Swift : les USA contrôlent votre compte bancaire

Hold up bancaire contre l’activité humanitaire au profit d’enfants palestiniens
vendredi 24 août 2007
popularité : 1%

par Hans Detlev v. Kirchbach

Un article publié par le journal allemand « Neue Rheinische Zeitung » raconte comment les USA confisquent les dons destinés à subventionner des vacances pour enfants palestiniens traumatisés par les bombardements, les harcèlements quotidiens, les enlèvements et les emprisonnements arbitraires de leurs proches, par l’armée d’occupation israélienne.

Madame Helga Dieter de Frankfurt/Main, institutrice à la retraite tombe de haut quand elle reçoit le 26 juin 2007 l’information de sa banque allemande (Volksbank Odenwald), selon laquelle les USA (par le biais de leur ministère des finances) ont confisqué les 8.000 dollars de dons, qu’elle a voulu envoyer de son Walberberg idyllique (Odenwald) vers une Palestine secouée par 60 ans d’occupation militaire, bombardements et sa population entière assiégée et régulièrement punie collectivement.

Ces dons sont destinés à une organisation pour le financement de «  vacances pour la paix » à l’intention de 50 enfants réfugiés palestiniens, afin de leur permettre d’oublier l’horreur de l’occupation pendant 14 jours et de vivre à peu près normalement pendant ce court laps de temps.
Les agences US, qui ont le droit de surveiller les comptes allemands, ont immédiatement réagi au fait que cette organisation qui s’appelle «  Future Generation of Hands Association » ait son siège à Naplouse. Les agences US ne voient que de "futurs terroristes" en ces enfants palestiniens. Une raison suffisante pour la confiscation de cet argent par George W. Bush.

Surveillance mondiale des comptes bancaires - une mainmise du pouvoir US pratiquement inconnue.

Dans la foulée de sa croisade contre le terrorisme mondial, les USA ont exigé le contrôle total du trafic international d’argent, surtout le transfert en dollars. Ce contrôle s’étend aussi à tous les comptes bancaires en dehors des USA. Ainsi nous apprenons que la RFA a donné son accord au contrôle total des comptes bancaires allemands par une puissance étrangère ! Déjà le transfert de données vers les USA de tous les passagers sur l’ensemble du trafic aérien européen, avec une sauvegarde de 15 ans, a été fixé dans l’accord EU du 28 juin dernier.

Les médias n’ont pas bronché outre mesure.

Le même jour les organes de l’EU, soumis au grand frère US, ont donné servilement aussi le feu vert au transfert de la totalité des données bancaires sur le trafic international. Aujourd’hui, quand un citoyen de Hambourg ou de Cologne procède à une opération bancaire en dollars, il est attentivement observé par les chasseurs de terroristes de Monsieur George W. Bush. Comme l’indique notre exemple, les USA exerçaient déjà leur contrôle avant cette date. L’agence de coordination bancaire SWIFT domiciliée en Belgique, qui contrôle 8000 banques dans le monde, transfère toutes les transactions bancaires, y compris les informations personnelles de la clientèle bancaire à la CIA et au FBI depuis un an déjà, sans que les organisations pour la protection des données ne lèvent le petit un doigt, à quelques exceptions près. Les accords correspondants entre la SWIFT de droit privé et les USA restent bien entendu secrets. Aucun parlementaire n’a le droit d’y fourrer son nez. Pour le gouvernement allemand, une telle surveillance arbitraire de ses citoyens par les USA ne semble pas être un problème. A la question posée par la FDP concernant la SWIFT, la grande coalition apporte, en baillant, une réponse vaseuse en évoquant la «  lutte contre le terrorisme ».

De la part de Berlin aucune protection contre la tyrannie US hors la loi n’est espérée.

Merkel, Schäuble & Co appliquent d’une manière ostensible la «  politique de sécurité intérieure » par l’observation rapprochée du citoyen suspect ; il ne manque plus que les appareils pour la détection de la pensée. Depuis l’écoute téléphonique de la totalité du réseau téléphonique dans la BRD, pratiquée par tous les gouvernements, de Adenauer jusqu’à Schröder, de la CDU aux rouges verts, depuis des décennies, au profit du laquais et de son maître le pouvoir central US, l ’épluchage des comptes par les sherifs US n’est plus un problème pour un gouvernement, dont le ministre de l’intérieur Schäuble évoque actuellement la création d’une « enquête de conspiration » permettant « l’internement arbitraire » à la façon Guantanamo des « suspects dangereux », des "individus hostiles à la politique intérieure", et dans la foulée des lois pour permettre les assassinats ciblés dans le sens d’une loi fasciste du « code pénal pour les ennemis » à la Carl Schmitt, qui a fait beaucoup de remous.

Pas un seul sacro-saint dollar pour les anti-chrétiens

Une liste noire sanctionne un nombre de pays qui sont exclus de la monnaie sacrée américaine. Cuba, est placée en tête depuis des lustres, depuis que ce pays ose refuser d’être le réservoir de service pour milliardaires US en manque de jeux de hasard, de dépotoir de déchets des usines polluantes américaines, et de carrefour du trafic de drogue de la mafia américaine. Vient ensuite l’Iran, qui ose refuser d’offrir ses réserves de pétrole aux multinationales américaines, et joue en prime à la puissance occidentale avec des barres de fission nucléaires ! Et puis, en bonne position, les Palestiniens incorrigibles depuis 60 ans d’occupation, osant encore et toujours tenir tête à la puissance occupante ; Y en a marre ! Chaque dollar peut transformer un enfant palestinien affamé et affaibli en robuste résistant contre l’occupation israélienne.
Pourtant un vrai travail pour la paix, tel qu’il est exercé par l’initiative « vacances de paix » chapeautée en Allemagne principalement par le Comité pour les droits fondamentaux et pour la démocratie. Helga Dieter en est depuis 1993 la coordinatrice et la responsable. Elle a participé en été 2006 à la conférence «  Fourth Palestinian -Jewish Peacemaker Camp » aux USA. Ceci a visiblement échappé aux chasseurs de terroristes...

Treize ans de travail contre « la culture de la mort »

200 enfants palestiniens et israéliens se sont déjà rencontrés pour des vacances communes à Walderberg sur Bonn, et ont pu discuter de leurs expériences, perspectives, espoirs avec « l’autre coté ». C’est un puissant anti-dote contre le fanatisme, le discours de haine et de guerre. Ces 8.000 Dollars volés par les USA avec la complicité de la République Fédérale Allemande étaient destinés cette fois à des vacances pour des enfants des camps de réfugiés particulièrement exposés aux attaques quotidiennes de l’armée d’occupation israélienne. Les animateurs allemands ont fait connaître le caractère absolument pacifique de leur programme, en coordination avec l’organisation de leurs partenaires palestiniens. Un contrat a été conclu entre les deux parties avec les conditions très strictes de favoriser la notion de paix à travers les activités de jeux, éviter la notion d’agressivité, de combat, de hiérarchie et favoriser l’égalité de deux sexes, bref, un programme de vacances de douceur et de paix.

Beaucoup de donateurs allemands voudraient soutenir l’initiative de paix. Mais les agences de surveillance USA n’en veulent pas et veulent y voir un financement masqué pour terroristes. Les 50 filles et garçons palestiniens devront donc renoncer cet été à ces vacances sans guerre.

Source : http://www.nrhz.de
Contact : info@nrhz.de


NRhZ - Online - Neue Rheinische Zeitung
( Traduit par Frigga Karl )

michelcollon.info


Commentaires

Navigation

Agenda

<<

2017

 

<<

Décembre

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
27282930123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois