Le changement ? Quel changement ?

dimanche 17 juin 2012
popularité : 1%

Par SuperNo

Vivement qu’on en finisse, avec ces élections ! Le P”S” va avoir sa majorité, va enfin pouvoir tomber le masque, dévoiler ses réelles intentions (se soumettre à la finance et faire payer la dette des banksters au peuple), et faire une politique que l’on aura beaucoup de mal à distinguer de celle de Sarkozy.


En fait ça a déjà commencé. Le comportement de Hollande semble (enfin, semblait…) moins scandaleux et ridicule que celui de son prédécesseur, ce qui est la moindre des choses. Les premières mesures (forcément les plus électoralistes) vont dans le bon sens. Mais il n’y a aucune illusion à se faire. Pour un mec soi-disant normal, Hollande manifeste déjà depuis le début un goût démesuré pour la pompe, les cérémonies archaïques, les huissiers à chaîne… Ne comptez pas sur lui pour bousculer le système, sans même parler de révolutionner quoi que ce soit. Il sera bien un président “normal”, c’est-à-dire comme les autres. Et que dire de la “Presse” ? Anesthésiée par le tennis, le foot, elle ne s’intéresse qu’aux “duels” médiatiques, à la petite histoire, à la mousse, aux pseudo vedettes (comme Bayrou…). Donnant un retentissement inconsidéré à des épiphénomènes, comme le ratage de l’opération parachute de Mélenchon à Hénin-Beaumont, ville qui n’a jamais connu un tel déferlement de journalistes. Ou les mesurettes symboliques , comme la baisse du salaire des ministres.

Elle ne se prive pas non plus de diffuser les sempiternelles billevesées électorales, comme celle des battus du premier tour, qui font semblant de croire dur comme fer que les abstentionnistes sont tous de leur côté, et qu’il vont par miracle se précipiter dans les urnes pour rétablir la justice dimanche prochain… À défaut de gaffe ministérielle (on peut tout de même noter avec satisfaction que le gouvernement ne semble pas comporter de Morano, de Lefebvre, de Hortefeux, de Bachelot, de Dati ou de Douillet), on a eu droit à la gaffe conjugale. Le sommet (ou plutôt le fond) a été atteint mardi, avec le tweet de Valérie Trierweiler, qui a eu le même effet qu’un grand coup de pied dans un essaim de guêpes… Quelle agitation ridicule ! Chacun y allant de son commentaire, généralement pour condamner l’insolente et se gausser des déboires conjugaux de Hollande. C’est de bonne guerre, imaginez ce qui se serait dit si ça avait été Carla et Sarkozy…
La forme est évidemment lamentable et ridicule. Cette prétentieuse, qui ne sera manifestement pour Hollande qu’une source de problèmes, sort évidemment de son rôle, d’ailleurs inexistant. D’autant qu’il ne s’agit de toute évidence que d’une manifestation de jalousie vis-à-vis d’une rivale, surtout lorsqu’on apprend que c’est l’adversaire de Royal, Falorni, qui abritait les amours adultères de François et Valérie !

Mais sur le fond, elle a entièrement raison ! L’oukase de son Altesse Royal, parachutée par le plus grand des hasards dans les Deux-Sèvres il y a plus de 20 ans, après avoir supplié Mitterrand de lui trouver en dernière minute une circonscription, circonscription désormais occupée par sa suppléante Delphine Batho (qui occupait aussi un HLM parisien, en plus de la circonscription, c’est vous dire le niveau de la clique), décidant de s’installer à La Rochelle et déclarant à l’avance qu’elle avait aussi décidé (parce qu’elle le vaut bien) d’occuper le confortable perchoir de l’Assemblée, est parfaitement ridicule et scandaleux, bien dans la veine du personnage. Marre de ces politicards qui volent de poste en poste, et que seuls motivent le pouvoir et la griserie des campagnes électorales. Autre tradition parfaitement ridicule mise en avant à l’occasion de cet entre deux tours, les “visites de soutien” aux candidats en déconfiture. Quelqu’un pense-t-il sérieusement que le soutien, matérialisé par un déplacement physique, de Martine Aubry à Ségolène Royal, pourra changer quelque chose ? Je me souviens du déplacement de Fillon, avec force renfort de cars de vieux, pour soutenir Hénart pour les européennes de 2010. Quelques jours plus tard, Hénart avait pris une tôle dont il se souvient encore.

