« Mourir pour le Yuan ? »

un livre à lire, une analyse à partager, une incitation à changer…
lundi 12 septembre 2011
popularité : 1%

Par Arnaud Montebourg

Dans un ouvrage qui est paru cette semaine, Jean-Michel Quatrepoint pose une série de questions aussi pertinentes intellectuellement qu’urgentes politiquement.


La perspective historique adoptée par Jean-Michel Quatrepoint dans son analyse séduira évidemment l’honnête homme mais elle éclairera les responsables politiques sur les choix qui leur incombent. Non, ce n’est pas être « sinophobe » que de constater que la Chine, pays à la fois immense et grand, a une stratégie qui lui est propre, a une vision mondiale, que l’on peut comprendre, qui va parfois contre les intérêts de sa propre population (regardons d’un peu plus près le destin de millions de travailleurs pauvres venus des campagnes) et qui a des implications concrètes dans nos vies quotidiennes. Comprendre ce grand pays n’équivaut pas à se soumettre à tous ses désidératas quand il ne s’agit pas de ses diktats.

Le premier diktat chinois c’est la sous-évaluation du Yuan. Alors que ce pays est entré dans l’OMC il y a tout juste dix ans sans aucune contrepartie, les dirigeants européens et américains n’osent qu’à peine évoquer la sous-évaluation de la monnaie chinoise. La Chine a des buts : elle doit accumuler un maximum de réserves financières. Pékin a ses impératifs internes : consolider sa classe moyenne et augmenter sa demande intérieure mais aussi et on l’oublie trop souvent, faire face à son propre vieillissement (la politique de l’enfant unique ayant eu des avantages économiques mais qui pourraient se retourner contre elle). Pékin a aussi ses objectifs extérieurs : devenir une grande puissance diplomatique et militaire. Ses objectifs, nous pouvons les comprendre. Reste à savoir si nous voulons les subir.

L’Europe se devait d’être l’outil de notre protection. Pour que l’Europe existe, il faut qu’elle ait conscience d’elle-même. Je constate que, bien souvent, la France pense plus européen que bien de ses partenaires. Et c’est là que l’analyse de la stratégie allemande est intéressante. La droite allemande, bien davantage que le SPD ou Die Linke, encourage une stratégie du cavalier seul dictée par une démographie déclinante. Il nous faut avoir un dialogue de vérité avec l’Allemagne. Non, nous n’avons pas intérêt à suivre le modèle allemand : le temps partiel et la précarité y sont en développement exponentiel. Ajoutons que les effets de la hausse de l’euro sont plus dommageables pour nos exportations que pour celles de l’Allemagne. Il nous faut donc inciter l’Allemagne à retrouver le chemin de la solidarité européenne… Est-ce trop lui demander ?

Le livre de Jean-Michel Quatrepoint est donc éclairant. Stratégies allemande et chinoise, analyse méticuleuse de nos difficultés, il me semble que cet ouvrage mérite une lecture attentive. Notre pays doit trouver un autre chemin. Après tout, notre pays, dans son histoire, n’a jamais pour ambition de dominer le monde, juste d’être… libre. Notre problème est qu’il y a toujours eu des forces, les féodaux, prompts à s’allier avec un Empire pour leur intérêt particulier. La finance, voilà l’ennemi !

Dans cette campagne pour les primaires citoyennes, j’ai fait le choix de dire la vérité : il faut cesser d’être naïfs. L’internationalisme n’a rien à voir avec la soumission totale à la seule loi économique qui prime depuis trop longtemps : celle de la jungle. C’est par internationalisme conséquent que je défends le projet d’une Nouvelle France, qui vise à redresser la tête face à la finance et à bâtir son propre avenir.

arnaudmontebourg.fr


Commentaires

Agenda

<<

2019

 

<<

Octobre

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
30123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031123
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois