Notre-Dame des Landes, le fameux NDDL…

vendredi 19 janvier 2018
popularité : 1%

Par Yves Paccalet

Au soir de l’abandon de ce projet par le Président Macron et le gouvernement Philippe, il me plaît de republier cet article, paru en octobre 2014 dans "Le Plus de l’Obs". Où il est clair que les grands projets inutiles et imposés (GPII) restent légion. Du boulot pour les écolos que nous sommes !

GPII : Grands Projets Inutiles et Imposés

L’émotion soulevée par la mort du jeune Rémi Fraisse a contraint le Conseil général du Tarn à constater que les travaux du barrage de Sivens ne pourront pas reprendre. Mais le Conseil général n’annonce nullement la mort du projet. Le dossier pourrait ressusciter dans quelques mois : les paysans demandeurs de la retenue d’irrigation ne lâchent rien ; et les sociétés de travaux publics continuent de pousser.

Le barrage de Sivens appartient à une catégorie d’œuvres humaines dont il va falloir apprendre à se défier, et qu’un sigle désigne : les GPII... Les « Grands Projets Inutiles et Imposés »… La première fois que j’ai déchiffré cet acronyme, je l’ai traduit par « Grands Projets Inutiles et Idiots ». Les GPII se caractérisent par le fait qu’ils sont imaginés pour rapporter de l’argent à quelques-uns aux dépens de l’intérêt général. Ils permettent de lutter contre le chômage à petite échelle et pour quelque temps. Les politiques aiment ça, les électeurs aussi. Ils ressemblent comme deux gouttes d’eau aux « Ateliers nationaux » de 1848. Ils ont un côté Shadocks en train de pomper pour pomper ; ou Sapeur Camember occupé à creuser un trou pour en boucher un autre…

Le principal défaut de ces grands projets réside dans leur nocivité pour l’environnement. Ils détruisent avec brutalité, et pour longtemps, les espaces sauvages auxquels ils s’attaquent. Ils saccagent et polluent les paysages, l’air, l’eau et les sols. Ils anéantissent la biodiversité… On ne prévoit évidemment pas de tels méga-chantiers dans des secteurs urbanisés : on les conçoit dans les lieux encore préservés du macadam et du béton. Les forêts, les marais, les montagnes, les bocages, les rivages lacustres ou marins… Voici un bref recensement des Grands Projets Inutiles et Imposés (ou Idiots) français actuellement dans les cartons des administrations ou en cours de réalisation. Cette liste n’est qu’indicative.

1 - Le center parc de Chambaran
À Roybon, en Isère, le groupe Pierre et Vacances entend créer un immense parc de loisirs dans la magnifique forêt de Chambaran, en anéantissant des hectares de sylve humide. Les commissaires de l’enquête publique ont émis un avis défavorable, le Comité national pour la Protection de la Nature (le CNPN) aussi, mais l’Administration préfectorale et le Conseil général veulent passer outre.

2 - L’aéroport de Notre-Dame-des-Landes
Depuis des décennies, le projet de nouvel aéroport de Nantes soulève la tempête. Pour les écolos, « NDDL » constitue un sujet brûlant – à l’égal de ce que furent le Larzac, Fessenheim, Plogoff ou Creys-Malville dans les années 1970-1990. C’est à « NDDL » qu’on a notamment vu, chez les militants verts, naître le concept de « ZAD » – de « Zone à défendre ».

3 - La Ferme des 1 000 vaches
Dans la Somme, une méga-installation agro-industrielle, grâce à laquelle un millier de vaches laitières produiraient non seulement des millions de litres de lait, mais (par méthanisation du fumier) des mégawatts d’électricité. Les petits agriculteurs de la Confédération Paysanne et l’association Novissen (« Nos villages se soucient de leur environnement ») ont pris la tête de la révolte.

4 - Le poulailler des 250 000 volailles
Au nord de Beauval, près d’Amiens, dans la Somme. À l’origine, on évoquait le chiffre de 320 000 pondeuses !

5 - La centrale à bois de Gardanne
Le groupe allemand E.on veut remplacer l’un des réacteurs de sa centrale à charbon, dans les Bouches-du-Rhône, par une installation qui consomme du bois. Au risque de réclamer tellement de troncs d’arbres que les écologistes redoutent une dévastation des fragiles forêts méditerranéennes environnantes…

Et encore :
Le Village Décathlon à Orléans.
La ZAC de la plaine de Montesson.
Le complexe immobilier et commercial EuropaCity (250 000 mètres carrés, une piste de ski intérieure) dans le triangle de Gonesse (Val-d’Oise).
Le vieux projet de jonction entre Grenoble et Sisteron par l’autoroute A 51.
Le grand projet de canal Seine-Nord-Europe.
Le doublement de l’autoroute de la Côte-d’Azur.
Le canal Rhin-Rhône
(lui aussi à éclipses).
Etc. Depuis 2014, il y a eu des évolutions. Pas sur le fond.

Facebook.com


Commentaires

Logo de bidul38
Notre-Dame des Landes, le fameux NDDL…
jeudi 6 septembre 2018 à 15h51 - par  bidul38

Tour à fait d’accord avec vous sur ces GPII. Surtout ce qui m’horripile est le fait des enquêtes publiques qui ne sont ou pas publiées
complètement ou alors ignorées par nos politiques de tous poils.
Cependant il y a un vieux projet que vous qualifier de GPII. Il s’agit du projet d’autoroute Grenoble - Sisteron. Faire ce trajet lorsqu’on est
en vacances pas de problème le paysage est sublime. Mais lorsque vous devez le faire dans le cadre de votre travail c’est moins rigollot. Surtout si vous devez le faire plusieurs fois par semaine.
Il y aurait des transports en communs dignes de ce nom, pas de soucis, mais ce n’est pas le cas. Pour encore quelques décennies la voiture
avec moteur thermique, électrique, à hydrogène ou autre sera le moyen de déplacement. À moins que nos futurs dirigeants fassent construire
de vrais transports en commun avec une fréquence de passage suffisante pour satisfaire tout le monde.

Agenda

<<

2019

 

<<

Avril

>>

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293012345
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Brèves

Monsanto dégage !

samedi 24 mars 2018

Protégez les loups

samedi 22 juillet 2017

Protégez les loups
en vous promenant