Maïs OGM, une belle paire d’experts !

jeudi 4 octobre 2012
popularité : 1%

Par Brigitte Rossigneux

Les scientifiques qui s’en prennent à l’étude de Séralini sur le maïs OGM sont d’une indépendance qui gagne à être connue ! Feu à volonté ! On sait le ramdam déclenché par l’étude de Gilles-Éric Séralini sur le maïs OGM de Monsanto. Les snipers de l’industrie agroalimentaire n’ont pas fini de dégainer.


« C’est du show, pas de la science », s’est étranglé, illico dans le JDD, Marc Fellous, professeur émérite de génétique humaine. Tandis que Gérard Pascal, directeur honoraire de recherche mais toujours chargé de mission à l’Inra, s’est répandu en déclinant un jugement sans appel dans toutes les gazettes. Le Figaro : « Ça ne vaut pas un clou » ; Le Monde : « Le protocole présente des lacunes rédhibitoires » ; Sciences et Avenir : « Je n’ai jamais vu ça. Il faut envoyer une commission d’enquête dans ce labo ».

Sans préjuger des éventuelles failles de l’étude, il n’est pas inintéressant de savoir qui sont vraiment ceux qui la pourfendent avec une telle véhémence. Ainsi, Fellous sort d’un procès contre Séralini. Procès qu’il a perdu pour avoir traité, en 2010, son cher collègue de « marchand de peur » dont les « études » seraient « financées par Greenpeace ». Mauvaise pioche, C’est la fondation Mulliez, le patron d’Auchan, qui a mis 2 millions au pot pour savoir si, oui ou non, il empoisonne ses clients en leur vendant dans ses hypermarchés des aliments contenant des OGM.

Quant à Gérard Pascal, il était membre éminent de la Commission du génie biomoléculaire, dont Fellous était président jusqu’en 2007. Or, en 2004, celle-ci avait donné un avis « favorable » à la culture expérimentale du maïs OGM NK603, celui-là même qu’a ausculté Séralini. On mesure mieux la grande indépendance de son jugement d’aujourd’hui. D’autant que les deux experts avaient conclu que l’OGM en question ne présentait pas de « risque pour l’environnement et la santé publique ». Forcément ça énerve !

Le même Fellous est également co-fondateur de l’Association française des biotechnologies végétales, l’AFBV. Un organisme très indépendant, lui aussi, 26 de ses 71 membres ayant des liens directs avec les marchands d’OGM… Quant à l’excellent Gérard Pascal, la compilation de ses titres et travaux pour l’industrie agroalimentaire et ses lobbies ne tiendrait pas sur une carte de visite grand format. Il a travaillé pour Nestlé, Danone, le Centre d’information des viandes. Et il est membre du Fonds Français pour l’alimentation et la santé et de l’Ania, le club des industriels de l’agroalimentaire. Mieux, il œuvre pour l’Ilsi (International Life Sciences Institute). Cet institut hautement indépendant est financé par près de 500 groupes industriels de l’alimentation, de la chimie (BASF, DuPont), des pesticides et des OGM, dont… Monsanto.

Nos deux esprits libres ont également reçu le soutien d’un troisième expert tout aussi exemplaire, Louis-Marie Houdebine, directeur de recherche honoraire de l’Inra. La lecture de la déclaration publique d’intérêt de ce troisième larron est, à elle seule, un plaidoyer pro-OGM. Le bonhomme est co-fondateur de BioProtein Technologies, spécialisé dans les OGM animaux. Il est aussi président de l’Association française pour l’information scientifique (l’Afis), dont le célèbre rhumatologue Marcel-Francis Kahn a claqué la porte en 2008, au motif qu’elle était « devenue une sorte de lobby pro-OGM ».

Mais de là à soupçonner cette chic bande de jugements éthiquement modifiés…

Le Canard Enchaîné N° 4797 du 3 octobre 2012


Commentaires

Logo de Laurent Berthod
Maïs OGM, une belle paire d’experts !
jeudi 4 octobre 2012 à 21h10 - par  Laurent Berthod

Cet article du Canard relève de la presse de caniveau.

Logo de Christaline
vendredi 5 octobre 2012 à 23h41 - par  Christaline

Eau Pure, vous avez tout à fait raison.