Pourquoi Fillon se déshonore-t-il en venant soutenir Morano, juste après qu’elle s’est abaissée à faire la pute en allant donner une interview à Minute, dans le but de racoler les électeurs du FHaine, allant jusqu’à souligner leurs “valeurs communes” ? Comme si les électeurs lambda du FHaine lisaient Minute… Ils ne lisent rien. Savent-ils lire, d’ailleurs ? Et personne ne rigole en voyant Aubry venir secourir le soldat Royal ? Quand on sait la haine qu’elle se vouent, que Aubry porte une responsabilité non négligeable dans le désastre de 2007, qu’elle a été le chef d’orchestre du “tout sauf Royal” au congrès de Reims en 2008 et la truqueuse éhontée du vote final, c’est carrément pathétique. D’autant que Royal, comme Morano, va perdre. Il va y avoir du kleenex à la téloche dimanche soir. La politique comme on la déteste. Et que venait faire dans cette galère Cécile Duflot, théoriquement ministre du logement ? Elle n’a que ça à foutre ? Qu’elle garde plutôt son temps libre de militante pour aller squatter tout près de La Rochelle, à Notre Dame des Landes ! Ou à persuader son gouvernement d’amorcer l’abandon du diesel, désormais officiellement cancérigène…

Le perchoir, ce n’est pas forcément le poste le plus connu de la République. Mais c’est l’un des mieux payés, le double de celui d’un député “ordinaire”, certes “minable” aux yeux d’un Copé, mais très loin de l’indigence… De plus, le logement de fonction est un petit gourbi pas dégueu : l’hôtel de Lassay. À la grande époque de la gauche caviar, Fabius y donnait quasi quotidiennement des fêtes somptueuses. Et avec le palais, tous les domestiques sont évidemment fournis. La vie de nabab, avec votre pognon bien évidemment. Que le concurrent déclaré de Royal au perchoir soit Jack Lang n’étonnera donc personne. Heureusement, il sera battu, lui aussi… Ce qui m’énerve le plus, c’est que toute cette écume cache la réalité. Car même si vous n’en n’avez rien su, l’actualité a été particulièrement intense cette semaine. On a notamment pu voir nos nouveaux dirigeants socialistes à l’œuvre. Dans les basses œuvres, même. Vous vous souvenez, cette promesse de vouloir mettre la finance au pas ? Même si on savait qu’ils mentaient comme un trésorier de l’UMP, samedi dernier, dans l’indifférence générale (veille des législatives, Roland Garros, Euro 2012…), nous (oui, oui, vous et moi) avons prêté 20 milliards d’euros à l’État espagnol pour qu’il puisse renflouer des banksters ruinés par leurs propres conneries, et notamment par leur folie immobilière. Oui, oui, on a déjà vu ça quelque part, mais ils avaient promis qu’ils étaient guéris. 20 milliards d’euros, dont nous n’avons pas le premier centime, et qui s’ajouteront à la montagne de 1700 milliards de notre dette, sur lesquels nous devons payer des taux d’intérêt potentiellement délirants au bon vouloir des mêmes banksters. 20 milliards d’euros, qui sont théoriquement un prêt, mais que nous ne reverrons évidemment jamais ! 20 milliards d’euros, cela fait tout de même 300 euros par Français, 666 euros par ménage ! Comme ça ! En catimini, et surtout sans demander l’avis de quiconque.

