François de Rugy, ami des pesticides et de la police

jeudi 12 octobre 2017
popularité : 2%

Par Fabrice Nicolino

C’est vrai, ça date de début octobre, mais les joues bien roses de monseigneur de Rugy, patron de l’Assemblée Nationale, n’ont pas d’âge. Qu’a donc déclaré l’ancien chefaillon, jusqu’en mai 2016, d’Europe-Écologie ? Qu’interdire « du jour au lendemain » le glyphosate, principe actif de la merde de Monsanto appelée Roundup, serait « irresponsable ».

Ajoutant : « J’ai toujours défendu l’idée qu’on le remplace progressivement en donnant un peu de temps, mais en le faisant. » Tuer, mais progressivement ! Le zozo est plus intéressant qu’il n’y paraît, car il montre avec d’autres de ses petits copains à quel niveau était rendu le parti Europe-Écologie avant qu’il n’explose sous nos yeux éblouis. Prenons des exemples, mais comment choisir ? Député de Loire-Atlantique, lèche-bottes d’Ayrault quand celui-ci était maire de Nantes – Rugy guignait sa place – Il s’est toujours opposé, lui l’écologiste, aux « faux anti-NDDL et vrais casseurs » de la ZAD de Notre-Dame-des-Landes.

Cohérent, il s’en prend en 2014 aux manifestants qui défilent de Toulouse à Nantes pour protester contre la mort de Rémy Fraisse à Sivens. Le vraisemblables, c’est qu’il sait déjà qu’il va se vendre aux socialos alors au pouvoir. En mai 2016, quand il quitte Europe-Écologie pour le PS, il commente à sa manière, sur i-Télé, une manif dure contre la Loi Travail à Nantes, où des affrontements ont eu lieu. Il assure que les militants ne sont pas, ceux-là du moins, des casseurs. Non, ce sont « des militants politiques anarchistes qui veulent casser du flic ».

Ajoutant : « Il faut les cibler et procéder à des arrestations préventives… ils sont dans une logique d’homicide et il faut les combattre avec la plus grande détermination. » Encore plus marrant : en février 2015, l’AFP propage une extravagante nouvelle. Martin Bouygues, l’excellent fils de son père, l’homme du BTP et de la télé qu’on sait, serait mort. C’est faux, mais de Rugy y croit, et tweete aussitôt : « Écologistes et groupe Bouygues, c’est évidemment des visions souvent divergentes, mais Martin Bouygues était un vrai capitaine d’industrie. »

Où ira notre inénarrable ? Encore beaucoup plus loin, faisons lui confiance.

Charlie-Hebdo N° 1316 du 11 octobre 2017


Commentaires

Agenda

<<

2017

 

<<

Octobre

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
2526272829301
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
303112345
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Brèves

Protégez les loups

samedi 22 juillet

Protégez les loups
en vous promenant