Eva Joly : Une nouvelle espérance

lundi 18 juillet 2011
par  Jean Dornac
popularité : 3%

Je doute que cette espérance qui est la mienne ne soit partagée par beaucoup de Français… Il faudrait de la conviction, une idée certaine d’une véritable rupture avec les habitudes du passé, un vrai sens de la démocratie. Toutes choses qui me semblent loin d’être acquises dans ce pays…

Depuis des siècles, nous sommes englués dans les habitudes imposées par notre démocratie. Le peuple français semble incapable de sortir du système qui veut que « voter », c’est toujours voter pour des professionnels de la politique, tous membres de partis politiques qui donnent un furieux sentiment d’être multi-centenaires. L’UMP, en dépit de son peu d’âge d’existence, n’est jamais qu’un ramassis de conservateurs qui laisse entrer, parfois, un jeunet ou une jeunette pour donner l’impression d’un parti en vogue. Le PS n’agit pas différemment et semble sclérosé au point de ne même plus savoir comment se différencier réellement du parti de droite fichtrement capitaliste. Pour un pays qui fut l’un des plus fortement révolutionnaires, c’est quelque peu lamentable et inquiétant… Aussi, comment s’étonner de la montée de l’abstention qui semble inéluctable lors de chaque élection ? Nous constatons l’inutilité de nos votes, l’irrespect de nos rares décisions de citoyens (à propos du référendum aux résultats volés par Sarko), nous ne pouvons que constater combien la vie politique est calcifiée, voire carrément momifiée. Ces ancêtres de la politique ne savent même plus comment agir contre les puissances financières, parce que ce monde-là, voleur parmi les voleurs, demande autre chose que la perpétuation de vieilles traditions rouillées pour lutter contre lui et ses voleurs de très grands chemins.

Si un nombre certain de citoyens ne ressent pas le besoin de changement, englué qu’il est dans la consommation (tant qu’il peut s’y adonner !) et dans les émissions de téléréalités qui anesthésient parfaitement ce qui lui sert de cerveau, ou qui plonge, semaine après semaine, dans le loto ou l’absurdité des matchs de foot et autres « sports » sommets du gaspillage de l’argent des peuples, d’autres, certes moins nombreux, veulent que cela change !

Choisir « Vénus » plutôt que « Mars »

Dans l’état actuel des candidatures déclarées à la prochaine présidentielle, à mon sens, il n’y a qu’une candidate qui porte un espoir réel de changement dans ce pays et cette candidate est Eva Joly. La première chose qui me paraît importante, bien qu’elle ne soit pas la seule, c’est qu’il s’agit d’une femme. Il est plus que temps qu’une femme vienne au pouvoir dans ce pays trop souvent et trop lourdement machiste. Certes, les femmes peuvent porter les mêmes défauts que les hommes, enfin, presque les mêmes. Elles ont des qualités qui nous manquent, à nous, les mâles… Que voulez-vous, j’ai toujours préféré « Vénus » à « Mars ». Je préfère la beauté, la finesse, l’intelligence féminine à la lourdeur, la raideur, la violence et la grossièreté de trop de mâles. On peut, évidemment, avoir de mauvaises surprises avec des femmes, là, je pense particulièrement à Marine le Pen nourrie au nationalisme, au militarisme et au racisme de son père. Sans doute, une femme prise dans la folie d’une idéologie est-elle aussi capable qu’un homme lorsqu’il s’agit de mentir, d’user de langue de bois, voire d’autoritarisme abusif. Là, bien sûr, je pense à un certain nombre de « dames » de l’UMP et de ministres femmes actuelles ou passées… Pour ma part, je suis enclin à faire confiance à Eva Joly, en tant que femme et en tant que personnage politique.

Toujours selon moi, elle a une autre grande qualité : Elle est Française par choix ! Elle a, par conséquent, bien plus de mérite d’aimer son pays que nous autres qui sommes nés ici sans l’avoir choisi. Nous, nous ne sommes Français que par hasard, ce qui est très différent. Je sais, personnellement, ce qu’un tel choix signifie. Je suis Parisien par choix, non par naissance, parce que j’aime profondément cette ville tout comme Eva Joly aime profondément la France. Étant née sous une autre culture, mais ayant fait le choix de la nôtre depuis cinquante ans, elle est mieux à même de porter un jugement lucide sur les qualités et défauts de ce peuple étrange qu’est le peuple français. Étrange, parce que rares sont les citoyens français qui peuvent se targuer d’avoir une descendance « pure souche », alors que, pourtant, un grand nombre de ces mêmes citoyens porte un lourd et épais racisme… Ce peuple se dit volontiers « révolutionnaire », surtout autour du 14 juillet, parce que cela le flatte, alors qu’il est d’un conservatisme bêtifiant. Il suffit de voir combien de citoyens se sont postés devant leur télévision pour assister, la larme à l’œil, aux deux derniers mariages princiers hollywoodiens ! On pourrait multiplier ce genre de paradoxes, de contradictions…

À propos d’un certain défilé…

Il est des petites phrases, prononcées hors de toute volonté polémique, juste pour affirmer une conviction, qui ont une force telle qu’elles ne peuvent que provoquer la riposte des camps extrémistes. Qui eut imaginé un tel déversement de xénophobie, de haine et de mépris, tant de la part du FN que de l’UMP, Premier ministre compris pour les paroles suivantes d’Eva Joly : « J’ai rêvé que nous puissions remplacer ce défilé par un défilé citoyen où nous verrions les enfants des écoles, où nous verrions les étudiants, où nous verrions aussi les seniors défiler dans le bonheur d’être ensemble, de fêter les valeurs qui nous réunissent », a-t-elle déclaré. Pour elle, « le temps est venu de supprimer les défilés militaires du 14 Juillet parce que ça correspond à une autre période » dénonçant la « France guerrière ».

Cette phrase aura eu le mérite de démontrer le saisissant rapprochement de l’UMP avec les pires thèses du FN. Une vérité qui se dévoile, c’est un gain pour la démocratie. Cela fait plusieurs décennies que, pour ma part, je considère que les défilés militaires sont un anachronisme pour une époque qui se proclame « moderne ». Qu’aux temps militaristes, ils pouvaient donner une force certaine aux ambitieux des pouvoirs, c’est naturel. Mais à présent, oh combien, c’est dépassé ! Forcément, moi aussi, à présent, pour d’éventuels lecteurs du FN ou de l’UMP, je suis un mauvais Français, un traître, voire un mal assimilé. Pas de chance, mes ancêtres et moi avons toujours été Français ! Je n’en considère pas moins que les défilés militaires sont coûteux, inutiles et sans intérêt. Cela doit bien faire trente ans, voire quarante, que je n’ai regardé aucun défilé de ce type, que ce soit dans la rue ou à la télévision. Je ne vois pas ce que cela m’apporterait, sinon à m’abêtir devant un déploiement de forces qui me rappelle surtout la sauvagerie des hommes, notamment de pouvoir, qui ne peut se passer de provoquer des guerres imbéciles et criminelles le plus souvent.

Oui, j’ai largué depuis longtemps les défilés militaires aux oubliettes de l’histoire et pourtant, je suis Français, je fais partie du peuple n’en déplaise à Marine le Pen, j’aime mon pays et pratique avec passion son histoire depuis les bancs de ma communale, n’en déplaise à Mr Fillon et aux autres excités de l’UMP. Aimer les défilés n’offre en aucun cas un brevet de « bonne citoyennetés française ! », pas plus que ces défilés sur les Champs-Elysées ne permettent de gagner les guerres, par exemple en Afghanistan ou en Libye… On y récolte surtout des morts et des déficits publics accrus !

Certains au FN et à l’UMP ne parviennent à aimer la France que si elle se trouve dans le formol pour que, surtout, aucune habitude, aucune tradition, ne change. Je ne suis pas pour la France au formol et ne le serai jamais ! J’aime trop mon pays pour le voir s’engloutir dans le traditionalisme militaire et nationaliste. Et puis, j’ai la pénible impression que si UMP et FN, de même que certains membres du PS veulent à tout prix maintenir ces traditions parfaitement vieillottes, qu’il s’agit encore d’une lourde manipulation du peuple. Le nationalisme a toujours été très utile pour récolter de la « chair à canon »…

Je vous livre, ici, quelques-unes des réactions contre Eva Joly…
François Fillon : « Je réagis avec tristesse. Je pense que cette dame n’a pas une culture très ancienne des traditions françaises, des valeurs françaises, de l’histoire française » Réaction choquante, tout à fait digne des discours lepénistes de la plus mauvaise facture.
Valérie Pécresse : « Choquant ! Eva Joly veut remplacer l’hommage à nos soldats par un défilé citoyen, à l’heure où six d’entre eux ont donné leur vie au combat » Récupérer la mort de six soldats, la veille, pour des raisons strictement politicardes, me paraît bien plus choquant encore !
Henri Guaino : « Dire ce qu’elle a dit, c’est pour moi profondément une insulte à tous ceux qui, depuis des siècles, meurent pour ce pays ». Sans doute, est-ce plus glorieux aux yeux du conseiller spécial de Sarkozy, de mourir pour son pays, plutôt que de vivre pour sa grandeur !
Lionel Tardy : Ce député de Haute-Savoie, la somme de « retourner en Norvège, parce que possédant la binationalité. » Encore une thèse chérie du Front National après laquelle court l’UMP…
Lionnel Luca, membre de la « Droite populaire » (l’équivalent français, à mes yeux, du « Tea party » des extrémistes de l’extrême droite américaine) : « elle confond sans doute le 14 juillet et le 1er avril » et sur Europe 1 : « lui conseille de revoir l’Histoire de France. Je ne sais pas ce qu’elle aurait fait en 1944-1945, peut être qu’elle aurait supprimé le défilé des chars de la 2ème DB (division blindé, ndlr) du Général Leclerc ? » Monsieur se croit sans doute amusant…
Guy Tessier, président de la commission de la défense à l’Assemblée Nationale à, quant à lui, taxé Eva Joly « d’anti-France », reprenant un terme fort prisé par le Front National. Comment s’en étonner lorsqu’on voit la dérive ultra-droitière de l’UMP depuis que Sarkozy dirige ce parti ?
Marine le Pen : Pour la présidente du Front National, remplacer le défilé militaire par un "défilé citoyen", c’est le signe d’une incompréhension "d’un lien très profond qui existe entre les Français et leur armée. » Prendre ses rêves pour la réalité est un grand classique en politique. Je suis Français, ne permets à personne d’en douter, et je ne ressens pas le moindre lien entre moi et l’armée.

Quittons ces réactions nauséabondes. Je tiens, avant de terminer cet article de soutien à Eva Joly, à rappeler combien il est important pour un pays comme le nôtre qu’une femme juriste prestigieuse, qui a combattu le monde opaque des finances et de la corruption, puisse se trouver à la tête de notre pays. Particulièrement, en ces temps d’abus banquiers, d’abus de boursicoteurs et autres financiers mondiaux qui n’ont d’yeux que pour leur fortune. Enfin, pour moi, le plus important, sans doute, c’est qu’Eva Joly n’est pas une professionnelle de la politique. Elle est loin des compromissions, des corruptions ordinaires, des mensonges coutumiers dont nous souffrons depuis trop longtemps. La France a besoin d’un air neuf pour ne pas périr.

Je rêve de ce temps possible où la voix des citoyens rendra inaudible celle des bonimenteurs et manipulateurs qui prétendent nous gouverner, qui prétendent nous ordonner notre façon de vivre et de penser. Et, associé à ce rêve, c’est bien la personnalité d’Eva Joly que je vois… Cela dépendra, bien sûr, du vote de chaque Français : Il aura le choix entre le conservatisme des professionnels de la politique ou l’air vivifiant d’une personnalité hors du commun…

Jean Dornac
Paris, le 16 juillet 2011


Vénus et Mars by Sandro Boticelli


Commentaires

Logo de chimere
Eva Joly : Une nouvelle espérance
mercredi 20 juillet 2011 à 00h15 - par  chimere

Vous dites aimer la France...mais visiblement sans les "français".
Vous en avez tellement mis au placard avec tous ces mots de mépris.

Vous aimez vous au moins ?

Logo de chimere
jeudi 21 juillet 2011 à 08h14 - par  Jean Dornac

Bonjour, Chimère,

La preuve que, justement, je n’ai de mépris pour personne, c’est que je vous réponds et sans violence.

Sur l’armée, je peux vous répéter ce que j’ai répondu à Mr Hamm : Dans l’état actuel du monde, l’armée reste un mal nécessaire. Mais je le regrette infiniment. Je n’ai pas de mépris pour ceux qui la serve, mais pour l’Institution, ce qui n’est pas la même chose, vous en conviendrez, je l’espère.

Sur le mépris : Là encore, ce sont des institutions, des partis politiques et leurs pratiques que je vise, pas les hommes en tant que tels, même si ce sont des humains qui servent ces institutions.

Sur la haine de soi : Je peux reprendre exactement votre réponse. Ni haine ni admiration.

Enfin, vous vous étonnez que je vous réponde calmement. Je pars du principe que tout humain est respectable en tant que tel. Que je ne sois pas en accord avec votre pensée que, peut-être je serais amené à la combattre par mes écrits, ne change rien au respect naturel que je vous dois.

Amicalement
Jean Dornac

Logo de chimere
jeudi 21 juillet 2011 à 01h15 - par  chimere

Preuve peut être que vos écrits ne s’analysent pas par tous de la même façon.

J’ai senti du mépris dans vos lignes. Où ?
Dans ces qualificatifs divers qui représentent bien des millions d’âmes mises à la décharge.

"UMP ramassis de conservateurs, PS sclérosé...ancêtres de la politique...citoyens englués...ce qui leur sert de cerveau... le passage sur Marine Le Pen...citoyen qui portent un lourd et épais racisme..conservatisme bêtifiant...haine et xénophobie de l’UMP et FN.... ceux qui aiment les défilés...etc"

Votre question...
Faut il aimer l’armée pour aimer la France ? La question ne se pose plus car à part les militaires eux mêmes, leurs familles et quelques milliers d’anciens ou pas, il n’y a plus grand monde pour aimer l’armée.
La dernière fois que les français ont aimé leur armée c’était en mai 45, du moins jusqu’au 8.

Aujourd’hui, vous feriez un référendum pour la dissoudre en précisant que l’argent gagné irait aux organismes sociaux, vous feriez un tabac (quoique le tabac...)
Vous auriez déjà tous les intervenants et les lecteurs de ce site avec vous..sauf moi car je crois qu’une Défense est nécessaire.
(Dire cela ici, je risque la lapidation..tant pis..je persiste)

Mais quitte à supprimer les militaires, je préfèrerais les voir transformer en pompiers ! Seront ils encore caillassés s’ils sont plus nombreux ?

Madame Joly à lancé l’idée, d’abord le défilé militaire et ensuite pourquoi pas le reste...c’est tout à fait dans son courant de pensée.

Il faudrait l’élire pour voir..

Pourquoi aurais je la haine de moi ?

Non je ne me hais point mais je ne m’admire pas pour autant.

Je me vois c’est tout..

Bonne santé monsieur et merci pour votre réponse.

C’est rare que l’on me réponde calmement sur ce blog, car on sent bien que je ne suis pas de ce sérail.

Logo de chimere
mercredi 20 juillet 2011 à 12h54 - par  Jean Dornac

Bonjour Chimère,

Vous avez une drôle de façon d’analyser mes écrits. J’ai l’impression qu’il y a en vous comme des préjugés.

Une question, cependant : "Faut-il aimer l’armée pour avoir le droit d’aimer la France ?" Là, je parle de l’Institution militaire, non des humains qui se trouvent en elle.

Autre chose : Où avez-vous trouvé du mépris dans mes mots ? Quelques exemples seraient bienvenus...

Seriez-vous adepte de la "haine de soi" ? J’ai toujours considéré cela comme étant absurde...

Logo de René HAMM
Eva Joly : Une nouvelle espérance
mardi 19 juillet 2011 à 22h23 - par  René HAMM

