423 000 euros les deux heures !!!

lundi 12 décembre 2011
popularité : 1%

De son salaire de président à son avion de très grand luxe le président du Fouquet’s club n’a jamais varié dans ses choix. On savait déjà qu’une nuit du président au G20 à Cannes, avait coûté 37 000 euros soit plus de 7 ans de revenu d’un célibataire au RSA au contribuable. Là tous les records sont battus : 86 ans de RSA pour deux heures !


Le 8 décembre Nicolas Sarkozy s’est rendu au Congrès du Parti Populaire Européen (PPE) au Parc Chanot à Marseille. Il n’y est pas allé seul : 800 membres des services de l’ordre et une voiture blindée envoyée spécialement par avion l’accompagnaient. Nombre de journalistes et de politiques font observer à juste titre que les moyens de l’État sont mobilisés pour les déplacements de campagne du candidat Sarkozy. La presse relève un dispositif de sécurité déjà particulier et tenu secret. « Il y aura des snipers partout, indiquait-on du côté du Parc Chanot juste avant le déplacement. Ils sont sur les dents. Autant ça s’est réglé en quelques mails avec le côté allemand, autant, avec l’Elysée, c’est très compliqué »

En lisant un communiqué de SGP Police, on apprenait que : « 60 motocyclistes (...) venant des Zones CRS de Marseille, Lyon et Bordeaux, sont dans la capitale Phocéenne pour assurer la sécurité et les escortes des personnes participant au 20ème congrès du Parti Populaire Européen des 8 et 9 décembre 2011 (...) » Compliqué donc, et sans doute très coûteux. Un exemple : le chef de l’État fait venir sa propre voiture blindée en avion cargo pour les deux heures de visite. « C’est habituel lors des déplacements du chef de l’État, affirme le député socialiste de l’Aisne, René Dosière, observateur attentif des dépenses de l’Élysée. Il y en a même souvent deux. » On se rappelle aussi les moyens mis en oeuvre pour la (déjà mort née ?) Union Pour la Méditerranée, 171 millions d’euros ! dont 245 000 pour la seule fameuse salle de bain qu’il avait fait construire à cette occasion.

Avion, location et sécurité

Le député Dosière a tenté de chiffrer les déplacements du président en région. « On ne peut faire autrement qu’avoir un coût moyen, faute d’informations précises. » Le député a découpé en trois grands chapitres la facture. « La plus grande part est réglée par l’Élysée. C’est ce que nous a appris le récent rapport de la Cour des comptes. Il prend à sa charge les déplacements en avion et le transport de la ou des voitures. J’ai évalué ce coût à une moyenne de 93 000 euros. » Vient ensuite, le coût pour la collectivité. Quand le président est en meeting à Toulon, il réserve le Zénith Oméga. « Sans doute plus cher qu’un simple gymnase », moque Dosière. Pour le congrès du Parti Populaire Européen, la facture est payée par le groupe parlementaire et ne relève pas d’une collectivité.

La part la plus chère est payée par le ministère de l’Intérieur. Elle concerne le déploiement policier tout au long du parcours de la visite. « J’interroge systématiquement le ministre de l’Intérieur à ce propos et il refuse de répondre. Pourtant, a posteriori, ce n’est pas top secret. » René Dosière évalue à 800 le nombre de policiers mobilisés par déplacement pour un chiffre moyen de 330 000 euros. « Là encore, c’est une moyenne. Nicolas Sarkozy est bien au-dessus de la moyenne de ses prédécesseurs. François Mitterrand ou Jacques Chirac ne mobilisaient que 300 gendarmes pour leurs déplacements. »

L’addition de ces sommes amène à une facture de 423 000 euros, soit 86 ans de RSA pour un déplacement en plus très partisan.

(D’après des articles de Marianne et de La Marseillaise transmis par Linsay)

rougemidi.org


Commentaires

Logo de yogiregor
423 000 euros les deux heures !!!
jeudi 15 décembre 2011 à 13h11 - par  yogiregor

Pas étonnant qu’il dépense tant pour sa petite sécurité cet imbécile, puisqu’il sait très bien que tout ce qu’il fait et décide est totalement contre les classes moyennes et populaires contre le peuple français et l’exacerbe... Ce petit monsieur à PEUR voilà la vraie raison !

Il a peur qu’un allumé et agité du bocal, comme lui en quelque sorte, ne fasse un carton sur sa si "précieuse personne" histoire de s’exercer au tir pigeon (pigeon-voyageur des banksters ?)

Sinon quoi ?

