Abeilles : les apiculteurs « ont la trouille » de l’insecticide Cruiser

lundi 19 septembre 2011
popularité : 1%

Par Émilie Brouze

Spectaculaire transhumance d’abeilles. Elles ont débarqué mardi de leur campagne, et ont accosté les quais de la Seine parisiens, héroïnes de la manifestation des apiculteurs en colère. Quai Saint-Bernard, dans une odeur de lavande, les apiculteurs piqués de colère sont venus demander « l’asile écologique » : en danger dans la nature, les abeilles cherchent refuge en ville.

L’autorisation d’utiliser l’insecticide Cruiser sur les cultures de colza, depuis juin dernier, est la menace de trop pour les abeilles selon les apiculteurs. Ce happening en jaune et noir avait quelque chose d’insolite. En tenue de travail, les apiculteurs sont allés déposer les ruches au Jardin des Plantes, dans le Vème arrondissement de Paris.


Selon la Fédération Française des Apiculteurs Professionnels (FFAP), les abeilles sont en danger de mort. Deux constats :

    Un accroissement de la mortalité des abeilles depuis 1994, allant jusqu’à 30 % du cheptel en hiver.
    Une baisse de la production de plus de 50 % en quinze ans.

En cause, l’utilisation de plus en plus systématique d’insecticides et de pesticides, comme l’expliquait le documentaire « La Disparition des abeilles, la fin d’un mystère ». (dont extrait ci-dessous)


« Le même système que le Mediator »

Le ministre de l’Agriculture Bruno Le Maire vient d’étendre l’autorisation du Cruiser aux cultures de colza alors qu’en février, le Conseil d’État avait annulé des autorisations pour le Cruiser sur les cultures de maïs. Une étude de l’Anses (Agence Nationale de Sécurité Sanitaire) a conclu qu’il n’y avait pas de risques pour l’environnement. Faux clament les militants pour qui les tests réalisés ne sont « pas suffisants ». Nicolas Guintini, apiculteur et administrateur à la FFAP, fulmine : « On sait que c’est toxique mais on l’utilise quand même. Et sur le même système que le Mediator, il y a quelque chose d’opaque, un conflit d’intérêts autour des décisions prises. »

En Italie, le Cruiser est interdit depuis trois ans, et selon les apiculteurs en colère, les abeilles se portent déjà mieux. Il est trop tôt en France pour évaluer les conséquences de l’insecticide, fraîchement autorisé. Nicole Russier, apicultrice en Ariège, hausse les épaules : « On verra au printemps prochain, au moment de la récolte du miel, mais on a la trouille. »

rue89.com


Commentaires

Logo de vdbk
Abeilles : les apiculteurs « ont la trouille » de l’insecticide Cruiser
vendredi 23 septembre 2011 à 22h34 - par  vdbk

Il y a des raisons d’avoir peur. Mais cela va plus loin qu’un conflit d’intérêt. Bien sûr que cela se déroule selon ce mode. Mais les sociétés comme Monsanto ne veulent pas simplement "vendre" de l’insecticide. Elles voient très loin et ont des projets aussi truculents que maléfiques.

Une chose que certains savent déjà : Einstein a dit que lorsque l’abeille disparaitrait de la surface de la Terre, l’avenir de l’homme deviendrait irrémédiablement menacé.

Poussons la réflexion un peu plus loin. Si les abeilles meurent, quels insectes pollinisent les plantes entre elles, assurant ainsi la reproduction naturelle de la végétation ? Vous pouvez m’en citer quelques-uns ? Non. Parce qu’il y’en a très peu et que leur part de travail par rapport aux abeilles n’est pas très importantes. Les bourdons (qui meurent aussi du Cruiser) par exemple.

Donc, s’il n’y a plus de reproduction naturelle des semences, il n’y a plus de culture autonome. Il n’y a plus de vie "naturelle" et la Nature et sa Diversité s’éteignent.

Jusque-là, ça fait déjà peur.

Mais non, me direz-vous ! Car pour les semences Monsanto, il n’y a pas besoin de pollinisation. Il faut juste en racheter chaque année et arroser copieusement en insecticide pour être bien sûr que les insectes meurent et qu’ils ne se reproduiront pas.

Et voila ! La boucle est bouclée. En tuant les abeilles, vous aliénez à la pétr-OGM-chimie-agroalimentaire la survie du genre humain. Autant parler d’un contrôle total. Et en plus, ils se présenteront comme des Sauveurs.

Ceux qui ne sentent pas concernés par le combat des apiculteurs devraient se réveiller... car lorsque leurs assiettes en carton seront plus saines à manger que la nourriture qui se trouvera dedans, c’est qu’il sera trop tard...

Agenda

<<

2019

 

<<

Novembre

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
28293031123
45678910
11121314151617
18192021222324
2526272829301
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Brèves

Monsanto dégage !

samedi 24 mars 2018

Protégez les loups

samedi 22 juillet 2017

Protégez les loups
en vous promenant