La gauche bouge encore !...

mercredi 3 octobre 2007
popularité : 1%

La reconstruction, la réorientation, la refondation, la réorganisation, la rénovation sont en cours à gauche... En voici un nouvel exemple parmi d’autres... Espèrons que dans un futur que nous souhaitons proche, l’une ou l’autre de ces initiatives parviendra à un rassemblement large, un regroupement véritable, une renaissance viable, un retour concret d’une vraie gauche de justice sociale et de redistribution équitable des richesses potentielles de ce pays en faillite de tout... Idées, projets, environnement, développement, partage... Le tout tendant à l’intérêt général et non plus à celui de quelques privilégiés de la république qui ne songent qu’à prospérer grassement sur le dos du citoyen d’en bas pour ensuite vite courir planquer leur magot dans quelque paradis fiscal voisin ou plus lointain... On ne désignera personne... Mais suivez le regard extatique et humide des groupies de la Seine à la scène en passant par la Cène du Fouquet’s... (M.B.)

"Pour la République Sociale" (PRS) regroupe des militants de gauche impliqués dans des engagements associatifs, syndicaux ou politiques différents. Le capitalisme nous semble incompatible avec l’objectif d’émancipation que vise notre idéal républicain et socialiste. L’objectif de ce capitalisme est la marchandisation généralisée de toutes les dimensions de la vie humaine et la privatisation comme solution à tous les problèmes. Il cherche à anéantir les moyens publics d’intervention économique, de solidarité et de redistribution.

Partout, il veut substituer le client au citoyen, le contrat à la loi, la différence des droits aux exigences de l’intérêt général. C’est pourquoi PRS agit pour le dépassement du capitalisme.
• Cette démarche implique une refondation républicaine de la démocratie. PRS propose la perspective d’une citoyenneté étendue. La défense et la promotion de l’égalité des droits sont indissociables d’un combat résolu pour la laïcité.
• Le projet républicain propose à la gauche une méthode pour le changement social. Celle-ci implique un travail d’éducation populaire tourné vers l’action, aidant la population à formuler le contenu des réformes radicales pour sa propre émancipation. De nouvelles pratiques de gouvernement sont nécessaires pour rompre avec la domination actuelle des impératifs financiers sur l’ensemble de la vie en société. Il faut concrétiser l’initiative démocratique, le contrôle et la mobilisation des citoyens.
• PRS défend l’existence d’un service public garantissant une égalité d’accès à tous les citoyens. Le projet de la République Sociale pose la question de l’appropriation sociale des biens communs dans une économie mixte. PRS défend l’existence d’un ordre public social qui protège et conforte les droits des salariés dans l’organisation, la production et la répartition de la richesse. PRS considère que la défense et l’extension des droits sociaux sont des conditions indispensables à la mise en oeuvre de l’intérêt général dans des sociétés où le salariat constitue l’essentiel de la population active.
• La République sociale est par vocation universaliste et internationaliste. PRS propose donc la République sociale pour l’Europe comme pour la France. La construction d’un espace politique européen intégré est indispensable afin d’ouvrir une alternative à la mondialisation néo-libérale. PRS se prononce pour l’émergence d’une Europe solidaire au niveau international, offrant un autre modèle de répartition des richesses, au service de l’émancipation des peuples du monde.

Dans les mois décisifs qui viennent, PRS engagera le débat avec tous ceux, sans exclusives, qui se déclareront disponibles pour réinventer la gauche, dépasser le double échec du communisme d’Etat et de la social démocratie, formuler la République sociale comme alternative au capitalisme de notre époque, poser les jalons d’une force politique nouvelle candidate à l’exercice du pouvoir dans le sens des intérêts du plus grand nombre. Celle-ci devra à notre sens répondre à quatre impératifs. Premièrement elle devra être une force de gauche. Et seulement de gauche. Car l’union à gauche est incompatible avec l’alliance au centre. Deuxièmement, la force nouvelle devra se donner comme objectif de mener le combat des idées autour d’un projet politique républicain. Elle s’impliquera dans les luttes sociales, qui sont à la fois le premier moment de formation d’une conscience de classe et des événements qui donnent à voir une alternative possible à l’ordre actuel des choses, en cherchant à les relier à un horizon global de transformation politique et sociale. Troisièmement, la force nouvelle devra avoir une vocation majoritaire et gouvernementale. Elle s’efforcera de proposer à nos concitoyens un « autre vote utile » pour gouverner à gauche. Nous avons l’ambition de changer la vie vraiment. C’est pourquoi nous sommes candidats au pouvoir. Quatrièmement, la force notrvette-sera unitaire. Elk sera par elle-même un facteur de regroupement de la gauche des ruptures aujourd’hui dispersée. Mais elle contribuera aussi à l’union des gauches, toutes les gauches, rien que les gauches. Elle respectera le choix des électeurs de gauche au premier tour et se rassemblera derrière le candidat le mieux placé au second.

Une force politique nouvelle à gauche est possible. Mais elle ne naîtra pas sans la volonté consciente d’hommes et de femmes déterminés. Dès lors, c’est à chacun de ceux qui se reconnaissent dans le combat séculaire de la gauche pour l’émancipation d’écrire cette nouvelle page de son histoire. Les militants de PRS sont prêts à s’y engager de toutes leurs forces. Rejoignez-nous !

Pour prendre contact :
PRS 38 : 06 23 24 48 94
14 allée de la roselière, 38240 Meylan
http://prs38.unblog.fr


Commentaires

Agenda

<<

2019

 

<<

Août

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
2930311234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930311
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Brèves

Indignez-vous !

jeudi 16 juin 2011