S’il se savait et était réellement apprécié et aimé de tous... il n’aurait pas besoin de ces excès de sécurité... mais comme en parallèle il baigne dans un luxe outrancier qui énerve car il exige de nous qu’on se serre la ceinture pour qu’il puisse retirer la sienne... y en a peut-être qui commence à "s’enerver" allez savoir... alors là, en réponse vite, vite, la solution est d’appeler les gendarmes et autres policiers par centaines et milliers pour le protéger héhé...

c’est vraiment un pauvre bougre... complètement paranoïaque

Agenda

<<

2017

 

<<

Avril

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
272829303112
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Brèves

Crise : Sarkozy s’en prend aux fonctionnaires

lundi 27 octobre 2008

Les fonctionnaires qui réclament des embauches ne comprennent pas « la gravité de la crise », selon Nicolas Sarkozy. Jeudi, une partie de la fonction publique était en grève pour les salaires et les emplois. Les propos du chef de l’Etat ont suscité la colère des syndicats.

"J’ai grand respect pour la démocratie, j’ai grand respect pour le droit de manifester mais quand j’entends des slogans des manifestations de ces derniers jours d’une petite partie de la fonction publique d’État, je me demande s’ils se rendent compte de la gravité de la crise", s’est interrogé Nicolas Sarkozy lors d’un discours sur l’économie en Haute-Savoie.

"Que des gens viennent de bonne foi nous demander en réponse à la crise d’embaucher davantage de fonctionnaires, je me demande s’ils ont bien compris dans quel monde nous vivons", a-t-il ajouté, sous les applaudissements.

La FSU, première organisation syndicale de la fonction publique, n’a pas tardé à réagir : "Plutôt que de jeter une nouvelle fois les fonctionnaires en pâture à l’opinion en les désignant comme d’insupportables budgétivores, le Président ferait mieux de voir que dans cette crise les valeurs de l’intérêt général et du service public". "C’est précisément parce que la crise est grave que ses revendications sont justifiées", ajoute la Fédération.

Nicolas Sarkozy "semble n’avoir rien compris à la détérioration dramatique des conditions de vie des Français eux-mêmes, qui plus que jamais nécessite un service public fort, protecteur et de qualité", estime de son côté Razzy Hammadi, secrétaire national du PS.

msn.com

Appel de la Fédération des Maladies Orphelines

dimanche 5 octobre 2008

Nous avons reçu un mot de la FMO (fédération des maladies orphelines).

Roselyne Bachelot veut mettre un terme au Plan "Maladies Rares", et le
seul moyen de faire changer les choses c’est d’obtenir au mois 100 000
signatures.

Cela ne marche que par internet. Il faut aller sur le site, et signer,
c’est gratuit et ça prend une minute seulement.

Il reste peu de temps et on a que 30 000 signatures pour le moment.

Un grand Merci de bien vouloir nous aider, et faire circuler ce mail à un
maximum de personnes.

La pétition est ici : fmo-pétition

L’argent des chômeurs...

samedi 4 octobre 2008

Heureusement que le chômage est là pour fournir du travail aux bureaux d’études.

France-Emploi devrait naître, en janvier prochain, de la fusion de l’A.N.P.E. et de l’Unedic. Mais, sans attendre cette échéance, son futur président vient de confier des missions à trois cabinets de conseils pour un montant total compris entre 15 et 25 millions d’euros. L’un de ces cabinets, BPI Group, s’est spécialisé dans "l’out-placement", c’est-à-dire les plans sociaux de grande ampleur. Il lui reste à faire ses preuves dans le reclassement, mais, grâce à la générosité du service public de l’emploi, cette tâche ne devrait pas se révéler insurmontable.

Le deuxième heureux élu a pour patron le président de la commission économique du Medef. Quant au troisième, il été dirigé, jusqu’à l’an dernier, par un ancien conseiller d’Eric Woerth. Les chômeurs peuvent être rassurés : leur argent sera bien utilisé.

Le Canard Enchaîné

Christine Boutin encourage les maires délinquants

jeudi 31 juillet 2008

L’avant-projet de loi sur le logement présenté aujourd’hui au Conseil des Ministres par Christine Boutin va contribuer à vider de sa substance le « droit opposable au logement » qui avait été imposé aux pouvoirs publics par les mobilisations. Non seulement les engagements financiers de l’État tels qu’ils sont annoncés ne permettront pas la construction du nombre de logements sociaux nécessaires, mais encore certaines mesures visent explicitement à accélérer les expulsions ! Enfin, cerise sur le gâteau, le projet modifie la loi SRU en permettant aux maires d’inclure les logements d’accession «  sociale » à la propriété dans le quota de 20% de logements sociaux obligatoires. Alors que, pour les ménages les plus modestes, principales victimes de la crise du logement, l’accession à la propriété – même « sociale » - est, bien évidemment , une solution hors de portée. Cette mesure est, en réalité, un encouragement aux maires qui, malgré la loi SRU, refusaient la construction de logements sociaux locatifs dans leurs communes.

