Des OGM cachés mis en lumière à Ondes (31)

dimanche 11 septembre 2011
popularité : 2%


Pour la troisième fois cette année, après St Georges d’Espéranche (38) le 30 juillet et à St Martin d’Aout (30) le 28 août, une centaine de Faucheuses et Faucheurs Volontaires venus de toute la France ont procédé à un prélèvement symbolique de tournesols mutés à Ondes (31) sur une parcelle de 8 ha (prélèvement symbolique : un pied de tournesol pour un Faucheur).

Le tournesol ExpressSun de Pioneer est rendu tolérant à l’herbicide Express SX de Dupont par mutagénèse dirigée. Il n’est pas inutile de rappeler que Pioneer semences est une filiale du chimiste Dupont. Les plantes modifiées par mutagénèse sont, comme les plantes modifiées par transgénèse, des OGM au vu de la directive européenne 2001/18. Cependant ces cultures OGM sont exclues du champ d’application de la directive et de ce fait ne sont pas soumises à la réglementation sur les OGM. On devine ici le poids des lobbies dans les couloirs des instances européennes !

Ces plantes obtenues par mutagénèse dirigée posent le même type de problèmes que les plantes transgéniques, c’est pourquoi les Faucheurs Volontaires depuis plusieurs mois agissent pour mettre en lumière ces OGM cachés. À la suite du prélèvement symbolique de tournesols mutés, les Faucheurs Volontaires ont distribué un document informatif sur les OGM cachés et la conséquence de leur culture aux visiteurs du salon Innov-Agri.(salon mis en place par le groupe France Agricole et la chambre d’agriculture de Haute-Garonne). En marge de cette distribution, et à la demande des promoteurs du salon, une rencontre a eue lieu entre des représentants des Faucheurs Volontaires et un membre du CETIOM (Centre Technique Interpro des Oléagineux), un membre de la chambre d’agriculture de Haute Garonne et deux membres du groupe France Agricole. Un dialogue cordial a permis à chacun de préciser ses positions sans que les lignes ne bougent...

Un fait inexplicable et grave à terni cette rencontre. Alors que le CETIOM ne parle que de volonté de transparence, les nombreux journalistes présents n’ont pu assister aux échanges. Interdiction formelle d’un représentant... du CETIOM. Pourquoi ? Après avoir remis à la gendarmerie les identités des participants au prélèvement symbolique, les Faucheurs et Faucheuses Volontaires se sont séparés. Par ailleurs, le propriétaire de la parcelle visée, présent au moment du départ des Faucheurs, a indiqué ne pas connaître le caractère du tournesol semé et pour cause. On peut lire sur les sacs de semence ExpressSun : « semences issues de sélection classique ».

Les Faucheuses et Faucheurs Volontaires continueront à dénoncer ces cultures de tournesols mutés tolérants à un herbicide et sont d’ores et déjà très vigilants sur la mise en culture du colza muté de BASF annonçé pour la campagne à venir.

Contacts presse :
Michel Metz 06 19 79 53 69
Jacques Dandelot 06 30 50 56 63

bbec.lautre.net


Commentaires

Agenda

<<

2019

 

<<

Août

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
2930311234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930311
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Brèves

Nouvelle convocation José Bové au tribunal d’instance

samedi 8 décembre 2007

Reçu du "Collectif des faucheurs Volontaires Rhône-Loire"

José se retrouve à nouveau devant la JAP lundi 10 décembre au matin, il faut à nouveau tous être présents pour soutenir la fin de toutes les condamnations contre les militants anti-OGM.

RAPPEL :

Lundi 12 novembre, José Bové est ressorti libre du bureau de la juge d’application des peines du tribunal de Millau. La magistrate et le porte-parole des Faucheurs volontaires ont discuté de la façon dont celui-ci pourrait accomplir la peine que lui a infligée la cour d’appel de Toulouse le 15 novembre 2005 : quatre mois de prison ferme, en tant que récidiviste, pour avoir participé au fauchage d’un champ de maïs transgénique le 25 juillet 2004 à Menville (Haute-Garonne).

En droit, la juge pouvait placer M. Bové sous bracelet électronique, mesure que le leader paysan avait par avance rejetée. Ce refus aurait pu justifier sa mise en détention immédiate. Selon son avocat, Me François Roux, José Bové a indiqué qu’il acceptait un aménagement de sa peine, qui pourrait prendre la forme de "jours amendes". La juge l’a convoqué le 10 décembre, pour un débat contradictoire avec le procureur.

cactus pubis

samedi 24 novembre 2007

Au poil !

Un cactus sur lequel poussent des poils pubiens ?

Voilà qui ne manque pas de piquant. Cette œuvre conçue par Laura Cinti est l’une des pièces phares du Festival international des sciences d’Edimbourg, en Ecosse. Pour réaliser The Cactus Project, l’artiste “transgénique” dit avoir introduit du matériel génétique humain dans le génome d’une cactée.

En 2000, l’artiste brésilien Eduardo Kac avait déjà exposé un lapin transgénique vert fluorescent, doté d’un gène de méduse. Si le directeur du Scottish Arts Council – l’ancien évêque d’Edimbourg – a quelques réserves en ce qui concerne la manipulation d’animaux, l’œuvre de Laura Cinti ne lui pose pas de problème éthique. “Faire pousser des poils pubiens sur un cactus ne fait de mal à personne”, estime-t-il.

courrierinternational