Un projet toxique

lundi 30 janvier 2012
popularité : 5%

Voilà une année qui commence bien pour l’industrie chimique. Le mois prochain, l’Efsa, le gendarme européen de notre assiette, va rendre son rapport sur une nouvelle manière d’évaluer les risques des produits chimiques sur notre santé.


Cela fait quinze ans que les fabricants de pesticides, entre autres, poussent à la roue pour que l’Europe adopte le SPT, pour « Seuil de Préoccupation Toxicologique ». C’est le nom de la nouvelle méthode que vient de passer au crible l’Efsa et dont elle s’apprêterait à ne dire que du bien. Une perspective qui donne des boutons à Pan Europe, la Fédération d’ONG qui milite contre l’usage immodéré des pesticides.

Jusqu’à présent, c’était le bon vieux principe de précaution qui primait : un produit reconnu cancérigène devait être retiré du marché. « Avec le SPT, on passe de l’évaluation du risque à la fixation d’un seuil d’exposition jugé sûr, au-dessous duquel des substances chimiques n’auront pas besoin de subir des tests avant d’être commercialisées  » assure François Veillerette, porte-parole de Générations Futures, une ONG membre de Pan Europe.

C’est d’autant plus fâcheux que le SPT fixerait des niveaux d’exposition toxicologique « extrêmement élevés ». « La nouvelle approche prend en compte de vieilles études fournies par l’industrie à une époque où l’on ne regardait pas encore certaines formes de toxicité. Par exemple, sur le système immunitaire ou endocrinien ». En clair, il n’est pas certain que le bisphénol A des biberons en plastique aurait été interdit. Une chose est certaine : pour les industriels, le SPT permettrait de décrocher plus facilement et à moindre coût des autorisations de commercialisation.

Cela n’a, bien sûr, rien à voir, mais, quand on épluche la composition de groupe de travail qui planche à l’Efsa sur le sujet depuis 2008, on s’aperçoit que 10 des 13 experts ont un conflit d’intérêts avec l’industrie ou avec l’Ilsi, l’association de lobbying montée par des géants de l’agroalimentaire tels que Monsanto…

Pour rassurer tout le monde, l’Efsa vient d’annoncer qu’elle allait renforcer « ses procédures afin d’éviter les conflits d’intérêts potentiels et les cas de pantouflage ». Ouf, on respire ! Mais va y avoir du taf !

Le Canard Enchaîné N° 4761 du 25 janvier 2012


Commentaires

Agenda

<<

2019

 

<<

Novembre

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
28293031123
45678910
11121314151617
18192021222324
2526272829301
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Brèves

Monsanto dégage !

samedi 24 mars 2018

Protégez les loups

samedi 22 juillet 2017

Protégez les loups
en vous promenant