La LCR rappelle que de véritables solutions à la crise du logement passent par un effort financier public sans précédent, la réquisition des logements vides et l’inéligibilité des maires qui ne respectent pas la loi.

lcr-rouge

Grévistes de la faim en rétention à Vincennes

jeudi 21 février 2008

Communiqué des grévistes de la faim
du centre de rétention de Vincennes,
le mercredi 20 février 2007

Nous avons l’honneur de vous informer que l’on vit une situation très
difficile et catastrophique. Le manque de la moindre des choses, la
nourriture, les chambres sans chauffage, pas d’eau chaude, l’hygiène,
les provocations des services de l’ordre et la chose la plus
importante : la privation de notre liberté. Dans le centre de rétention
des chambres ont été incendiées. Un coran a été déchiré par les CRS. On
a pas eu de réponse satisfaisante à notre égard de monsieur le procureur
de la république. Après notre témoignage, c’est comme si rien ne s’était
passé. Quand nous sommes malades, les médecins ne nous donnent que du
doliprane et des cachets pour dormir. On a 90% des détenus qui sont
musulmans, ils nous servent de la viande pas hallal. Après trop de
demande et des grèves, personne ne nous a écouté. Le manque de
courtoisie bien que nous sommes dans un centre de rétention et pas
pénitentiaire, mais c’est le contraire qu’on subit et de cela on garde
un sentiment de mépris.

Pour toutes ces raisons nous demandons à tous les medias qu’ils soient
au courant et qu’ils écoutent les témoignages des retenus. Nous exigeons
notre libération et nous commençons une grève de la faim qui durera un
délai de 4 jours. Notre place n’est pas ici mais dehors.

Les grévistes de la faim du centre de rétention de Vincennes

(texte dicté au téléphone depuis le centre de rétention de Vincennes)

fermeturetention

Sarko pour le fun...

mercredi 23 janvier 2008

Faites-vous le délicat plaisir d’entendre Nicolas Sarkozy plaider avec grande conviction en faveur d’un référendum pour l’Europe. C’est irrésistible et ça donne envie de se la passer en boucle :

video.google.fr

Interventions !!

vendredi 7 septembre 2007

Bonjour,

Hier soir, au journal TV du soir, on a pu assiter à l’intervention courroucée de Mme la Ministre des Droits de l’Homme, suite à l’expulsion manu-militari de sans-papiers à Aubervilliers.

Cette commune, comme se l’est empressée de le citer Mme la Ministre, est dirigée par un "Maire Communiste", si ! si ! je vous assure, communiste, comme si cela avait valeur de "gros mot" dans sa bouche UMPiste.

Elle a donc trouvé cela indigne, certainement de notre République, de devoir expulser ces hommes et ces femmes déjà au bord du gouffre de la misère.

Je ne sais toujours pas si elle a fait aussi un rapport à son Président sur la brutalité policière à laquelle ces gens ont été soumis ou si son indignation portait uniquement sur la Mairie Communiste !!

De qui se fout-on, on a pourtant jamais aperçu cette dame dans un avion d’Air-France, lors de ces expulsions, ou certains passagers sont intervenus, scandalisés qu’ils ont été là aussi par les brutalités des sbires de ce même Président, aux bourrelets disgracieux gommés par les photographes serviles de cette presse à ses bottes.

A qui donne-t-elle des leçons, cette dame, car comme sa collègue de la Justice, son appartenance à une catégorie jusqu’ici ignorée des politiques, je veux parler des gens de couleur, n’empêche pas la bêtise, l’arrivisme à tout prix, la soif de ce pouvoir qui caractérise son Petit Chefaillon, et au risque de passer pour un "raciste" que je ne suis pas, la race ne protège aucunement de la Connerie.

Ce matin l’autre "boutefeux" Hortefeux, de sinistre passé d’extrême-droite, est parti en Guyane régler le problème de l’immigration. Peut-être envisage-t-il la réouverture de Cayenne, genre Guantanamo à la mode frenchie, pour tous ces pauvres hères à qui on fait encore miroiter le mirage de l’Europe Humaniste et Accueillante !!

Alors quand ces "personnages" arrêteront de jouer aux pompiers de service comme le fait une fois encore leur Nain de Jardin Elyséen, peut-être commencerons-nous à nous occuper sérieusement de cette immigration qui ne déplait pas à tout le monde et qui en enrichit quelques uns.

Bonne journée à toutes et à tous.
G.Lecoq .