Alain Milon, un sénateur trop lié à l’industrie pharmaceutique ?

vendredi 1er février 2013
par  patmath
popularité : 1%

Depuis qu’il a été élu sénateur UMP du Vaucluse en septembre 2004, le Dr Alain MILON a pris progressivement les leviers de tout ce qui touche au domaine de la santé au Sénat.


Il est devenu :
- membre de l’Office Parlementaire d’Évaluation des politiques de santé,
- vice-Président de la Commission des affaires sociales,
- membre du Haut Conseil du financement de la protection sociale,
- vice-président de la Mission d’Évaluation et de Contrôle de la Sécurité Sociale (MECSS).
De plus, il préside, ou joue le rôle de rapporteur, dans de nombreuses commissions concernant la santé, l’accès aux vaccins ou le remboursement des médicaments.

Mais étrangement et conjointement, nous le trouvons aussi intimement lié aux acteurs de l’industrie pharmaceutique :
- Dès le 24 octobre 2005, il préside les « Premières Rencontres Sociales du Sénat – consacrées à la santé ». À la table-ronde qu’il anime nous trouvons Mme Véronique France-Tarif la lobbyiste de Pfizer ; [1]
- Le 13 septembre 2007, Alain Milon et Jean-Marie Le Guen organisent et président les « 2èmes Rencontres Parlementaires la Santé mentale » financées par le cartel pharmaceutique Janssen-cilg, Pfizer et Sanofi-Aventis ; [2]
- Le 14 septembre 2009, les médecins de l’industrie pharmaceutiques (réunis aux sein de l’association AMIPS) invitent plusieurs personnalités à un colloque afin de s’assurer de ne pas être oubliés dans le projet de loi HPST (Hôpital, Patients, Santé, Territoires). Alain Milon anime une table ronde à nouveau en présence de Mme Véronique France-Tarif la lobbyiste de Pfizer. Ce colloque est organisé, au sein même du Palais du Luxembourg, par le cabinet [AEC Partners présidé par François Sarkozy ; [3]
- Le 16 octobre 2012, nous retrouvons Alain Milon invité à une réunion sur « La médecine personnalisée » organisée par Pfizer et coordonnée par le cabinet de lobbying « Euro Politic » ; [4]
- Par ailleurs, Alain Milon est membre du conseil d’administration de la « Fondation Fondamental » (tournée vers la recherche scientifique des maladies mentales) présidée par David de Rothschild et financée par le Groupe Dassault et les laboratoires pharmaceutiques Astra-Zeneca, Bristol-Myers-Squibb, Janssen-Cilag, Lilly, Lundbeck et Servier. [5]

Vu sa position clé dans le domaine de la santé au sénat et ses liens forts avec le complexe pharmaco-industriel, ne sommes nous pas en droit de nous poser la question "un peu, beaucoup, passionnément" du conflit d’intérêts ? En mars 2010, après le scandale de la gestion de la crise de la grippe H1N1 par le gouvernement UMP de l’époque, le sénateur communiste François Autain obtient la création d’une commission d’enquête sur le rôle des firmes pharmaceutiques dans cette affaire. Bien que Autain fût président de cette commission, avez-vous entendu parler de sanctions contre les laboratoires pharmaceutiques ? Non ! C’est normal, le Dr. Milon avait été nommé Rapporteur de cette commission pour la vider de tout risque.

Autre coïncidence troublante : depuis novembre 2012, Milon se retrouve président d’une commission d’enquête sénatoriale contre le danger des sectes dans le domaine la santé. Comprenez : « Commission d’enquête sénatoriale contre le danger des médecines douces pour l’industrie pharmaceutique ! »

Comme les questions posées par Mr Milon sont entièrement à charge contre les thérapies naturelles et les mouvements anti-vaccins, il n’est pas difficile de deviner que les mesures qui seront proposées par cette commission seront celles du complexe pharmaco-industriel.

Patrick Mathieu



Commentaires

Logo de cornelius52
Alain Milon, un sénateur trop lié à l’industrie pharmaceutique ?
mardi 12 février 2013 à 10h43 - par  cornelius52

A cette analyse et ces liens relevés entre politique et laboratoires pharmaceutiques, je voudrais rappeler un point dont aucun média ne parle : la négociation annuelle des tarifs entre le ministère de la santé et les industriels du secteur. Pour mémoire, c’était la piste relevée par Michel Rocard, alors 1er ministre, et qui était la solution au trou de la sécurité sociale. Il a été démis de ses fonctions !... Car c’est bien là que le politique a tout le poids nécessaire pour endiguer ces écarts phénoménaux qui font que nous entretenons "grassement" tout ce monde du privé. A quand une réelle attitude citoyenne pour l’avenir de nos générations futures ???

Logo de  chris&chris
Alain Milon, un sénateur trop lié à l’industrie pharmaceutique ?
mercredi 6 février 2013 à 18h09 - par   chris&chris

Bonsoir,

Il faut bien admettre qu’il n’existe pas de séparation entre le monde de l’industrie, pharmaceutique ou pas et le monde politique. Bien qu’on nous parle de multinationales les Conseils d’Administrations sont bien en France et dirigés par des Français.
Le monde politique est au service des financiers, industriels en tout genre et leurs seul but est de faire des profits. Peu importe si des gens y laisse leur santé voir leur vie. ( amiante... )

Envoyons de la lumière sur ce monde pour que la justice, l’équité, et l’homme soit enfin au centre des préoccupations de tous.

Paix à vous

lundi 11 février 2013 à 13h21

d’accord avec cette analyse. notre santé ? rien a faire ! l’argent, l’argent et encore l’argent !j’aimerais savoir combien alain milon se met dans les poches de la part des labos ? je suis écoeurée.

Logo de Morlay
Alain Milon, un sénateur trop lié à l’industrie pharmaceutique ?
vendredi 1er février 2013 à 13h37 - par  Morlay

Merci pour cette analyse qui explique bien des choses !

Logo de Francois
samedi 23 février 2013 à 12h21 - par  Francois

A voir : La cause des causes Etienne Chouard.Le principe même de démocratie et à revoir. Il n’y a pas les bons d’un coté et le méchants de l’autre. Nous avons à élaborer un système qui nous protège de nous même, de notre avidité, sans bornes pour les nanties et si frustrante pour les démunies.

Logo de Francois
lundi 11 février 2013 à 18h05 - par  Michel Berthelot

Chère Maïté,

Désolé mais il n’est pas du tout obligatoire de passer par une pharmacie pour se procurer des produits Weleda.

En effet tout bon magasin bio a toute la gamme en rayon. D’autre part il est très facile de se les procurer diectement chez Weleda par le net.

Logo de Maité
lundi 11 février 2013 à 17h46 - par  Maité

Hélas, il n’est pas le seul. Aujourd’hui au sénat, il y a 80 sénateurs -pharmaciens....on comprend la force de l’insdustrie pharmaceutique en France !. Par ex, j’achète un produit non remboursé par la sécu, qui me coûte 38 euros...ces ampoules à la sortie du laboratoire coûte 18 euros !!!! en tant que particulier, il est impossible de commander sans passer obligatoirement par une pharmacie !!! y compris chez Weleda "entreprise sociale" !!! soit-disant... où vont les profits ??? Un verrouillage total est bien organisé...et tous ses grands élus se paient grassement avec nos impôts !!! DEMOCRATIE où es-tu ???? Maité

Logo de patmath
mardi 5 février 2013 à 15h26 - par  patmath

A Mimette :
Ce que détestent ces grands seigneurs de la France d’en haut c’est qu’on parle d’eux et de leurs "partenaires".
Donc au minimum, ce que peut faire la France d’en bas c’est de parler d’eux.

Logo de Mimette
lundi 4 février 2013 à 22h04 - par  Mimette

Que pouvons nous faire contre cela ?