J’ai essayé, on peut !...

Il ne s’agit pas de refaire le monde mais d’empêcher qu’il se défasse !...
jeudi 1er mars 2007
par  Michel Berthelot
popularité : 1%

Jamais deux sans trois !... L’an passé j’ai craqué pour le festival de Bayreuth... Après quoi j’ai soutenu Beyrouth contre la sale guerre... Et cette année pour clore la série en beauté je crois bien que je vais voter Bayrou !... Dommage que Nathalie Baye ne soit pas disponible elle aurait pu faire la cerise sur le gâteau !...

Mais à la perspective fébrile de l’élection présidentielle, vous n’imaginez pas l’agressivité, l’animosité et l’absence totale de courtoisie dont m’accablent ceux qui jugent débile et dément de ne pas voter dans le même sens qu’eux, c’est-à-dire pour leur candidat de prédilection !...

Pour prendre quelques exemples, à la gauche de ma gauche j’ai l’impression d’entendre les mêmes imprécations dont m’abreuvaient à l’époque les partisans éclairés du "oui" lors de la campagne pour le TCE au printemps 2005 !... Ils m’exhortaient l’insulte à la bouche et m’intimaient la menace brandie, de voter "oui", faute de quoi je serais un traître à l’Europe, à la France, à la Patrie, au jour de gloire, qu’un sang impur, etc... Bref, j’avais des allures de demeuré, d’abruti, de renégat, et de débile profond... De ces amabilités de campagne, j’en passe et de moins charitables !... Par exemple "traître et crétin" au gré de la plume de Philippe Val le nouveau "tanceur mondain"...

Ensuite, ce sont les déçus de "l’alternative unitaire" qui me vilipendent et me vouent aux gémonies... " Alternative unitaire " !... deux mots qui accolés sont devenus finalement avec le temps aussi ridiculement antinomiques qu’anachroniques !... Quand on songe que les représentants du fameux et inénarrable machin ne sont pas moins de quatre candidats pour la présidentielle !... Une véritable foire d’empoigne mais un grand respect de la parité : deux femmes, deux hommes... Et chacun d’entre eux de nous expliquer qu’il est, "lui-même personnellement" le véritable et légitime représentant de ces idées-là, et le seul capable de les mettre vraiment en application... Les autres, néanmoins ses amis... ne sont que des velléitaires et des ersatz de prétendants... Comme on dit dans les derniers salons où l’on glose : "Gardez-moi de mes amis, je m’occupe de mes ennemis !"...

Aux dernières mauvaises nouvelles, certains partisans et soutiens de José Bové chassent et braconnent éhontément les signatures chez les maires qui avaient promis leur parrainage à Olivier Besancenot de la LCR !... C’est dire si chez ces gens-là, Monsieur, ce ne sont pas les scrupules qui étouffent !... C’est dire également, Monsieur, à quel point les discours aussi, chez ces gens-là, sont alternatifs !... C’est dire enfin, Monsieur, si chez ces gens-là comme chez les autres, l’appétit de pouvoir mobilise très vite les bas instincts et rameute rapidement les mauvaises manières... "Chassez le naturel, il revient à Millau !... "

Dans ce concert dissonant et discordant, certains s’exclament même carrément "qu’après tout ils n’en ont rien à foutre de l’opinion de la majorité des citoyens français", du moment que le cercle restreint de leurs amis et proches pense comme eux... Ils s’en contentent et refont le monde aux dimensions exiguës de leur petit salon personnel dans l’attente d’élargir l’horizon de leur complexe d’Astérix au village gaulois traditionnel pour finalement étendre cela au pays, mais pas plus, faisant ainsi de la France un camp retranché aux frontières hermétiques et imperméables à la mondialisation généralisée tout autant qu’au nuage de Tchernobyl !...

L’espoir fait vivre également des aspirations du genre "faire élire une majorité alternative au Parlement"... À mon humble avis ceux-là ont plus de chance de vivre une nouvelle sanguinolente révolution française que de voir se réaliser cette utopie tant elle relève de la naïveté enfantine... En philosophie, il est enseigné qu’il existe une illusion propre à la politique, sans quoi elle n’existerait pas... Cette illusion, c’est celle qu’a tout militant sincère, quel que soit son parti et sans qu’il puisse rien contre, l’illusion tenace, universelle, d’avoir raison !...

