Français prenez garde, vous êtes cernés d’extrémistes de gauche !

par Sandrine
mercredi 20 septembre 2006
popularité : 2%

Il parait, d’après le ministre de l’intérieur, que je suis d’extrême gauche... Nous sommes donc plusieurs millions d’extrémistes en France.

Il parait, d’après le ministre de l’intérieur, que je suis d’extrême gauche... Nous sommes donc plusieurs millions d’extrémistes en France.
Pour ma part, je suis quadragénaire et mère de famille, je travaille dans une compagnie d’assurance, je suis locataire dans le XXème arrondissement de Paris et pense faire partie de la classe moyenne : Ni riche, ni pauvre, j’ai la « chance » d’être en bonne santé, d’avoir un emploi, un logement, une famille et la nationalité française.

Mes débuts en politique, je les ai faits au sein d’une association locale de parents d’élèves. Je me souviens encore de nos grandes luttes.... Pour défendre le statut ZEP de notre groupe scolaire, en 99 ! Depuis je continue à militer pour des « causes qui me causent », qui me touchent ou touchent mes proches. Depuis un an, les familles privées de papiers sont entrées dans mon quotidien. Pourtant, les sans papiers ne sont que des clandestins qui n’ont rien à faire en France puisque l’administration leur a dit de quitter le territoire.... Alors qu’ils partent ! Les clandestins.... Masse anonyme, sans visage, sans personnalité... Quel rapport avec Jianwa, Jianqin, Délissoire, Ruoli, Dalila et tous les autres que j’ai rencontrés ? Aucun ! Eux ont un prénom, un nom, une histoire.... Pourquoi partiraient-ils ? Pour aller où ? Pour quoi ?

Vous dites qu’ils n’ont pas vocation à rester en France, monsieur Sarkozy, au nom de quoi ? Et pourquoi les français qui décident de s’installer à l’étranger auraient-ils vocation à vivre en France dès qu’un conflit éclate dans le pays où ils ont fait leur vie ? Pourquoi ?

Les Histoires, l’histoire de ces familles privées de papier, l’histoire de leur voyage, de leurs conditions de vie, de leur renoncement ont eu raison de mes convictions, et, comme beaucoup d’autres, je suis devenue marraine, j’ai aidé à constituer les dossiers, j’ai accompagné à la préfecture, j’ai tenu une permanence, le mercredi soir cet été, et des liens se sont créés et ces familles sont sorties de l’ombre et maintenant, lorsque nous nous croisons dans la rue, nous nous parlons, en bons voisins et l’obstacle de la langue s’efface, progressivement.

Mon engagement politique s’arrête aux limites de mon quartier.... Mes idées ne vont pas plus loin que le bout de mon nez et ne sont jamais gravées dans le marbre. Elles évoluent au gré de mes sentiments mais sont toujours gouvernées par le cœur, une idée un peu judéo-chrétienne bouddhiste d’extrême gauche ?


Commentaires

Navigation

Articles de la rubrique

Agenda

<<

2019

 

<<

Août

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
2930311234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930311
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Brèves

SAMEDI 8 MARS à 17H00 Librairie Résistances (Paris) à 17h 00

vendredi 29 février 2008

Projection du film culte " La Révolution ne sera pas télévisée " de Kim Bartley & Donnacha O’Briain, Ireland, 2002

Brillant ’thriller’ journalistique qui a remporté de nombreux prix dont le Prix Global Television 20003 au Canada

Avec Maxime Vivas
écrivain et journaliste (prix Roger Vailland 1997), qui présentera son dernier livre
" La face cachée de Reporters Sans Frontières " de la CIA aux faucons du pentagone

Entrée libre

Club Bolivarien de Paris