Homéopathie versus allopathie dans l’otite moyenne aiguë

vendredi 8 février 2013
par  Sylvie Simon
popularité : 1%

Par Sylvie Simon

Une étude indienne menée au sein de l’institut régional de recherche sur l’homéopathie de Jaipur, au Rajasthan par Sinha MN et son équipe et parue dans Homeopathy en 2012 a prouvé la supériorité de l’homéopathie sur un traitement conventionnel composé d’analgésique, d’anti-inflammatoire ou d’antipyrétique puis d’antibiotiques dans les cas d’otite moyenne aiguë.

L’étude a concerné 81 enfants, entre 2 et 6 ans, dont 80 ont été suivis jusqu’au terme fixé, soit le 21ème jour. Quarante et un patients ont été randomisés pour recevoir un traitement allopathique, 40 ont reçu un traitement homéopathique (Pulsatilla nigricans, Mercurium solubilis, Chamomilla, Silicea), le recours à un traitement antibiotique n’étant envisagé qu’au 3ème jour en l’absence d’amélioration significative.
Globalement, tous les enfants ont guéri avant le terme de l’étude, mais les moyens employés ont été différents. Le recours à un antibiotique (azithromycine ou amoxicilline) a été jugé nécessaire chez 39 des patients du groupe allopathique mais chez aucun du groupe homéopathique, les enfants de ce groupe ayant été soulagés plus rapidement de leurs symptômes que les autres. Cela signifie donc que dans l’otite moyenne aiguë, qui touche 3 enfants sur 4 avant l’âge de trois ans, l’homéopathie est aussi efficace qu’un traitement conventionnel comprenant une antibiothérapie, avec les inconvénients qu’elle génère, et alors que l’on constate que les antibiotiques sont de moins en moins actifs.

Dans un éditorial associé, le Pr Jennifer Jacobs, du Département de santé publique et épidémiologie de l’Université de Washington, appelle de ses vœux un vaste essai randomisé contrôlé versus placebo pour apprécier l’efficacité de l’homéopathie dans l’otite moyenne aiguë, rappelant dans son argumentaire que cette pathologie est la première cause de prescription d’antibiotiques en pédiatrie, avec 60 % des prescriptions. Or souligne-t-elle, bien que l’Académie américaine de pédiatrie (AAP) implore ses membres de ne pas recourir d’emblée aux antibiotiques mais de préférer en première intention les analgésiques ou les gouttes auriculaires, 15 % seulement suivent cette recommandation. Cette pathologie est l’une des plus courantes en médecine générale et en pédiatrie. Son origine est le plus souvent virale mais elle peut se surinfecter par un germe comme Streptococcus pyrogen, Streptococcus pneumonia, Hemophilus influenza, ou Moraxella catarahalis.

Ces résultats devraient intéresser au plus haut point tous ceux qui s’inquiètent aujourd’hui de l’usage trop automatique des antibiotiques.

(« Randomized controlled pilot study to compare Homeopathy and Conventional therapy in Acute Otitis Media ». (Sinha MN, Siddiqui VA, Nayak C, Singh V, Dixit R, Dewan D, Mishra A.) in Homeopathy. 2012 Jan ;101(1):5-12)


Commentaires

Logo de pandore
Homéopathie versus allopathie dans l’otite moyenne aiguë
vendredi 8 février 2013 à 17h30 - par  pandore

les sceptiques seront toujours là pour dire que c’est faux
je me soigne par homéopathie de puis 35 ans et j’ai mon fils qui me dit ""que c’est parce que je n’ai jamais été vraiment malade
j’ai même assisté aux discussions d’un médecin en allopathie et du professeur homéopathe de l’hopital américain , je connais les méfaits de certains médicaments , j’ai bien envie de mettre cet article sur facebook

Agenda

<<

2019

 

<<

Octobre

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
30123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031123
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois