Les Mousquetaires de la pêche aux subventions

mercredi 20 février 2013
popularité : 1%


Intermarché, l’un des géants français de la grande distribution, a trouvé un moyen infaillible pour ferrer le client : un rayon poissonnerie d’un rapport qualité-prix imbattable. Son secret ? Depuis vingt ans, l’enseigne a acheté une dizaine de bateaux et embauché plus de 100 marins, constituant la première flotte de pêche française et même la plus importante d’Europe pour la pêche en eau profonde !

Or les dirigeants de la Scapêche, la poissonneuse filiale d’Intermarché, viennent de révéler, bien malgré eux, un autre de leur talent : la pêche… aux subsides d’État. C’est à la demande de l’association écolo Bloom qu’un juge a ordonné, en janvier, la publication des comptes (cachés depuis trois ans) de la Scapêche. Surprise : elle a touché entre 2009 et 2011 près de 4 millions d’euros au titre des « contrats bleus », créés par l’ex-ministre de l’Agriculture Michel Barnier pour encourager une pêche « durable et responsable ». Un détail qui fait bondir les amis de la mer : la pêche intensive en eau profonde (50 % de prise de la filiale) est accusée de mettre en péril la vie des fonds marins.

Outre ces aides qui, bon an mal an, représentent 4 à 6 % de son chiffre d’affaires, la Scapêche touche un soutien pour la « modernisation de la flotte », plus des subventions pour les « sorties de flotte » (envoi d’un bateau à la casse) et profite d’une détaxe de 50 % sur son gazole. Et malgré tout ça elle affiche un déficit d’exploitation pour deux des trois années connues. « Preuve, indique un spécialiste du secteur, que la filiale cède à pris écrasés son poisson aux transformateurs, qui le revendent ensuite aux grandes surfaces. Comme les trois maillons de la chaîne appartiennent à Intermarché, le groupe se rattrape, à l’arrivée… sur le client. »

Et, pour défendre leurs intérêts face aux écolos, à l’État et aux technocrates de Bruxelles, le groupement des Mousquetaires, dont Intermarché est la principale enseigne, a, en janvier 2011, embauché un autre gros poisson : François Théret, ex-chercheur à l’Ifremer et membre du comité scientifique, technique et économique de la pêche, chargé de conseiller la Commission Européenne en la matière. Un comité qui, peu après, a recommandé une augmentation notable des quotas de pêche sur les espèces chalutées en eau profonde…

Pour une belle prise, ce fut une belle prise !...

Le Canard Enchaîné N° 4816 du 13 février 2013


Commentaires

Agenda

<<

2019

 

<<

Mai

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
293012345
6789101112
13141516171819
20212223242526
272829303112
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Brèves

HLM, des locataires blindés

jeudi 2 décembre 2010

Plus de 50.000 familles parmi les plus riches de France bénéficient d’un logement HLM.

Fin 2007, quelque 53 000 familles parmi les plus fortunées de France étaient logées en HLM, selon des chiffres de l’Observatoire national de la pauvreté et de l’exclusion sociale, révélés par La Tribune. (Mais ne vous précipitez pas sur le lien : l’article est payant bien sûr ! Ces gens-là ont investi le net seulement pour faire de l’argent) 37 000 familles logent en Ile-de-France, dont 18 000 à Paris, et 15 000 en province. Elles gagnent 11 200 euros par mois avec un enfant ou 13 500 euros par mois avec deux enfants.

bakchich.info