Le dalaï-lama : "La meilleure manière de diriger un peuple est la voie de l’élection"

mercredi 3 août 2011
popularité : 2%

Propos recueillis par Frédéric Bobin


Dharamsala (Inde du Nord) - Dans un entretien au "Monde", le dalaï-lama explique les motivations qui l’ont amené, le 10 mars, à renoncer à son titre de chef politique des Tibétains.

"Il s’agit de mettre un terme à une tradition de près de quatre cents ans en vertu de laquelle le dalaï-lama était automatiquement doté de l’autorité politique" indique-t-il. Le dalaï-lama ajoute : "J’ai toujours pensé qu’il fallait séparer les fonctions de chef politique et de dirigeant religieux. Il eût été hypocrite de ma part de ne pas appliquer à moi-même cette conviction. Il est archaïque qu’un pays soit dirigé par un roi ou un chef religieux. La meilleure manière de diriger un peuple est la voie de l’élection. Depuis mon enfance, j’admire les institutions démocratiques".

Pour lui, "il est important de conserver l’institution du dalaï-lama qui est une institution religieuse historiquement importante chez les Tibétains". Toutefois, explique-t-il, "afin de la rendre moins controversée, il faut la séparer du pouvoir politique". Le dalaï-lama dit prendre cette décision "volontairement et avec bonheur et non par découragement ou désespoir."

lemonde.fr


Commentaires

Agenda

<<

2020

 

<<

Janvier

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
303112345
6789101112
13141516171819
20212223242526
272829303112
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois