Comme un ras-le-bol

mardi 12 février 2019
popularité : 1%


Par Anne Roumanoiff

Lassitude de l’affaire Benalla


- Qu’est-ce qu’on a encore découvert sur Alexandre Benalla ? Un énième passeport diplomatique ? De nouveaux enregistrements réalisés par on ne sait qui et rendus publics on ne sait comment ? Un contrat avec un mafieux russe ? A-t-il menti quand il prétendait dire la vérité ? Ou est-ce qu’il disait la vérité quand on croyait qu’il mentait ? Ne pas tout dire, est-ce forcément mentir ? Et puis, est-ce que toutes les vérités sont bonnes à dire ?
- Ce mec est protégé en haut lieu ou croit l’être, les sénateurs qui l’ont interrogé ont raconté qu’il se foutait ouvertement de leur gueule.
- Et si c’était juste un électron libre suffisant, grisé par un sentiment factice de toute-puissance ? Est-ce qu’on connaîtra un jour les tenants et les aboutissants de cette histoire, et surtout est-ce qu’on a vraiment envie de tout savoir ?

Lassitude du Grand Débat


- Ça a beaucoup plu, au début, le Président en manches de chemise qui allait au contact des maires sur le terrain. Mais là, les audiences des retransmissions télé du Grand Débat présidentiel s’effondrent. Les chaînes d’info rechignent à retransmettre les épisodes suivants, d’autant qu’elles n’ont pas le droit de faire des pauses publicitaires.
- C’est surtout que les gens ont compris que les questions étaient sélectionnées et que le Président n’était jamais vraiment déstabilisé par rien. C’est Monsieur Je-sais-tout qui répond à des questions timides et respectueuses d’interlocuteurs triés sur le volet.
- C’est le président de la République, quand même, on ne va pas mettre face à lui des gens qui l’insultent.
- Mais où est le suspense ? À part se demander si ça durera six heures ou six heures trente…

Lassitude des disputes des Gilets jaunes


- Alors, si je comprends bien, Éric Drouet est en froid avec Priscillia Ludosky. Jacline Mouraud s’inquiète des dérives violentes du mouvement. Ingrid Levavasseur se présente aux européennes. Maxime Nicolle menace de demander l’asile politique à l’étranger mais, pour l’instant, il est toujours là. Et Jérôme Rodrigues ne veut plus que les manifestations à Paris soient déclarées.
- Ils ont un peu de mal à gérer leurs contradictions : ils prétendent être contre la violence mais dès qu’ils manifestent il y a des violences. Ils refusent de débattre mais ils se plaignent de ne pas être entendus.
- N’empêche, leur colère est bien réelle, elle ne faiblit pas et 64 % des Français continuent de soutenir le mouvement.
- La question n’est pas la sincérité de leur émotion, c’est de savoir comment discuter avec des gens tellement en colère qu’ils ne parviennent même pas à s’entendre entre eux.

Lassitude des spectateurs

Les envoyés spéciaux des chaînes d’info en ont plus qu’assez d’aller couvrir les manifs des Gilets jaunes ; les forces de l’ordre n’en peuvent plus d’être mobilisées chaque semaine ; et les commerçants des centres villes en ont ras-le-bol de fermer boutique tous les samedis. Pendant ce temps, les Français-spectateurs regardent cette pièce interminable en se posant cette question encore sans réponse : "Mais comment tout cela finira-t-il ?"

lejdd.fr


Commentaires

Agenda

<<

2019

 

<<

Août

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
2930311234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930311
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Brèves

Le loup est irréfutable

jeudi 31 décembre 2015