Le mensonge et la peur

samedi 29 octobre 2005
par  Patrick Mignard
popularité : 2%

La grippe aviaire aux portes de l’Europe. La menace et sérieuse et le problème doit être traité avec la plus extrême vigilance. Les semaines à venir vont être déterminantes, encore faut-il avoir les bonnes informations.... Encore faut-il avoir confiance.

Dans un système réellement démocratique, le citoyen devrait avoir une confiance absolue dans les pouvoirs publics. Pourtant, aujourd’hui, quel citoyen peut avoir confiance dans un discours officiel, un communiqué officiel, la parole d’un soit disant « expert », d’un politicien.

La consommation de volaille baisse, même s’il n’y a aucune raison sérieuse du moins pour le moment. Mais à qui la faute d’une telle attitude du public ? Qui peut avoir confiance dans les autorités ? Qui croire ?

On nous a trop menti....

UNE CONFIANCE DETRUITE

Depuis des années nous avons été systématiquement trompés. Les soit disants « experts » de tous poils, les politiciens de Droite comme de Gauche nous ont systématiquement caché la vérité, déformé les faits. Ils se sont retranchés derrière leur « savoir officiel » de pacotille pour nous faire croire ce qui allait dans le sens de leurs intérêts et des intérêts qu’ils représentent.

Trompés. au moment de Tchernobyl. : le nuage radioactif s’arrêtant sagement aux frontières,

Trompés. lors de l’affaire du sang contaminé.,

Trompés. dans l’affaire de l’amiante.

Trompés. sur le veau aux hormones.

Trompé. lors des expérience nucléaires. dans le pacifique, absolument sans conséquences sur l’environnement et les populations (sic)

Trompés. quand à l’enfouissement sauvage des déchets nucléaires. (dans le Limousin)

Trompés. lors de l’affaire de la vache folle.,

Trompés. lors de la canicule de l’été 2003.,

Manipulés. lors de l’explosion d’AZF.,

Manipulés. lors de l’affaire Allègre.,

Trompés. aujourd’hui sur les OGM.,

Faut-il continuer la liste ?

LA CONNAISSANCE ET SA MANIPULATION.

On ne peut évidemment pas reprocher à des scientifiques de « ne pas savoir ». La recherche, et donc la connaissance, est un art difficile. Ce qu’on peut leur reprocher par contre c’est de se plier à une « vérité officielle » qui n’a rien à voir avec la science.

Cette connaissance n’a pas, en effet, dans notre société, un statut de neutralité. Il n’y a pas de liens directs entre la connaissance scientifique et le public. Le public n’a pas un accès direct aux informations. L’information est filtrée.

Toute connaissance passe par la moulinette de l’Administration, et c’est elle qui décide ce qui doit être connu du public et ce qui ne doit pas l’être, un peu comme l’Eglise au Moyen Age qui décidait ce qui devait être connu et ce qui ne devait pas l’être.

On peut imaginer que dans une société aussi complexe que la notre, une gestion de l’information permette une diffusion plus efficace et évite les manipulations... Or c’est exactement le contraire qui se produit. Pourquoi ? Parce que l’information est chapeautée par des intérêts économiques et financiers, parce que les pouvoirs publics n’ont aucune confiance dans le public, parce que détenir l’information est un élément constitutif de la détention du Pouvoir, parce que contrôler l’information permet de contrôler la population. .

La connaissance est donc manipulée. Tout n’est pas dit, et ce qui est dit correspond plus à des défenses d’intérêts qu’à la réalité scientifique des faits et de leurs conséquences.

Bien sûr, les politiques ont toujours une bonne raison de « ne pas tout dire », « filtrer l’information », « traiter l’information », « différer les informations »,... le prétexte classique étant : « ne pas créer la panique »... et c’est dans ce but louable que l’on n’a pris aucune précaution alimentaire lors de Tchernobyl, que l’on a continué à transfuser avec du sang contaminé, et que l’on contamine nos campagnes avec les OGM,...

Les scientifiques ne sont pas tous des vendus, mais aujourd’hui comment faire la différence ? Cette pratique du secret et de la manipulation a rendu le citoyen logiquement suspicieux... et c’est la meilleure manière de provoquer les paniques. Il ne croit plus personne et surtout pas la vérité officielle.

VERITES SCIENTIFIQUES ET INTERETS ECONOMIQUES.

Qui peut garantir au citoyen que l’information qu’il reçoit, les conseils qu’on lui prodigue vont dans son intérêt ? Où est la vérité ?

Nous commençons à voir à la télévision des « experts » au visage à la fois grave et rassurant qui affirment comme seuls des « experts » savent le faire « qu’il n’y a rien à craindre », que « tout est sous contrôle »,.... Quelle est la validité de leur discours ? Est-il leur discours ou une parole qui leur a été dictée en fonction d’intérêts politiques, économiques, stratégiques, financiers ?

J’exagère ?... Mais réécoutez les propos du Professeur PELLERIN, un « expert » en mai 1986 à propos du nuage de Tchernobyl, ou le ministre de l’environnement de l’époque Mr CARIGNON, et comparez avec la réalité des faits. Qui avait mis en doute leurs paroles à l’époque ?

Qui peut nous assurer que ce que l’on entend aujourd’hui est la vérité ? Quand on voit les magouilles, les efforts inouïs, les dépenses délirantes qu’engagent les pouvoirs publics pour défendre les producteurs d’OGM, qu’est-il capable de faire pour défendre les élevages industriels de volailles et liquider ainsi tous les petits élevages existants ?

Qui peut dire que l’état libéral, aujourd’hui capable de tout pour parvenir à ses fins, ne va pas profiter de cette épizootie pour restructurer une bonne partie de l’activité agricole dans le sens des intérêts des grands groupes ?

Les « experts » officiels n’ont que faire de la « vérité scientifique », encore moins les politiciens. Dans leur esprit, la vérité scientifique n’est que le sous produit des intérêts économiques du capital investi..... Ceux-ci étant garantis par l’Etat.

Qui sont les véritables fauteurs de panique, sont ce ceux qui veulent la vérité ou ceux qui systématiquement la cachent ?

La désobéissance, la suspicion sont en passe de devenir des réflexes citoyens dans un système rongé par le mensonge et les intérêts économiques systématiquement privilégiés au détriment du service et du bien publics.

Je suis quasiment certain que d’ici quelques mois, voire quelques années, quand nous aurons du recul sur cette affaire, quelques scandales bien sentis (peut-être apprendra-t-on que les oiseaux migrateurs se sont arrêtés à la frontière ou ont volontairement contourné la France) vont sortir de la boue et une fois de plus nous dirons à l’unisson : « Plus jamais ça ! ».

Cette nouvelle épreuve qui s’annonce va être un test grandeur nature. Soyons vigilants. Toute parole officielle est suspecte... Sachons faire confiance à des scientifiques qui ne sont pas liés aux grands intérêts économiques. Nous avons réussi à imposer cela concernant les rayonnements ionisants, faisons le concernant l’alimentation.

Profitons de cette crise pour avoir des pratiques de consommation saines en faisant confiance uniquement aux structures de production non liées aux grand groupes commerciaux qui n’hésitent, et n’hésiteront pas une seconde entre notre santé et leurs intérêts financiers.

Patrick MIGNARD


Commentaires

Logo de Lemaire Philippe
Le mensonge et la peur
lundi 5 novembre 2007 à 18h08 - par  Lemaire Philippe

Objet : Je vous join certaines de mes pensées.

Monsieur Mignard,

L’être humain a besoin de code de conduite comme les fourmis ou les abeilles pour connaitre sa place dans la societé et trouver la direction à suivre.
L’orientation des lois devraient être conçut pour la protection de l’humain,des animaux et de la planéte.
Ces lois devraient être simplifiées pour être comprises par la plus grande masse de gens et non embroulliées pour servire les services administratifs.
Les politiques passent,changent,font, défont, mais les problèmes resterons jusqu’au cahos qui arrive à grand pas.
Ce cahos semble être désiré par nos puissants donneurs d’ordre intelectuelles et politiciens puisque cela dure et empire.
Impossibilité pour la race humaine à établire des lois qui sont justes et applicables à tous : ceux qui ont la volonté n’ont pas le pouvoir et ceux qui ont le pouvoir n’ont pas la volonté.Il faut refaire les codes des lois humaine pour avoir une chance de vivre encore.
La conception du pourvoir,de l’argent à nos jours est une embrouille planéterre géneralisé.
Je suis un citoyen d’en bas.Merci.

Logo de Patrick MIGNARD
lundi 5 novembre 2007 à 20h41 - par  Patrick MIGNARD

Je ne partage pas du tout votre point de vue…

Vous dites « L’être humain a besoin de code de conduite comme les fourmis ou les abeilles pour connaître sa place dans la société et trouver la direction
à suivre.
 ».

Ce n’est pas du tout vrai et ce pour une raison simple : les animaux dit « sociaux » vivent, fonctionnent collectivement selon un modèle comportemental naturel et génétique.

Leur « social » n’est pas de même nature que notre social. Notre social est conscient, pensé, se fait en référence à des valeurs et donne une spécificité typiquement humaine, l’Histoire.

Les animaux eux n’ont aucune référence morale… et n’ont pas d’Histoire.

Le citoyen est humain, il ne peut pas être animal. C’est par la pratique consciente, la référence à des valeurs que l’être humain construit la société…. ce qui n’est évidemment pas le cas chez les animaux.

Les notions de juste et d’injuste, de bien et de mal sont proprement humaines et fondent aussi bien les valeurs des civilisations que la contestation qui les mine.

Agenda

<<

2019

 

<<

Octobre

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
30123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031123
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Brèves

HLM, des locataires blindés

jeudi 2 décembre 2010

Plus de 50.000 familles parmi les plus riches de France bénéficient d’un logement HLM.

Fin 2007, quelque 53 000 familles parmi les plus fortunées de France étaient logées en HLM, selon des chiffres de l’Observatoire national de la pauvreté et de l’exclusion sociale, révélés par La Tribune. (Mais ne vous précipitez pas sur le lien : l’article est payant bien sûr ! Ces gens-là ont investi le net seulement pour faire de l’argent) 37 000 familles logent en Ile-de-France, dont 18 000 à Paris, et 15 000 en province. Elles gagnent 11 200 euros par mois avec un enfant ou 13 500 euros par mois avec deux enfants.

bakchich.info