La liberté d’expression, de critique, de satire, en danger !

lundi 22 janvier 2018
popularité : 2%

Par Patrick Mignard

Bonjour à toutes et tous,

Je vous contacte suite à ma condamnation dans l’affaire m’opposant au maire de Plagne (31). Ma condamnation au civil, après une relaxe au pénal, se révèle lourde et civiquement dangereuse. J’ai donc décidé d’ouvrir un appel à solidarité pour faire face aux frais de ma défense. (Vous trouverez cet appel en bas de cet article) Si vous le désirez vous pouvez également me contacter directement à mon adresse postale ou mon numéro de téléphone que vous trouverez ci-dessous :
Patrick Mignard - 107 bis, avenue de Lardenne - 31100 Toulouse - Téléphone : 06.08.43.40.33
Vous trouverez ci-dessous le texte qui accompagne cet appel. Je vous invite à le lire et à le diffuser massivement.

La liberté d’expression, de critique et de satire, en danger !

L’auteur (*) d’un conte satirique, une fiction « La victoire de l’Ogre » vient d’être lourdement condamné pour diffamation.
Relaxé en première instance au pénal il est condamné en appel, au civil, ce qui est exceptionnel, à verser 8 000 euros à la partie civile, plus frais de justice (2 500 euros).
Ce jugement doit nous alerter sur la dérive répressive, en matière judiciaire, de formes d’expressions qui, jusqu’à présent, étaient admises : fiction, satire, humour.
Une telle mesure, appliquée à la presse, et de manière générale aux médias, risque de les priver de toute liberté d’expression en les incitant à l’auto censure.
L’auteur appelle à une large diffusion de l’information sur cette affaire qui augure mal de l’avenir de nos libertés.
L’auteur condamné appelle à une solidarité citoyenne financière afin de faire face aux frais de sa défense.

(*) Patrick MIGNARD
animateur des blogs
fedelib.overblog.com
ADAP31.overblog.com

Les liens qui résument l’affaire :
Le conte : La victoire de l’ogre
jugement Plagne 1ère instance
décision de la cour d’Appel


Commentaires

Logo de aifos
La liberté d’expression, de critique, de satire, en danger !
lundi 22 janvier 2018 à 18h33 - par  aifos

Bonjour !
Oui, cette liberté qui est en train d’être mangée comme une "peau de chagrin".
Condamner M. Mignard pour son conte, me semble une très grave atteinte à la liberté d’expression. C’est comme si rétroactivement on condamnait, par exemple, Molière. Cela va trop loin !

Mais.... malgré qu’il n’y a aucun nom de quelqu’un connu, se pourrait-t-il que certains se reconnaissent dans sa fable ?
Il n’y a que la vérité qui offense, pas vrai ?

Agenda

<<

2018

 

<<

Février

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
2930311234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627281234
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Brèves

Informer

lundi 8 février 2016

Le Liban boycotte le salon du Livre

jeudi 28 février 2008

Le ministre libanais de la Culture annonce que son pays boycottera le Salon du livre de Paris, en raison de la participation d’Israël, invité d’honneur de cet événement prévu du 14 au 19 mars.

Une dépêche de l’Agence France Presse indiquait mercredi :

"Le ministère de la Culture va s’abstenir de participer (au Salon du livre) cette année, pour protester contre la décision des organisateurs de nommer Israël comme invité d’honneur à l’occasion du 60e anniversaire de (la) création" de l’Etat hébreu, a annoncé le ministre Tarek Mitri dans un communiqué.

europalestine.com