Le président chypriote aurait-il mis la fortune de sa famille à l’abri...

...avant de décider de la mise à contribution des épargnants pour le sauvetage du pays ?
mercredi 3 avril 2013
popularité : 2%

par Mylène Vandecasteele

Le journal grec Enet affirme qu’une société que possède le président de Chypre, Nicos Anastasiades, aurait transféré 21 millions d’euros de la Laiki Bank, l’une des deux banques chypriotes qui vont être démantelées, pour moitié vers Londres, et pour moitié vers une autre banque chypriote, Bank of Cyprus, qui était encore considérée comme étant sans risque à ce moment-là. L’information proviendrait du journal chypriote Haravgi, lui-même associé au parti communiste chypriote AKEL. Selon ce dernier, la société du président aurait émis 5 billets à ordre d’un montant total de 21 millions d’euros et viré cette somme 3 jours avant la réunion de l’Eurogroupe qui aurait abouti à la décision retenue pour le sauvetage de Chypre.


Anastasiades a réfuté ces allégations, affirmant qu’il s’agissait d’une tentative pour faire oublier les responsabilités de « ceux qui ont mené le pays à l’état de faillite », et qu’il se soumettrait sans difficulté à l’examen de son rôle dans l’enquête pour établir les responsabilités de ceux qui ont plongé le pays dans ses difficultés. Sa société a également nié ces affirmations. Vendredi dernier, le comité d’éthique du parlement chypriote a eu communication d’une liste de noms de politiciens des plus grands partis politiques chypriotes, hormis les Socialistes du parti EDEK et les Verts, qui auraient bénéficié d’une annulation pure et simple des dettes associées à des emprunts qu’ils avaient contractés auprès des banques en difficultés de l’île.

MISE À JOUR DU 02/04/2013

D’après Der Spiegel, les médias chypriotes et grecs auraient publié la liste des 132 sociétés qui auraient retiré un total de 700 millions d’euros des banques chypriotes dans les jours qui ont précédé le gel des comptes bancaires. Cette liste, qui contient le nom de la société que possèdent les membres de la famille du président Nicos Anastasiades, énumèrerait les noms de sociétés du secteur du fret maritime, de l’énergie, des cabinets juridiques et même des sociétés nationalisées.

Les virements ont été réalisés au cours de la première quinzaine de mars, avant la réunion du 15 mars au cours de laquelle les dirigeants européens, la BCE et le FMI ont discuté de la décision à prendre pour empêcher Chypre de faire faillite. Le journal grec Proto Thema indique que des « soupçons légitimes laissent à penser que des personnes ont eu accès à des informations privilégiées concernant les décisions qui ont été prises par la zone euro ».

express.be


Commentaires

Navigation

Articles de la rubrique

Agenda

<<

2019

 

<<

Juillet

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
2930311234
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois