Renault dépasse très largement la limite des seuils de pollution

vendredi 2 octobre 2015
popularité : 1%

Par Violette Bonnebas

Le traficotage des émissions polluantes n’est pas l’apanage de Volkswagen. Une étude publiée en Allemagne, et que Reporterre révèle en France, montre que des modèles des constructeurs Renault, Volvo et Hyundai dépassent allègrement les normes de pollution automobile. Paradoxe : c’est légal.

Les constructeurs automobiles rivalisent d’imagination pour contourner la législation anti-pollution. Mais à ce petit jeu, Renault ne passe malheureusement pas la contre-visite. Les nouveaux diesels de Renault sont-ils aussi propres qu’ils l’affirment ? La question se pose à la lecture d’une étude d’ICCT (International council on clean transportation), passée presque inaperçue début septembre. L’enquête, menée par l’association ICCT, qui est à l’origine de l’affaire Volkswagen, portait sur trente-deux véhicules de dix constructeurs différents, commercialisés en Allemagne. Dont une Renault compacte de type Mégane. Toutes homologuées officiellement, ces voitures ont fait l’objet d’une contre-expertise, en subissant chacune deux tests anti-pollution : le test actuellement en vigueur, appelé NEDC, et le test WLTC, plus poussé, qui doit normalement être appliqué à partir de 2017 dans l’Union européenne.

Soumis au test NEDC, le véhicule Renault est le seul à dépasser la barre fatidique de 80 mg de dioxyde d’azote par kilomètre. Avec de tels résultats, il n’aurait donc pas dû être homologué. C’est encore plus frappant avec le test WLTC, où la Renault échoue cette fois très largement (contacté par Reporterre, Renault Allemagne n’a, pour l’instant, pas répondu à nos questions). Elle affiche un taux d’oxyde d’azote rejeté neuf fois supérieur à la norme Euro 6 qu’elle doit respecter. Dans ce deuxième volet d’analyses, Volvo et Hyundai sont également épinglés, pour des taux quatorze fois et sept fois plus élevés que le seuil légal.

Point commun entre ces trois marques, elles ont choisi la même technologie dépolluante, le LNT (lean NOx trap). Ce système fonctionne comme un piège à oxyde d’azote sur les moteurs. Moins cher, il est aussi moins performant que ses concurrents. C’est généralement suffisant pour des tests NEDC, réalisés moteur à froid pendant 11 minutes, et à des vitesses qui ne dépassent pas les 120 km/h. Mais en appliquant des tests plus approfondis, moteur chaud, le LNT opère moins et les résultats explosent.

Manque d’indépendance des tests

Par quel tour de magie ces véhicules ont-ils obtenu leur certification ? « Certains constructeurs semblent avoir optimisé leurs véhicules pour passer le test actuel, affirme Vicente Franco, l’un des auteurs de l’étude, alors que leurs émissions de dioxyde d’azote atteignent des niveaux très élevés dans des conditions réelles de conduite. » Il y aurait donc des « trucs », bien connus des professionnels du secteur. « Batterie plus légère, pneus surgonflés par exemple, les constructeurs utilisent les subtilités du règlement pour réussir les tests, et c’est légal », regrette Michel Dubromel, spécialiste transports à France Nature Environnement (FNE). Inlassablement, depuis plusieurs années, des associations comme la sienne dénoncent les petites combines et l’inefficacité des tests anti-pollution sur les moteurs diesel. En vain.

Parmi les reproches que celles-ci font au processus d’homologation figure également le manque d’indépendance des laboratoires qui mènent les tests officiels. Financés par les constructeurs, qui en sont les clients, ils ne suscitent pas une confiance suffisante. C’est aussi la conclusion de l’ICCT, qui réclame que les tests soient menés par un organisme totalement indépendant, et en conditions réelles de conduite.

(Illustration : Passage au test anti-pollution aux États-Unis)

reporterre.net


Commentaires

Logo de Michel Berthelot
AVERTISSEMENT
lundi 28 septembre 2015 à 15h47 - par  Michel Berthelot

Les différentes tentatives d’interventions de trolls perturbateurs cherchant à semer la confusion concernant l’article ci-dessus, ceci en ne développant aucun argument technique mais par pur dénigrement, mauvaise foi pour discutailler, ergoter et ratiociner par malignité et malveillance, sont sans intérêt et ne seront pas publiées.

Logo de Michel Berthelot
À Gosselin, Cher professionnel de la profession
lundi 28 septembre 2015 à 11h21 - par  Michel Berthelot

À Gosselin, Cher professionnel de la profession !

Tout d’abord permettez-moi de vous dire que depuis le temps qu’existe Altermonde nous n’avons bienheureusement pas attendu votre fallacieux avis et vos oiseuses appréciations pour que soient reconnues la crédibilité et la fiabilité des informations traitées par le site !
Ensuite, que vous confirmiez ou non les propos de Dupond D (comme Diesel) ne vous rend vous-même pas davantage crédible que votre comparse précédent, et cela pour les mêmes évidentes raisons qui vous conduisent tous deux à défendre mordicus l’indéniable et vérifiée nocivité du diesel.
D’autre part, que vous ne compreniez pas le titre de l’article incriminé démontre s’il en était seulement besoin, que vous êtes d’autant plus incapable d’en déchiffrer et comprendre le contenu… À moins d’être un professionnel de l’industrie automobile, d’où d’évidence l’intérêt conflictuel vous incitant à intervenir ici en toute complicité avec les empoisonneurs démontrés et patentés.
Enfin, vous terminez sur une formule de politesse se prétendant cordiale alors que la tournure et la volonté de vos propos n’ont rien d’exquis ni de bienveillant. C’est même limite déplaisant et fâcheux.
Pour ma part, je ne tomberai pas dans cette hypocrisie et cette duplicité en me contentant sobrement de vous prier d’agréer des salutations dont vous mesurerez sans peine l’empressement à l’aune de qui les précède !

Logo de Dupont
Renault dépasse très largement la limite des seuils de pollution
dimanche 27 septembre 2015 à 10h04 - par  Dupont

Sauf que l’étude ICCT en question montre le contraire : tous les véhicules testés sur le cycle de référence NEDC utilisé pour la norme Eu06 respectent bien la norme en vigueur actuellement.
Les dépassements concernent le cycle WLTC qui ne sera en vigueur qu’en 2017 pour les futures normes Eu07... Il paraît normal qu’un véhicule conçu pour passer la norme Eu06 ne respecte pas la norme Eu07 qui n’est même pas encore définie par la commission européenne...

Analyse : le soit disant "reporter" de Reporterre confond 80 mg/km (Objectif des NOx sur Eu06) et un coefficient 0.8 sur une échelle sans dimension comprise entre 0 et 1 (1 signifiant que l’on est au niveau de la norme). C’est le coefficient de conformité (CF) de l’étude. Aucun des véhicules testés ne dépasse 1 (80 mg).

L’article de "Reporterre" n’est que mensonge écologique, destiné à discréditer les constructeurs automobiles et le Diesel et il serait bon de ne pas relayer de fausses informations.

Logo de gosselin
dimanche 27 septembre 2015 à 23h34 - par  gosselin

Bonjour,

Je remercie altermonde-sans-frontières d’avoir mis à disposition le lien de l’étude ADAC concernant le respect des normes Euro6 sur un certain nombre de véhicule.

Interpellé par votre titre, j’ai donc lu cette étude technique et factuelle.

J’en fait le résumé objectif suivant :

Un véhicule Renault de norme Euro 6 (norme obligatoire au 1er sept 2015) mesuré en 2013 par l’ADAC montre que le véhicule passe avec succès l’actuelle norme suivant le cycle NEDC .
Ce même véhicule ne passe pas cette norme suivant le cycle WLTC. Ce cycle devient obligatoire en 2017.
Il est également écrit que le cycle NEDC n’est pas représentatif … d’où la création du nouveau cycle WLTC.

Je ne comprends donc pas votre titre . Soit vous n’avez pas lu l’étude ou ne comprenez pas l’anglais. Soit vous faites de la manipulation en considérant que personne ne lira l’étude .

Je confirme donc les propos de M Dupont, que je ne connais pas, et je pense que Altermonde-sans-frontières ne gagne pas en crédibilité en procédant de cette manière.

Très cordialement

PS : vu que le forum est modéré, j’espère au moins que mes propos ne seront pas censurés. Auquel cas, ce serait une 2ne perte de crédibilité.

Site web : nt
Logo de gosselin
dimanche 27 septembre 2015 à 17h53 - par  Michel Berthelot

Très Chère Dupond D comme Diesel,
Le plus menteur des deux n’est assurément pas celui que vous prétendez et mettez en cause avec un culot éhonté. Tout le monde sait depuis longtemps maintenant que les tests de pollution ne sont jamais accomplis honnêtement et objectivement dans les conditions normales d’utilisation des véhicules. Qui plus est ces tests de contrôle de pollution sont effectués par des sociétés rétribuées par l’industrie automobile elle-même ! Ce qui permet donc de mieux comprendre pourquoi ils sont si faux, erronés, mensongés, falsifiés et truqués ! Pour faire preuve d’une telle improbité dans vos propos ayez au moins l’honnêteté de nous préciser d’OÙ vous vous exprimez et quels sont les intérêts qui vous lient ou vous relient au monde des constructeurs truqueurs ou à celui du mortel diesel que vous écrivez d’ailleurs encore avec une majuscule, certainement par révérence et soumission à Rudolf Diesel, le malencontreux ingénieur inventeur de cette saloperie assassine. Je vous souhaite une journée remplie de particules fines rendant vos poumons aussi noirs que l’est déjà assurément votre âme dévoyée et dévouée aux empoisonneurs !

Agenda

<<

2017

 

<<

Avril

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
272829303112
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Brèves

Ecologie-radicale

mardi 12 février 2013