Faut-il parler des désappointés du socialisme pour qui la candidate est tantôt Pimprenelle, tantôt Bécassine... Retrouvant là les jugements très sommaires et pubères de l’âge bête... On ne leur en veut pas... On est tous passés par là... Mais faudrait tout de même qu’ils finissent un jour par jeter leur gourme et soigner leur inesthétique acné !...

Et surtout ne prononcez jamais le nom d’un candidat centriste !... Parce qu’alors le manque de courtoisie se transforme en impolitesse antagoniste et caractérisée... Certaine donzelle, elle-même politiquement "apparentée", ce qui explique pourquoi elle ne se situe pas encore vraiment... Assimile le projet centriste à "Croque-vacances", sa campagne à "L’île aux Enfants" et son candidat à "Casimir" !... Prenant ses références culturelles personnelles pour celles de l’ensemble des citoyens pensants, en les abaissant ainsi gentiment au ras des pâquerettes de la pensée générale... Bref, elle ne sait défendre une opinion qu’en éructant du mal des autres, exprimer une conviction qu’en débinant ses opposants... Se prenant doucettement pour le symbole de la pensée universelle et l’accorte détentrice de la Vérité politique incarnée... Elle va dans sa critique jusqu’à rappeler qu’en 1986 le candidat centriste votait des lois avec le RPR... Forcément, selon elle, depuis il n’a pas évolué d’un iota !... Tandis qu’elle, comme fille a vraiment bien évolué puisqu’en 1986 elle ne faisait encore parfois pipi que dans sa culotte, alors que maintenant elle pisse jusque dans nos violons !...

Paraîtrait même qu’il existe une version longue de ses élucubrations sur son blog perso, pour les amoureux transis pré pubères et les stakhanovistes de l’onanisme post androposé... C’est vrai qu’elle a oublié depuis bien longtemps la référence à "La petite maison dans la prairie" en devenant "La petite hautaine dans la mairie" ainsi qu’il se marmonne volontiers dans le fond des cales obscures de l’arche Delanoë... Y aurait même une de ses amies plumitives qui, se prenant brusquement pour Goethe, aurait écrit là-dessus une diatribe intitulée "Les souffrances du jeune trentenaire"... Tout ça n’est pas fait pour faciliter et clarifier le choix des électeurs en devenir qui n’ont que faire de ces intellectualités venimeuses et semi encartées...

Bref, l’argumentation est fallacieuse et dérisoire sachant qu’on peut l’appliquer à tout le monde avec la même mauvaise foi !... Tel ancien secrétaire du parti socialiste eut sa période pétainiste, un autre sa jeunesse cryptocommuniste et Lambertiste, tel autre secrétaire du parti communiste avant de prendre plus tard ses ordres à Moscou fut d’abord un empaillé modèle des usines Messerschmitt en 1942 pour le compte de l’Allemagne hitlérienne... Nombre d’anciens trotskystes, d’ex-maoïstes et autres vieilles ganaches staliniennes, ainsi que les lointains affidés des violents et nauséabonds groupuscules d’extrême droite qui maniaient plus volontiers la batte de base-ball que le coup de règle sur les doigts... Toute cette faune aussi hétéroclite qu’hétérogène erre encore aujourd’hui dans les allées du pouvoir et sous les lambris dorés des palais de la république sans que quiconque n’y trouve rien à redire !...

Pour ma part, je considère qu’être centriste n’est pas plus honteux que cela... Même si pour avoir inopinément prononcé le nom du délinquant devant un aréopage d’étudiants, ce malencontreux Alain Duhamel s’est retrouvé placardisé plus vite que son ombre par quelques rantanplans de France 2 et RTL associés... J’estime également que proposer un gouvernement d’union nationale est tout à la fois gaullien et mendésiste, ce qui n’est pas une piètre référence... Que prendre courageusement en compte dans son projet la considérable dette creusée par les prédécesseurs, au lieu de faire sur le sujet, comme la plupart des autres prétendants l’autruche ensablée et décervelée, est plutôt honnête... Qu’avoir voté la censure du gouvernement auquel on est associé cela ne s’était encore jamais observé... Qu’avoir refusé plusieurs postes ministériels flatteurs et gratifiants pour rester en accord avec soi-même, cela s’était très rarement pratiqué... Et que le pragmatisme est plus sain, plus efficace et me convient mieux que l’idéologie...

