Mettre les petits plats dans l’écran

samedi 29 septembre 2007
par  Daniel ALLEMAND
popularité : 1%

Ci-dessous in-extenso, le mail que j’ai adressé à France 2 ce jour !
Votre avis m’intéresse, alors n’hésitez pas à m’en faire part !
Merci et cordialement.

Récemment, mon téléviseur est tombé en panne ! Pour choisir un nouvel appareil, je me suis limité à 51 cm diagonale soit 20 pouces !

Savez-vous pourquoi ? Parce que je suis un fidèle téléspectateur de FRANCE 2, votre chaîne, ou la nôtre car elle est prétendue appartenir au service public !

Mais il n’est pas un journal télévisé où l’on ne voit l’image en long en large et en travers de... Nicolas Sarkozy !

Nous avons donc le nain à tous les repas, sauf pour le goûter...51 cm d’écran suffisent donc largement !

Pensant passer une soirée tranquille, j’ai allumé mon poste ce soir pour m’apercevoir que même vos fictions lui sont consacrées...avec HB lorsqu’il fit, en sa qualité de maire de Neuilly, abattre un homme désarmé et dormant sans aucune sommation.

Quelle servilité ! Et l’on critique la propagande des pays dits totalitaires ; au moins dans ces états, il leur est fait obligation d’encenser le pouvoir en place !

Vous le faites de votre plein gré. Vous voulez vraiment entrer en concurrence avec TF1 la chaîne au service du pouvoir depuis qu’elle a été privatisée ?

Trop c’est trop !

Daniel ALLEMAND

courriel : Ecrire à Allemand Daniel


Commentaires

Agenda

<<

2019

 

<<

Septembre

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
2627282930311
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
30123456
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Brèves

Sans papiers

mardi 3 juillet 2007

Selon le quotidien O Globo, les autorités brésiliennes ont infligé une amende à la compagnie Alitalia pour avoir transporté deux voyageurs sans papiers, arrivés à Sao Paolo le 9 mai dernier.

Le premier, connu sous le nom de Benoît XVI, s’appelle Joseph Ratzinger.
Le second, Tarcisio Bertone, est secrétaire d’Etat du Vatican.
Ni l’un ni l’autre n’avait songé à emporter son passeport.
O Globo ne précise pas si les deux clients d’Alitalia avaient subi le contrôle de sécurité au départ de Rome.

Les photos montrent pourtant, très distinctement, un objet métallique assez volumineux, en forme de croix, sur la poitrine de l’un et de l’autre.
Il serait étonnant qu’à leur passage le portique n’ait pas sonné.
A-t-on procédé alors à une fouille manuelle ?
Les longues robes des deux voyageurs - blanche pour le premier, noire avec une ceinture rouge pour le deuxième - devaient bien cacher quelque livre subversif.

Peut-être même le plus subversif de tous : celui qui invite à aimer ses ennemis, tendre l’autre joue et accueillir l’étranger, même sans papiers.

Transmis par Linsay

rougemidi.org

Martin Hirsch a des absences...

mercredi 27 juin 2007

Reçu de Daniel Deriot

Mercredi après midi, près d’une centaine de familles de mal logés de PARIS ont envahi un amphithéatre du Conservatoire National des Arts et Métiers,ou se déroulait un colloque intitulé "travailleurs pauvres et action sociale : nouvelle question sociale ? de l’impensé vers l’action..."Le Haut Commissaire aux solidarités actives contre la pauvreté, M.Martin HIRSCH aurait dû conclure cette rencontre, mais il ne s’est pas déplacé.

Alors que se terminait le quatrième mini forum de ce colloque organisé par l’École Supérieure de travail Social de PARIS, près d’une centaine de familles ont envahi un amphithéatre du C.N.AM (Paris 3éme) et ont déployé une banderole sur laquelle l’on pouvait lire "Mal logés en colère, non aux expulsions ". Les manifestants souhaitaient attirer l’attention de M.HIRSCH qui n’est autre que l’ancien président d’EMMAUS FRANCE sur les conditions de logement que rencontrent un nombre croissant d’habitants de l’Ile de France.

Le tout nouveau haut Commissaire aux Solidarités actives contre la pauvreté ne s’est pas déplacé, il devait conclure ce colloque de deux jours qui a regroupé des étudiants, des chercheurs et acteurs de l’action sociale autour des thèmes de la nouvelle pauvreté, de la valeur travail et de la construction du lien social... Les participants ont néanmoins mis à profit la fin de ces deux jours pour nouer des liens avec les familles en difficultés qui entendaient faire droit à leurs revendications avec une certaine détermination.