Cancer de la prostate : la chirurgie inefficace

mercredi 2 mai 2012
popularité : 1%

Par Napakatbra

Aux États-Unis, la plus grande étude jamais réalisée sur le cancer de la prostate révèle que l’ablation chirurgicale est inefficace dans la plupart des cas.


L’étude PIVOT (Prostate Intervention Versus Observation Trial), menée par Timothy Wilt depuis 1994, a concerné 731 hommes. Premiers résultats (rapportés par The Independent) : douze ans plus tard, ceux qui s’étaient vu enlever la prostate ont gagné moins de 3 % d’espérance de vie par rapport à ceux que les médecins s’étaient contentés d’observer. Un gain statistiquement non significatif. Sans compter les risques secondaires de l’opération : impuissance pour près de 50 % des patients, et incontinence persistante pour 10 % d’entre eux.

En cause, l’évolution (souvent) lente de la maladie et l’âge avancé des malades, qui font que ceux-ci meurent généralement d’autre chose. Il apparaitrait cependant que, dans certains cas de cancers avancés ou d’évolutions rapides, l’ablation soit globalement bénéfique.

Les résultats de cette étude ont (notamment) été présentés lors d’une réunion de l’Association européenne d’urologie à Paris en Février, en présence de 11.000 spécialistes venus du monde entier. Ils ont été accueillis par un silence glacial. Un spécialiste britannique de premier plan a déclaré, sous couvert d’anonymat, que "la seule réaction rationnelle à ces résultats est que lorsqu’un patient est atteint d’un cancer de la prostate, il ne faut rien faire".

lesmotsontunsens.com


Commentaires

Agenda

<<

2019

 

<<

Mai

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
293012345
6789101112
13141516171819
20212223242526
272829303112
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Brèves

Hopitaux en danger

jeudi 19 avril 2018