Alain Milon, suite : « La guerre des sectes au Sénat »

mercredi 6 février 2013
par  patmath
popularité : 4%

Par Patrick Mathieu

Les interrogations suscitées par mon article précédent « Alain Milon, un sénateur trop lié à l’industrie pharmaceutique ? » m’ont amené à soulever un peu plus le coin du tapis. En effet, il apparaît qu’Alain Milon fait aussi partie du « Club Hippocrate » qui, disons pour être soft, est un « groupe d’influence » dans le domaine de la santé, composé d’un aréopage de parlementaires et financé par l’industrie pharmaceutique (en particulier par GlaxoSmithKline).


Ce « club » très discret a été mis en lumière en mars 2011 suite au scandale du Médiator. [1]
Une Commission d’enquête sur le Mediator à l’Assemblée Nationale avait été mise en place et le député Gérard Bapt en fut le président, alors même qu’il était aussi le président fondateur du « Club-Hippocrate ». Quand cette collusion a été révélée, son nom a été effacé discrètement du site officiel du club (club-hippocrate.fr). Heureusement des journalistes d’investigation d’Agoravox en avaient fait des copies avant. [2] Ne cherchez plus le site du Club-Hippocrate, il a maintenant totalement disparu d’Internet. Son nom même a été expurgé du site de son créateur Agora-Europe qui est un cabinet de lobbying pour parlementaires. [3] Circulez, il n’a jamais existé !

Maintenant, pour en revenir à notre sénateur et sa commission d’enquête sur les sectes dans le domaine de la santé, il est intéressant de noter que 3 autres sénateurs de cette commission font aussi partie du Club-Hippocrate : Dr. Catherine Génisson, Dr. Alain Houpert et Mme Muguette Dini. À la réunion du 16/10/2012 « La médecine personnalisée » organisée par Pfizer, Milon n’était pas seul, en effet Génisson s’y trouvait aussi. De même qu’elle était à ses côtés aux 2ème Rencontres Parlementaires sur « La Santé mentale » organisée par le cartel : Groupe D&O, Janssen-Cilag, Pfizer et Sanofi-Aventis. Génisson intervenait également aux 12ème rencontres parlementaires sur la longévité (en octobre 2005) financées par Pfizer, Servier et Novartis, puis aux 2ème rencontres parlementaires sur le cancer (en février 2008) financées par Merck, Pfizer, Roche, Sanofi et GlaxoSmithKline. Quant au Dr. Alain Houpert, nous le trouvons lui aussi en très bonne compagnie des laboratoires Pfizer qui organisaient et finançaient au Sénat un débat sur « la douleur chronique en France » le 27 juin 2011 puis un colloque « Accès aux soins en Bourgogne » le 8 octobre 2012.

Vous l’aurez compris les grands maîtres de la secte du « Club-Hippocrate » ont déclenché au Sénat une guerre inégale contre les sectes du « Club des médecines douces et thérapies naturelles ». Il était urgent pour la secte du « club-hypocrite » d’allumer un contre-feu aux scandales médico-sanitaires à répétition et de faire tomber un rideau de fumée sur les dizaines de milliers de victimes des produits pharmaceutiques qui font fuir de plus en plus de français vers des thérapies plus propres.

Plus que jamais les conclusions et propositions à venir de cette commission présidée par Milon seront celles de l’industrie pharmaceutique et auront à peu près la même impartialité que ses essais truqués et tronqués. Le grand Hippocrate doit être en train de se retourner dans sa tombe !

Patrick Mathieu



Commentaires

vendredi 8 février 2013 à 14h38

Créateur en 2011 d’un centre de bien-être en Vendée, j’ai eu la surprise de voir en direct ma plaquette présentée au sénat, à la commissiion d’étude de l’influence des mouvements à caractère sectaire sur la santé. Mon centre y était présenté comme le type même de centre entrant dans cette catégorie.

Vue ma clientèle, embryonnaire dans la région, même si elle est plus importante sur le plan national et international, et vues nos activités, cela préterait à sourire si ce n’était pas si grave dans une démocratie.
En effet, nous aidons les personnes à aller vers plus d’autonomie, de liberté et de responsabilité dans le somaine de la santé. Nous sommes "secticides"...Mais c’est peut-être cela qui dérange...
Cette suspiciion et ce dénigrement m’ont coûté 200 000 euros de subventions, et un refus de libération d’un prêt de 730000€ accordé....au moment ou les travaux étaient quasi terminés...
les amis et la famille m’ont permis d’en sortir...
Pour connaitre l’histoire www.dominiquebourdin.eu

Merci de ce que vous faites.
et de votre travail d’information.

Logo de Pedrode Paris
mercredi 6 février 2013 à 18h55 - par  Pedrode Paris

Merci pour l’article.

j’ai regardé l’une des intervention au Senat et j’ai bien failli m’endormir...

Site web : Merci
Logo de pigeon
mercredi 6 février 2013 à 16h06 - par  pigeon

Sauf si je fantasme, je vois dans leurs logo le symbole financier de l’Euro à côté de la croix rouge !
Oui, le Grand Hippocrate doit se retourner dans sa tombe.

Agenda

<<

2015

 

<<

Mars

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
2324252627281
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
303112345
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois