Comment faire décoller la com’ ?

samedi 5 janvier 2013
popularité : 2%

Par Jean-Luc Porquet


Ils en sont là : à chercher une agence de com’. Jacques Auxiette, président PS du Conseil Régional des Pays de la Loire, qui par l’entremise du syndicat mixte aéroportuaire pilote le projet d’aéroport de Notre-Dame-des-Landes, a fait passer voilà quinze jours deux très distayants appels d’offres : il cherche d’urgence des pros pour faire du lobbying en faveur de l’aéroport.

Les premier sera « en direction des réseaux sociaux », et coûtera entre 50 000 et 120 000 euros. Le second sera « tourné vers les relations presse », et ne devra pas dépasser 70 000 euros. Soit près de 200 000 euros pour convaincre les sceptiques, et les journalistes, de la nécessité de cet aéroport !

Celui-ci bénéficie pourtant déjà de fameux communicants : le président de la République, qui a dit que cet aéroport était démocratique, le Premier ministre, qui a dit qu’il ne reculerait jamais, le ministre de l’Intérieur Valls, qui a dit qu’il ne laisserait pas le « kyste » des opposants s’installer, 500 gendarmes en permanence sur place, qui ne disent rien mais qui assurent une com’ d’enfer à coups de Flash-Ball et de « grenades de désencerclement », une association toute neuve de défenseurs du projet, l’Acipran, dont le président a résumé ainsi l’utilité de l’aéroport : « En Europe, à l’ouest, on est soit le cul-de-sac, soit la porte d’entrée de l’Europe. On a envie d’être la porte d’entrée de l’Europe ».

Il y a aussi le patron de Vinci, qui se dit convaincu que le projet se fera, et dont le groupe vient de remporter la privatisation des aéroports portugais. Il y a les tribunaux qui autorisent les Robocop à casser toutes les cabanes des opposants et arrosent ces derniers de lourdes peines de prison (6 mois ferme le 20 décembre ! Deux mois ferme la veille ! 5 mois ferme le 28 novembre !). Il y a, enfin, la fameuse « commission de dialogue » qui a prudemment commencé ses consultations, mais dont la porte-parole du gouvernement nous a expliqué par avance que sa mission se limitait à un travail d’explication de pure forme, et donc de pure com’. Alors, pourquoi en rajouter dans la com’ ?

Parce que, en face, à la poignée de paysans sont venus se joindre des centaines d’opposants, et qu’ensemble ils inventent sur place une contestation aussi originale que déterminée et joyeuse (Un grand festival est prévu ce week-end). Parce qu’il y a plus de 180 comités de soutien qui ont éclos en quelques mois dans toute la France. Parce qu’il y a Greenpeace qui commence à s’y mettre, et a récemment déployé une banderole sur la pyramide du Louvre. Il y a trois associations fort actives sur le terrain et sur le Net, l’Acipa, la ZAD (Zone À Défendre) et le CéDpa, lequel collectif regroupe un millier d’élus locaux (ce qui prouve que les contestataires ne sont pas uniquement des hurluberlus à gueule de « kyste »).

Il y a aussi tous ceux pour qui ce Grand Projet Inutile est la mère de tous les Grands Projets Inutiles, qui se battent contre les lignes de TGV Lyon-Turin ou Limoges-Poitiers (2,7 milliards pour gagner dix minutes), le méga-centre commercial Europa City dans le Val-d’Oise, la voie de « grand contournement ouest » de Strasbourg, etc. Il y a même Daniel Cohn-Bendit, ex-révolutionnaire depuis longtemps rangé des bagnoles, qui constate que le gouvernement fait des compromis avec tout le monde (et c’est vrai que la liste est longue, Mittal, les brasseurs opposés à la taxe sur la bière, la règle d’or, la TVA, le traité budgétaire européen, les opposants au vote des étrangers, les « pigeons »), tout le monde sauf les écologistes.

Finalement, on comprend qu’ils cherchent activement une bonne agence de com’...

Le Canard Enchaîné N° 4810 du 2 janvier 2012


Commentaires

Agenda

<<

2020

 

<<

Janvier

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
303112345
6789101112
13141516171819
20212223242526
272829303112
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Brèves

Monsanto dégage !

samedi 24 mars 2018

Protégez les loups

samedi 22 juillet 2017

Protégez les loups
en vous promenant