Logo de Eau Pure
vendredi 5 octobre 2012 à 18h13 - par  Eau Pure

L’escrolo ingénieur Pro OGM Laurent Berthod a écrit :

" Cet article du Canard relève de la presse de caniveau. "

Dommage pour vous M. l’escrolo mais Monsanto et autres lobbys non pas acheté toute la presse !

Mais ne changer rien, l’opinion publique aura bien compris votre message et sera en tirer toute les conséquences !!!

Logo de Eau Pure
vendredi 5 octobre 2012 à 16h20 - par  Michel Berthelot

Il est certain que pour certaines personnes, moralement très faisandées, toutes ces vérités ne sont pas agréables à lire, à digérer et à supporter… Mais n’en déplaise aux jeteurs de sorts, aux nez de bœufs, aux pousse-mégots et à tous les bobos de labos tout ce qui est explicité ici est, hélas, dûment avéré !...

Quant à l’odieuse et ignoble comparaison « Séralini-Le Pen » ?!... Vous vous trompez, Cher et aimable correspondant, il n’est pas écrit ici « Bas du Front » mais « BASF, DuPont » !

Logo de Pierre Tardieu
vendredi 5 octobre 2012 à 14h48 - par  Pierre Tardieu

Il y a une certaine malhonnêteté dans l’article du Canard qui laisse entre que seul Fellous, Pascal et Houdebine auraient contesté Séralini.
La liste des critiques est pourtant très, très, très longue. Le "Tous pourris" de Séralini-LePen ne tiendra pas longtemps.

Logo de Pierre Tardieu
jeudi 4 octobre 2012 à 23h35 - par  Michel Berthelot

Généralement lorsqu’on a autant de mépris pour le bas du fossé c’est qu’on tient le haut du pavé, non ?

Agenda

<<

2015

 

<<

Mars

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
2324252627281
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
303112345
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Brèves

Nouvelle convocation José Bové au tribunal d’instance

samedi 8 décembre 2007

Reçu du "Collectif des faucheurs Volontaires Rhône-Loire"

José se retrouve à nouveau devant la JAP lundi 10 décembre au matin, il faut à nouveau tous être présents pour soutenir la fin de toutes les condamnations contre les militants anti-OGM.

RAPPEL :

Lundi 12 novembre, José Bové est ressorti libre du bureau de la juge d’application des peines du tribunal de Millau. La magistrate et le porte-parole des Faucheurs volontaires ont discuté de la façon dont celui-ci pourrait accomplir la peine que lui a infligée la cour d’appel de Toulouse le 15 novembre 2005 : quatre mois de prison ferme, en tant que récidiviste, pour avoir participé au fauchage d’un champ de maïs transgénique le 25 juillet 2004 à Menville (Haute-Garonne).

En droit, la juge pouvait placer M. Bové sous bracelet électronique, mesure que le leader paysan avait par avance rejetée. Ce refus aurait pu justifier sa mise en détention immédiate. Selon son avocat, Me François Roux, José Bové a indiqué qu’il acceptait un aménagement de sa peine, qui pourrait prendre la forme de "jours amendes". La juge l’a convoqué le 10 décembre, pour un débat contradictoire avec le procureur.

cactus pubis

samedi 24 novembre 2007

Au poil !

Un cactus sur lequel poussent des poils pubiens ?

Voilà qui ne manque pas de piquant. Cette œuvre conçue par Laura Cinti est l’une des pièces phares du Festival international des sciences d’Edimbourg, en Ecosse. Pour réaliser The Cactus Project, l’artiste “transgénique” dit avoir introduit du matériel génétique humain dans le génome d’une cactée.

En 2000, l’artiste brésilien Eduardo Kac avait déjà exposé un lapin transgénique vert fluorescent, doté d’un gène de méduse. Si le directeur du Scottish Arts Council – l’ancien évêque d’Edimbourg – a quelques réserves en ce qui concerne la manipulation d’animaux, l’œuvre de Laura Cinti ne lui pose pas de problème éthique. “Faire pousser des poils pubiens sur un cactus ne fait de mal à personne”, estime-t-il.

courrierinternational