C’est le principe du FESF (et du MES qui va lui succéder au 1er juillet) : aucun contrôle démocratique, on vient te prendre le pognon directement dans ta poche, sans demander ton avis, parce qu’est comme ça et puis c’est tout. En plus le pickpocket est habile, tu ne te rends compte de rien sur le coup… Mais peu après, nos dirigeants vont t’expliquer d’un air grave que, hélas, il n’y a pas d’alternative et qu’il faut privatiser/augmenter l’âge de la retraite/la TVA/diminuer les salaires/les remboursements de sécu/l’indemnisation chômage… etc. T’as pas de sous ? T’inquiètes, tu paieras quand même, en nature. Pendant des décennies. Jusqu’à ta mort. Rappelons que le MES, concocté par des banksters et approuvé par le funeste duo Merkozy, a été voté par l’Assemblée Nationale française le 2 février dernier. L’UMP a voté pour, rien d’étonnant à ce que ces salopards nous trahissent. Mais que dire du P”S”, même pas foutu de s’opposer, et qui s’est courageusement abstenu ? Jean-Marc Ayrault a indiqué que « l’abstention du PS est dynamique, offensive. Le vote négatif aurait donné l’impression de ne rien décider ». Il a cependant voulu affirmer que « si ce traité n’est que de l’austérité, alors l’Europe ne pourra pas s’en sortir ».Guignols !

Maintenant qu’ils sont au pouvoir, ont-ils des remords ? Evidemment pas ! Moscovici, ministre des finances, est au contraire très fier d’avoir participé au braquage de samedi. Autre nouvelle, passée encore davantage inaperçue : contrairement au matraquage de cette caricature de Copé pendant la campagne électorale, Hollande ne va pas se débarrasser de notre hallucinante industrie nucléaire : il va (enfin, peut-être…) fermer Fessenheim. Mais en échange, il va bien ouvrir l’EPR de Flamanville et surtout, accentuer encore le pillage de l’uranium au Niger ! Stupéfaction ! Comment un projet aussi lamentable que l’exploitation de la mine d’Imouraren peut-il être mené à bien par un “socialiste” ? Sarkozy, on aurait compris : colonialisme, esclavagisme, corruption, Françafrique, mépris total des habitants et de l’environnement face aux impératifs de la filière nucléaire, il était dans son élément. Mais Hollande, la “gauche” et le “changement”… Incompréhensible et inacceptable. Bien plus que n’importe quel tweet. Tout aussi incompréhensible le silence des “écologistes” du gouvernement, Duflot et Canfin.

Dimanche, c’est le deuxième tour des législatives. Dans ma circonscription de Metz 2, un petit événement s’est produit. Le cumulard “Docteur Jacquat” n’est arrivé que deuxième, derrière le cumulard “socialiste” Toulouze. Mais en examinant le report des voix, on s’aperçoit qu’il est probable que Jacquat s’en sortira encore, avec les voix du FHaine et de la candidate “centriste” (de droite), qui après avoir fait campagne sur le thème du renouvellement, appelle en tout logique à voter pour le vieux… D’ailleurs sur les trois circonscriptions messines, Aurélie Filippetti, auréolée de son ministère, et opposée à une caricature de jeune paltoquet UMP, devrait être la seule élue P”S”. J’ai déjà voté “socialiste” une fois cette année, pour foutre Sarkozy dehors. Une fois, mais pas deux. À moins que quelqu’un ne me trouve un argument imparable, je ne vois pas la moindre raison de me déplacer pour mettre dans l’urne le bulletin de quelqu’un qui, sitôt à l’assemblée, ira voter pour défendre, non pas mes intérêts, mais ceux des banksters et de l’industrie nucléaire. Comme le faisait l’UMP.

Tiens, je fais faire, face à Jacquat, ce que fait le P”S” face au traité de Lisbonne ou au MES : je vais manifester ma désapprobation en m’abstenant…

superno.com


Commentaires

Agenda

<<

2015

 

<<

Juillet

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
293012345
6789101112
13141516171819
20212223242526
272829303112
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Brèves

Je suis (Charlie) sur écoute

dimanche 18 janvier