Quant aux futurs abstentionnistes, ils s’absolvent carrément eux-mêmes par avance de toute responsabilité en cas d’élection d’un descendant de l’ex empire Austro-hongrois... Et en rejettent par avance la faute à Voltaire et à Rousseau... en rénovant magistralement l’art de la poncepilaterie... Drôle de sens de la responsabilité citoyenne... Tout ça n’est pas banal... Ils savent à la fois ce qui est bien pour le bon peuple et quel comportement est honorable de leur part... Ils fixent la règle eux-mêmes, ils disent le droit, ils font le droit, ils sont le droit... Et déclarent en assumer d’ores et déjà toutes les conséquences et les désagréments... C’est vrai que ça ne leur coûte pas cher à exprimer dans le confort douillet de leur militantisme salonnard... Faire les questions soi-même et y apporter les réponses personnellement ne leur paraît pas le moins du monde démagogique et ne les gène absolument pas...

Cesseront-ils jamais d’ailleurs d’entretenir ce vieux fond de fanatisme humain dont ils usent, mésusent et abusent gravement depuis le fin fond des âges et les tous débuts de l’évolution de notre espèce prédatrice... D’aucuns veulent carrément supprimer le suffrage universel afin que les politicards véreux règlent définitivement le problème de la succession du président entre eux sans plus jamais que les citoyens ne s’en mêlent, comme dans les torrides républiques bananières dont certaines que nous subventionnons d’ailleurs encore discrètement... D’autres affirment même que ça ne sert à rien de changer de président... Qu’il vaudrait bien mieux changer de peuple... Puisque celui-là ne fait plus l’affaire !... Merci les démocrates pour tant de générosité et tant d’esprit républicain !...

Qui aura donc finalement la lucidité de les renvoyer à leurs fondamentaux... À la Grèce de Clisthène, aux sources de la démocratie, à Solon, Platon, Aristote, à ne pas confondre compromis et compromission, à mettre un peu moins de morgue et de dédain dans leurs jugements aussi hâtifs que définitifs, à prendre un peu plus en compte les aspirations de leurs contemporains qui ne pensent pas forcément comme eux, à être un peu moins péremptoires avec ceux qui ne sont pas tout à fait de leur sensibilité, à plus de conviction et moins de calcul... à cesser de dresser les français contre les français... À considérer leurs concitoyens comme des adultes... Et bien que la connerie soit un droit légitime largement partagé par la droite et la gauche, à ne pas en rajouter pour le plaisir... À éviter de transformer les débats politiques en guerres de religions avec la certitude frelatée qu’on est dans le camp des bons face a celui des félons !...

La France ce n’est pas davantage la droite que la gauche, et réciproquement !... Ce sont des français de toutes opinions, qui ont les mêmes droits et les mêmes devoirs, toutes tendances confondues... Et ceux qui veulent gouverner ce pays au nom d’une seule fraction de citoyens ne sont pas de vrais démocrates... Ils fonctionnent selon les coteries et les modes politiques du moment et c’est déplorable... Ça rappelle l’époque où un "social démocrate" était quasiment un "facho" aux yeux d’un stalinien, tandis qu’un "démocrate progressiste" était pratiquement un "bolchevique" dans le regard d’un réac...

Décidément, au constat de toutes ces regrettables attitudes je me sens plus incrédule et plus mécréant que jamais... Je ne croyais déjà en rien, mais cette fois je n’y crois plus du tout !...

Michel Berthelot le 31 ( !) février 2007


Commentaires

Agenda

<<

2019

 

<<

Juin

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
272829303112
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Brèves

Le loup est irréfutable

jeudi 31 décembre 2015