinton et Audrey Tomason, directrice du Contre-terrorisme, ont disparu de la photographie, photoshoppées par Der Tzitung, comme le relevait en premier le blog Failed Messiah, le 5 mai. Et cela alors que les crédits de la photographie mise en ligne par la Maison Blanche précisaient bien qu’il était interdit de la modifier d’une quelconque façon.

Dans The Jewish Week, le rabbin Jason Miller raconte que le journal hassidique « n’inclut pas intentionnellement des images de femmes dans le journal parce que cela pourrait être considéré comme sexuellement suggestif », avant de noter qu’étant donné qu’Hillary Clinton porte une veste aux manches longues, il n’est pas sûr « de la façon dont Der Tzitung a déterminé que c’était une photo osée. Peut-être que simplement ils n’aiment pas l’idée qu’une femme puisse avoir autant de pouvoir politique ».
Pour lui, en éditant la photographie pour en effacer Hillary Clinton, Der Tzitung « a changé l’Histoire ».

Après avoir dans un premier temps refusé de commenter ce choix éditorial de supprimer les deux femmes de la photographie, les éditeurs du journal ont fini par publier un communiqué qui s’excuse sans trop s’excuser :
« Notre iconographe s’est rendu compte de l’importance de ce moment historique et a publié la photo, mais dans la hâte il n’a pas lu les “petits caractères” qui accompagnaient la photo, interdisant tout changement. Nous n’aurions pas dû publier la photographie modifiée, et nous avons fait parvenir nos regrets et nos excuses à la Maison Blanche et au Département d’Etat. »

Quant aux « allégations que les juifs religieux dénigrent les femmes ou ne respectent pas les femmes aux fonctions publiques », elles ne sont que « calomnies malveillantes et diffamations ». Le journal rappelle qu’Hillary Clinton a eu de nombreux votes de la communauté juive lors de ses élections au Sénat, et que la religion juive « n’autorise pas la discrimination basée sur le sexe, la couleur, etc. ».

Les rédacteurs en chef justifient leur choix par la liberté de culte : « Le Premier Amendement de la Constitution garantit la liberté de culte. Cela a la priorité, même sur notre chère liberté de la presse ! En accord avec nos croyances religieuses, nous ne publions pas de photographies de femmes, ce qui ne les relègue absolument pas à un statut inférieur. Publier un journal est une responsabilité importante, et nos politiques sont guidées par le conseil rabbinique. À cause de lois sur la pudeur, nous ne sommes pas autorisés à publier des photos de femmes, et si cela donne l’impression que nous dénigrons les femmes, ce qui n’est jamais notre intention, nous le regrettons. Nous nous excusons si cela a été vu comme insultant. »

slate.fr


Commentaires

Agenda

<<

2017

 

<<

Décembre

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
27282930123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Brèves

HLM, des locataires blindés

jeudi 2 décembre 2010

Plus de 50.000 familles parmi les plus riches de France bénéficient d’un logement HLM.

Fin 2007, quelque 53 000 familles parmi les plus fortunées de France étaient logées en HLM, selon des chiffres de l’Observatoire national de la pauvreté et de l’exclusion sociale, révélés par La Tribune. (Mais ne vous précipitez pas sur le lien : l’article est payant bien sûr ! Ces gens-là ont investi le net seulement pour faire de l’argent) 37 000 familles logent en Ile-de-France, dont 18 000 à Paris, et 15 000 en province. Elles gagnent 11 200 euros par mois avec un enfant ou 13 500 euros par mois avec deux enfants.

bakchich.info