Bonsoir monsieur Dornac,

Je ne m’appesantirai pas sur les réactions fielleuses, parfois carrément ignobles, à l’encontre d’Eva Joly. Je priorise une analyse sur le fond autour de l’assertion formulée par l’ex-juge d’instruction, qui incarnerait, selon vous, "une véritable rupture avec les habitudes du passé" ainsi "qu’un espoir réel de changement". La saillie de la candidate d’Europe Ecologie/Les Verts à la présidentielle du printemps 2012 tranche effectivement avec l’idéologie et les pratiques dominantes. Mais la dame aux besicles rouges, qui ne vient pas de débarquer de son "drakkar", sait aussi bien que moi que l’air du temps répand bien davantage de remugles guerriers que le doux parfum de l’harmonie sans nuages entre les peuples. Aussi, je ne jauge pas l’exhibition, le 14 juillet, sur le pavé parisien, de "troupes d’élite" et de quelques échantillons de notre quincaillerie mortifère comme "anachronique". La polémique, a priori osée, lancée par la rivale de Nicolas Hulot, s’apparente plutôt à un "buzz", car la sexagénaire se garde bien de battre en brèche le concept même de "défense nationale", le rôle de l’armée, le commerce des engins de mort. Face au tollé quasi général que sa réflexion a suscité, elle s’est empressée de jurer qu’elle n’est nullement "antimilitariste" ! Ouf !... Son parti a déjà été contraint de se repositionner (assez mollement !) sur le nucléaire, suite à l’accident survenu dans la centrale de Fukushima, prônant une sortie de cette filière, aussi dangereuse qu’onéreuse, d’ici vingt ans au plus tôt, ce qui équivaut quasiment aux calendes grecques. La majorité au sein du Bureau national n’adhère nullement à la résolution non-violente des conflits et à l’abandon de la dissuasion. Pas de risque donc que les Duflot, Voynet, Mamère, Cohn-Bendit and co se fritent avec leurs alliés socialistes là-dessus. Pour ma part, je ne supprimerais pas seulement les parades des troupes, mais songerais dare dare à squeezer "La Marseillaise". Aucun des cent quatre-vingt treize pays membres de l’ONU ne se targue d’un hymne aussi belliqueux et sanguinaire. Les paroles de la plupart des chants ont des relents franchement patriotico-gnan-gnan, mais je n’ai pas déniché ailleurs de déclamation exhortant les "bataillons" à verser "un sang impur", qui "abreuve nos sillons"... Le 18 juillet 1997, Yannick Noah, ex-champion de tennis reconverti au show-business, avait sorti, avec le groupe Urban Tribu, une version titrée "Oh rêve" (1), conservant la mélodie originaire. Le début : "Pour les enfants de la patrie
Le jour d’y croire est arrivé
Entre nous, la tyrannie
Les bobards, c’est bien terminé
Oui les bagarres, c’est bien terminé
Efforçons-nous dans nos campagnes
D’ouvrir nos esprits à donner
De la paix, de la tolérance
Retrouver les vertus de la France

Oh rêve, citoyen
Formons enfin l’union
Vivons, vivons
La liberté et la fraternité...".

Certes, très politically correct, gentillet, mais au moins, elle ne m’écorcherait pas les lèvres en la fredonnant.

Conviviales salutations,
René HAMM Bischoffsheim (Bas-Rhin)

(1) Reprise sur l’album live paru le 30 janvier 2002.

Logo de chimere
jeudi 28 juillet 2011 à 01h23 - par  chimere

Monsieur Hamm bonjour,

Certes chimère est un pseudonyme mais je n’avais pas songé au mot "camouflage" que vous utilisez et qui sent bon le terme militaire. Je m’appelle Jacques ANTOINE mais cela ne change pas grand chose aux échanges que nous pouvons avoir.

Vous parlez de militarisation à outrance. restons en France et constatons que notre potentiel militaire a été sérieusement réduit depuis quelques années. Notre armée de terre doit encore perdre plusieurs milliers d’hommes pour se stabiliser à 80 000 en 2014. Elle tiendra alors dans le stade de France. Elle n’aura jamais été si réduite.

Il n’y a guère d’outrance dans ce domaine chez nous ? L’État a tant besoin d’argent...

On trouve de grandes armées dans les grands pays et dans les dictatures ? C’est d’ailleurs dans ces dernières qu’il y a outrance !!
Remarquez que les pacifistes ont toujours grogné contre l’armée de l’oncle Sam et jamais contre l’Armée Rouge !! Je dis "bizarre"

Certes les masses d’argent consacrées à l’armement dans le monde sont colossales et beaucoup de gens s’en offusquent et participent aux manifestations pour la paix ou que sais-je.

