DÉSOBÉISSANCE CIVILE CONTRE LE SYSTEME PUBLICITAIRE

Le collectif des déboulonneurs persiste et signe !...
lundi 24 avril 2006
popularité : 2%

Un procès au Mans, une assignation au tribunal correctionnel le 27 juin 2006 de deux déboulonneurs de Montpellier, une dizaine de convocations au commissariat à Paris... et le collectif national des déboulonneurs poursuit sur la voie de la désobéissance civile. Infos et manifeste à télécharger sur www.deboulonneurs.org

Réussirons-nous à nous faire arrêter et à avoir un procès ?
Comme tous les 4emes vendredis du mois depuis novembre 2005, une nouvelle session d’actions simultanées contre le système publicitaire dans se tiendra à Paris, Rouen, Montpellier, le Mans, et Lyon.

Notre revendication ?

Une taille maximale d’affichage de 50 cm par 70 cm, accompagnée d’une contrainte de densité et de la suppression des panneaux lumineux et animés. Pour marquer un coup d’arrêt à l’expansion du système, avoir un débat public et créer une brèche !

La tactique ?

La dégradation assumée et non-violente par barbouillage de panneaux publicitaires en public. Cette action, contre l’invasion publicitaire de l’espace public, se répétera tous les 4èmes vendredis du mois (ou jours suivants), au niveau national, inlassablement, jusqu’à gain de cause...

Pourquoi ce choix ?

L’inertie des pouvoirs publics face aux enjeux environnementaux et sociaux, face à la privatisation rampante de l’espace public, face aux lois bafouées, face au non-respect des libertés individuelles, justifie de passer au stade de désobéissance civile.

ANNEXE 4  :

COMMUNIQUE DES DÉBOULONNEURS DE PARIS SUITE A L’ACTION DU 24 MARS 2006 :
RIEN NE LES ARRETE : NI LA PLUIE, NI LA POLICE !! LE COLLECTIF DES DÉBOULONNEURS DE PARIS A RENOUVELÉ SON ACTION POUR LA 5E FOIS VENDREDI 24 MARS 2006

www.deboulonneurs.org
www.1d-photo.org

C’est un nouveau succès pour le collectif des déboulonneurs ! Une septantaine de sympathisantes et sympathisants est venue malgré la pluie soutenir le collectif de Paris, ses déboulonneuses, ses déboulonneurs dans une 5e action de désobéissance civile... Dans une ambiance détendue, chacun-e s’en est donné à cœur joie, puisqu’il y avait 8 panneaux en enfilade : rien que çà ! (voir le détail de nos inscriptions ci après). Aérosols et pinceaux se sont activés joyeusement de concert, sous le regard des quelques passants et les encouragements de notre petite troupe... Signalons le soutien par leur présence physique d’élus verts du 10e et du 12e arrondissement.

Les prises de parole pour que les manifestantes (non timides) se sont enchaînées pour détailler leurs griefs contre le système publicitaire exposer le choix de la revendication du 50cm par 70cm ou les modalités de l’action (transgression volontaire, responsable et assumée, action collective et ouverte, mais dans le cadre de notre manifeste...

La police qui était cordialement attendue était peut-être occupée sur d’autres fronts : nous ne l’avons vue seulement que pour faire des allers-retours sans s’intéresser à nous. Cette légère déception surmontée, et tout de même bien satisfait du déroulement de cette 5e action, une bonne partie des manifestant-e-s a prolongé ce rassemblement subversif jusqu’à un café à proximité, à refaire le monde et à peaufiner notre grand processus de lutte antipublictaire... Rendez vous au vendredi 28 avrilpour la 6e action : réservez votre soirée !

Egalement à suivre de près la conférence de presse à la Maison de la Radio le 3 mai, qui sera donnée par rapport au procès des deux déboulonneurs de Montpellier arrêtés, mis en garde à vue et qui attendent (et nous avec) un procès au tribunal correctionnel le 27 juin 2006. Les hostilités sont ouvertes !

