Dans un village du sud-Ouest...

lundi 25 juillet 2016
popularité : 1%

Dans un village du Sud-Ouest de la France, ce 14 juillet 2016, à l’occasion de la fête annuelle, Madame le/la Maire prononce un discours devant le monument aux morts de la commune.

Bonjour à toutes et tous.

Nous sommes réunis aujourd’hui autour de ce monument pour commémorer, comme chaque année, la mémoire de ceux qui sont morts pendant les deux dernières guerres. À l’occasion de cette cérémonie du souvenir, ayons une pensée pour les victimes des fanatiques de tous bords, celles du Bataclan, de Bruxelles, Istanbul, Orlando et les autres.

Je voudrais aussi faire un rappel sur les drames qui se jouent tous les jours aux portes de l’Europe et de notre riche nation. Les guerres du Moyen Orient et d’Afrique sont aussi absurdes que ne l’était en son temps la guerre de 14-18, et de même qu’alors des hommes ordinaires périssaient dans les tranchées, aujourd’hui, ce sont des gens ordinaires qui se font bombarder, doivent abandonner leur vie, leur maison et fuir. Ils sont aujourd’hui 65 millions dans ce cas.

Ils fuient la guerre, la misère, tous les jours, pleins d’espoir, affrontant la faim, la soif, le froid, la chaleur, ils marchent, traversent des montagnes, des déserts, ils embarquent sur des coquilles de noix, victimes de passeurs sans scrupules, ils sont rançonnés, violés, matraqués aux frontières d’une Europe égoïste. La Méditerranée est devenue un cimetière. Ils meurent par milliers, hommes, femmes, enfants.

10 000 noyés depuis 2 ans. Et que font la France et l’Europe ? Elles trient, elles comptent ! Allez, on en prend 10 000 ? 20 000 ? Peut-être 30 000 ? Alors que le Liban en a accueilli 1 million pour 4 millions d’habitants seulement, et puis nous renvoyons le problème chez les Turcs… moyennant finance. Je ne peux oublier aujourd’hui que mon grand-père Giuseppe Baruffa est venu d’Italie en France dans les années 20 avec femme et enfants pour fuir le fascisme et ses persécutions. Ils furent près de 4 millions d’Italiens à être accueillis dans notre pays jusqu’en 1976, dont 80 000 se sont installés dans les campagnes du Sud-Ouest.

La France était-elle plus généreuse en ce temps-là ? J’en doute… Rappelons-nous quand même le sort réservé aux Juifs ! Non, elle avait surtout besoin de bras, car le capital n’a guère de cœur, c’est surtout une calculette qu’il a à la place et, comme actuellement c’est la crise, et bien on n’en veut pas de tous ces traîne-misère et malchanceux de la vie. L’homme en est maintenant réduit à n’être qu’une marchandise dans une société de consommation. Quand il y a des surplus, on jette, on abandonne, on laisse crever dans l’indifférence générale. C’est ce qui se fait tous les jours et, finalement, nous perdons notre âme.

Je n’ai pas de solution toute faite, mais il me semble que nous aurions pu faire preuve de plus de générosité et de compassion. Alors, aujourd’hui c’est à tous les réfugiés du monde que nous penserons, à tous ceux qui veulent juste vivre en paix et au-delà de nos égoïsmes nationaux et plus qu’un slogan creux affiché aux frontons de nos mairies, rêvons ensemble en un monde meilleur où les mots de LIBERTÉ – ÉGALITÉ – FRATERNITÉ retrouveraient leur sens profond… Un vœu pieux ?


Commentaires

Logo de Jepelia
Dans un village du sud-Ouest...
lundi 25 juillet 2016 à 14h09 - par  Jepelia

Elle ne doit pas être encartée ni au PS, ni au LR et ni au FN.

Agenda

<<

2017

 

<<

Décembre

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
27282930123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Brèves

HLM, des locataires blindés

jeudi 2 décembre 2010

Plus de 50.000 familles parmi les plus riches de France bénéficient d’un logement HLM.

Fin 2007, quelque 53 000 familles parmi les plus fortunées de France étaient logées en HLM, selon des chiffres de l’Observatoire national de la pauvreté et de l’exclusion sociale, révélés par La Tribune. (Mais ne vous précipitez pas sur le lien : l’article est payant bien sûr ! Ces gens-là ont investi le net seulement pour faire de l’argent) 37 000 familles logent en Ile-de-France, dont 18 000 à Paris, et 15 000 en province. Elles gagnent 11 200 euros par mois avec un enfant ou 13 500 euros par mois avec deux enfants.

bakchich.info