Touche pas à mes poteaux

mercredi 1er avril 2015
popularité : 4%

À la mort de sa grand-mère, Denise hérite du lopin de terre qui, depuis plus de cent ans, passe de main en main dans la famille. Il fait un peu moins de 1 hectare et se situe dans un petit village aux environs d’Amiens. « Je l’ai gardé pendant trente ans pour le vendre en cas de besoin, une poire pour la soif, comme on dit », raconte notre héritière.

La soif se faisant sentir, en 2013, Denise lotit son fonds en quatre parcelles de terrain à bâtir. Mais elle se trouve bien embêtée : deux poteaux électriques gâchent la valeur du terrain et éloigne les acheteurs. Dépitée, Denise demande à ERDF (filiale d’EDF pour le transport du courant) de retirer les poteaux, qui, renseignements pris, ont été installés en 1964, sans demande préalable ni indemnisation du propriétaire, comme la loi l’exige.

« Pour déplacer un poteau, cela vous coûtera 15 000 euros. Pour un enfouissement de la ligne, il faut en compter 30 000. Mais pas question d’enlèvement pur et simple », répond ERDF. Denise est ulcérée : « C’est injuste, c’est du vol ! J’ai vérifié, il n’y a pas de servitude sur mon terrain. » Aucune réclamation n’ayant été enregistrée pendant cinquante ans, la servitude est considérée comme tacitement acceptée, explique ERDF. Et d’ajouter : « Aucune loi ne nous oblige à retirer ces poteaux… À cet endroit-là, ils répondent à une nécessité de service public. »

Il existerait bien une solution, si Denise réussissait à vendre ses terrains : construire la maison trop près des poteaux. ERDF serait alors obligé de les déplacer à ses frais… Conseil gratuit.

Le Canard Enchaîné N° 4925 du 18 mars 2015


Commentaires

Agenda

<<

2019

 

<<

Novembre

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
28293031123
45678910
11121314151617
18192021222324
2526272829301
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Brèves

Hopitaux en danger

jeudi 19 avril 2018