La drogue dans le monde permet aux trafiquants de brasser des sommes tout aussi importantes et personne ne manifeste. Je dis "comme c’est bizarre"

Oui je peux rêver un instant d’un monde sans militaires et sans armes,
mais quelques secondes..

Parlons défilé militaire au 8 mai ou au 11 novembre ...

Je pense que la prise d’une telle décision ravirait nos voisins allemands !!
Madame Joly n’a pas travaillé ces pages de notre Histoire. Les dates peuvent ressembler à des bombes quand on les manipule sans discernement.
Si cette dame voulait se démarquer des autres candidats, c’est réussi..Un peu trop réussi d’ailleurs.

Restons au 14 juillet même si cette révolution ne fut qu’un bain de sang abominable, la date en est si éloigné et ça plait de penser à certains que nous avons été "révolutionnaires"

Vous citez Kurt Tucholski, il est dans son rôle, pacifiste et antimilitariste.

La France eut aussi à la même époque ses pacifistes comme Marcel Déat, Jacques Doriot, Pierre Laval et d’autres.. Les pacifistes de cette époque, il vaut mieux les oublier..
Le courant pacifiste d’avant guerre a été le meilleur allié d’Hitler, on connait la suite.
Je n’entends pas le pacifisme ! C’est l’idolâtrie du pot de terre quand d’autres en face travaillent le fer.

Citation contre citation, goutez celle cî..
Le Soldat n’est pas un homme de violence. Il porte les armes et risque sa vie pour des fautes qui ne sont pas les siennes. Son mérite est d’aller sans faillir au bout de sa parole tout en sachant qu’il est voué à l’oubli.

Antoine de Saint-Exupéry

Finissons par ma faute de grammaire. Vous me l’avez bien rendue, merci.

Vous l’auriez corrigée sans rien me dire.. J’en aurais eu une dépression..

Salutations occitanes

JA

Logo de chimere
mardi 26 juillet 2011 à 12h30 - par  René HAMM

Bonjour Chimère,

Je suppute que vous répandez votre plume ou plutôt utilisez votre clavier sous un pseudonyme. Camouflage, donc ! J’avoue éprouver quelque peine à communiquer avec des personnes qui ne déclinent pas leur identité. Mais c’est devenu quasiment une règle du genre, tous portails confondus du reste.
Je ne me lancerai pas ici dans une discussion autour du concept même de défense nationale et du rôle des armées. Au-delà de mes convictions profondes, j’observe simplement que si la militarisation à outrance empêchait les conflits meurtriers, la planète ne connaîtrait pas autant de "foyers" de guerre. Je me permets simplement de vous renvoyer aux rapports du Stockholm International Peace Research Institute, ou ceux de l’Observatoire des armements à Lyon, deux organismes qui constituent des références indiscutables, en particulier quant au recensement des dépenses militaires dans le monde. Si les chiffres publiés ne donnent pas le vertige ou provoquent casse-tête, voire hauts-le-coeur, chez celles et ceux qui les lisent, alors elles et ils n’ont aucun souci à se faire sur la consistance de leur...blindage !
Sur le 14 juillet. Le jour de la Fête nationale, il conviendrait surtout de commémorer, sans falsifications historiques, les événements auxquels il renvoie (la prise de la Bastille par le peuple parisien et la chute d’une royauté absolutiste), de saluer avec respect des personnes et des groupes qui s’investissent inlassablement pour rendre notre monde plus viable, fraternel, juste, convivial, et d’esquisser les contours d’une authentique éducation à la paix. Sans doute une approche peu commune des « valeurs républicaines » !
Jeudi dernier, vous écrivez notamment en réponse à monsieur Jean Dornac : "Madame Joly à lancé l’idée, d’abord le défilé militaire et ensuite pourquoi pas le reste...c’est tout à fait dans son courant de pensée" (j’ai maintenu votre passage tel quel, avec la faute de grammaire). Or, l’ex-magistrate s’est empressée de jurer qu’elle ne cultive aucun "antimilitarisme", soulignant la nécessité que notre pays dispose « d’une armée bien dotée, très entraînée, et évidemment opérationnelle ». Pour elle, le 8 mai ou le 11 novembre sont beaucoup plus adaptés pour l’organisation de défilés militaires. Pourquoi prétend-t-elle percevoir un « anachronisme » dans une parade de régiments et d’engins blindés, le 14 juillet ?
La candidate des Verts à l’élection présidentielle du printemps 2012 a probablement voulu se démarquer un tantinet des candidat(-e)s des principaux partis, alors qu’elle partage avec eux(elles) l’attachement à la doctrine officielle. A l’origine, la plupart des mouvements et partis écologistes prônaient une alternative civile non-violente, réfutaient radicalement la dissuasion nucléaire tout comme l’entretien de troupes d’intervention. Dans leurs programmes, la reconversion des industries d’armement au bénéfice de la production de « biens socialement utiles » tenait une place prépondérante… À partir du milieu des années 80, au nom du « pragmatisme » et du « réalisme », ils ont viré à 180 degrés en maints domaines !
Je n’espère évidemment pas vous convaincre. Contrairement aux opportunistes et aux girouettes, nous avons sans doute un point en commun : nous ne dévions pas de nos principes ! Pour clore, cette affirmation absolument univoque de l’écrivain allemand Kurt Tucholsky (9 janvier 1890-21 décembre 1935) : « Soldaten sind Mörder » (« Les soldats sont des assassins »), parue dans la revue « Die Weltbühne » du 4 août 1931 sous le pseudonyme « Ignaz Wrobel ».
Meilleures salutations,

René HAMM

Logo de chimere
vendredi 22 juillet 2011 à 00h58 - par  chimere

Bonjour M. HAMM

Suivant votre idée il ne faudrait plus voir de militaires au grand jour et surtout pas dans les défilés.

Vous leur diriez donc "Disparaissez, ne vous montrer plus, le peuple ne veut plus vous voir, restez dans vos casernes !"

Mais éventuellement vous les rappelleriez d’un coup de sifflet, si nécessaire, pour qu’ils aillent prendre des risques à faire ce que vous auriez jugé bon qu’ils fassent.

Je ne pense pas que cette "armée" ainsi déconsidérée vous suive..
Et une armée qui ne suit plus son dirigeant ce n’est pas bon..

Pour le dirigeant..

Soit vous voulez une armée et vous faites le maximum pour qu’elle soit partie intégrante de la nation, comme actuellement par exemple..

Soit vous la supprimez comme ont fait le Costa Rica et l’Islande..
Sans armée, le premier à grossi sa police et le second s’est mis sous protection de l’OTAN..

Vous voulez aussi supprimer l’hymne national, peut être le drapeau comme ce fut évoqué par de nombreuses voix lorsque la FNAC de Nice à publié une photo ou le drapeau français était utilisé comme papier hygiénique.
J’ai d’ailleurs trouvé cela grandiose !!

Un procureur à trouvé cela culturel d’ailleurs.

Bref, par curiosité, sans armée (la police vous gardez ??) sans hymne, sans drapeau, peut être, vous maintenez l’intégrité du pays comment ??

J’ai déjà entendu : Sans armées plus de guerres !!
J’ajoute : Sans pompiers, plus d’incendies !

A débattre...

Logo de chimere
mercredi 20 juillet 2011 à 13h01 - par  Jean Dornac

Bonjour, Monsieur Hamm,

Sur la Marseillaise, je suis tout à fait en accord avec vous et l’ai souvent écrit sur altermonde.

Je rejoins Eva Joly sur sa position contre le défilé, sans pour autant mettre en cause l’armée. Pourtant, vraiment, je ne suis pas militariste, tout au contraire même. Cependant, la lucidité, si cruelle soit-elle, m’oblige à considérer que l’armée est encore un mal nécessaire pour notre époque qui se croit évoluée mais qui n’est guère sortie des cavernes de la violence individuelle comme en société.

J’espère, mais cela me paraît horriblement loin, que nos descendants lointains connaîtront un monde sans militaire.

Amicalement
Jean Dornac

Logo de Jean Dornac
mardi 19 juillet 2011 à 22h36 - par  René HAMM

Sorry, c’est "gentillette".
J’avais d’abord mis un vocable masculin.
Tchao,

René HAMM

Agenda

<<

2019

 

<<

Décembre

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
2526272829301
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
303112345
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Brèves

Indignez-vous !

jeudi 16 juin 2011