40 % des SDF salariés sont en CDI

Article datant de 2014. Quoi de neuf sous le soleil ?
vendredi 7 octobre 2016
popularité : 2%

Une étude de l’Insee tord le cou aux idées reçues et montre que les SDF sont la plupart du temps des travailleurs pauvres. Les SDF, des marginaux qui refusent de travailler ? Une idée reçue que brise une étude de l’Insee. Elle montre qu’un quart des SDF travaille régulièrement et que 40 % de ceux-ci sont en CDI. Le rapport montre également que les SDF souhaitent travailler plus, mais que la précarité liée à leur logement les éloigne du marché du travail.

Avoir un logement facilite l’emploi. Afin d’obtenir un travail et de le conserver, les SDF ont souvent besoin d’une adresse. L’Insee estime qu’un tiers des SDF occupant un logement fourni par une association travaille. Ce chiffre tombe à un quart pour ceux qui sont logés dans un centre qui leur permet de rester la journée, 21 % pour ceux qui résident à l’hôtel et seulement 13 % parmi les personnes qui résident en centre d’hébergement qu’il faut quitter dans la journée ou qui vivent dans la rue.

Des travailleurs qui gagnent moins de 900 euros. Outre la précarité de leur logement et de leur situation professionnelle, les SDF occupent presque exclusivement des métiers d’ouvriers et de salariés. Les deux tiers sont salariés dans une entreprise ou chez des particuliers, 8 % des sondés assurent travailler dans la Fonction publique, 5 % pour un centre d’hébergement, souvent en échange du toit et du couvert, 19 % pour une association. Seulement 4 % déclarent être des travailleurs indépendants. Trois salariés sur cinq touchent moins de 900 euros par mois selon l’enquête de l’Insee et un sur cinq n’a pas de contrat de travail. Et si deux SDF sur cinq est en CDI, ce chiffre monte à 87 % pour l’ensemble de la population.

25 % des chômeurs travaillent, 39 % sont au chômage. La proportion de personnes en emploi parmi les sans domicile fixe est inférieure de moitié à celle qu’on observe pour l’ensemble de la population. Et elle diminue, note l’Insee. Si 23 % des hommes et 25 % des femmes SDF ont un travail régulier, ou un petit boulot, ils sont 29 % à être au chômage et 27 % à être inactifs. Toutefois, leur taux d’activité est relativement élevé, un peu moins de 70 %, mais bien en retrait de la population générale (près de 90 %). Seuls les 18-24 ans ont un taux d’activité supérieur à l’ensemble de la population, leur situation empêchant 93 % d’entre eux de faire des études, contre 58 % en moyenne nationale.

L’enquête de l’Insee porte sur les SDF utilisateurs des services d’hébergement et de distribution de repas, dite enquête sans domicile, réalisée par l’Insee et l’Ined, elle tient compte des évolutions du dispositif d’aide.

europe1.fr


Commentaires

Agenda

<<

2019

 

<<

Décembre

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
2526272829301
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
303112345
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Brèves

Hopitaux en danger

jeudi 19 avril 2018