Quelques phrases qui valaient le coup d’être lues sur ces 8 panneaux publicitaires de 4 mètres sur 3, mis bout à bout :

Panneau 1 : Tout comme les médias, la pub ment
Panneau 2 : Marée noire sur la matière grise.
Panneau 3 : Fétichisme de la marchandise + A-t-on le droit à ne pas subir la publicité ?
Panneau 4 : Limitons la violence économique.
Panneau 5 : Matraquage commercial.
Panneau 6 : Formatage de l’imaginaire + Nuisance visuelle
Panneau 7 : Attention au harcèlement publicitaire.
Panneau 8 : Cerveaux non disponibles + Pub = pollution mentale.

Le nom de ClearChannel en bas de chaque panneau s’est vu accolé les qualificatifs de délinquant (délinquant professionnel, afficheur délinquant)

Quelques affichettes ont été collées, dont une avec le texte suivant :
La publicité crée des besoins nuisibles pour écouler le surplus industriel qui pollue et détruit la planète...

Annexe B :

EXTRAIT DU MANIFESTE DES COLLECTIFS DES DÉBOULONNEURS DÉGÂTS DU SYSTÈME PUBLICITAIRE
La publicité, légitime en tant qu’activité informative, s’est muée en un système de harcèlement en perpétuelle expansion, mettant en œuvre des procédés toujours plus contraignants et envahissants. Pour piéger les individus, la publicité fait fi de toute déontologie et n’hésite pas à bafouer les lois (par exemple, un tiers des panneaux sont illégaux1). Sous couvert de liberté d’expression... d’une minorité d’annonceurs, elle impose à toute la population son idéologie antisociale (compétition, domination, accumulation).
a) Le système publicitaire monopolise toujours plus l’espace public : rues, transports, cinémas, stades, musées, universités, écoles. Il parasite les activités culturelles et pervertit les manifestations sportives. Antidémocratique, il favorise les annonceurs les plus puissants.
b) Les médias financés par la publicité sont condamnés à une course à l’audience, perdent leur liberté éditoriale et s’interdisent de critiquer les annonceurs, sous peine de voir se fermer le robinet à finance. Ainsi deviennent intouchables les industries qui font le plus de publicité (agro-alimentaire, automobile, nucléaire, pétrochimie, grande distribution, loisirs et tourisme, cosmétiques).
c) Le système publicitaire sacrifie la santé et l’écosystème au commerce. Il occulte les conséquences sanitaires (mauvaise alimentation, obésité, anorexie...) et se moque du principe de précaution (nucléaire, produits chimiques, organismes génétiquement modifiés [OGM], téléphones portables...).
d) Il incite à la surconsommation, au gaspillage, à la pollution et fait souvent l’apologie de comportements irresponsables et individualistes. En entretenant la convoitise et la frustration, il est source de surendettement, de délinquance, de violence pour les plus démunis.
e) Il déshabille femmes, hommes et enfants comme un proxénète, propage des modèles artificiels et uniformes, et entretient le culte d’une perfection physique et d’une éternelle jeunesse, engendrant - notamment chez les personnes handicapées, malades ou âgées - le sentiment d’être rejeté.
f) Il réduit l’existence à la consommation, les fêtes à des opérations commerciales, l’imaginaire et les idéaux à des arguments de vente.
g) C’est le consommateur qui paie la publicité (en moyenne 500 euros par an et par personne), car, tel un impôt caché, le coût des campagnes publicitaires est répercuté sur le prix des produits achetés.

HARO SUR L’AFFICHAGE !
En matière de publicité, l’affichage constitue l’agression majeure, la plus ancienne, celle à laquelle personne n’échappe. On est libre de regarder ou non la télévision, d’écouter ou non la radio, d’acheter ou non un journal, pas de circuler sans être confronté à un incessant défilé d’images et de slogans. Cette débauche graphique gêne la vue et la perception de la signalisation routière.
Elle salit notre cadre de vie, réduit notre liberté de penser et limite notre faculté de rêver. La confiscation de l’espace public et son exploitation mercantile sont d’autant plus inadmissibles que la loi elle-même qualifie les paysages de « bien commun de la nation » et que les dispositions régissant l’affichage publicitaire sont intégrées au livre V du Code de l’environnement, intitulé... « Prévention des pollutions, des risques et des nuisances » !
Par l’affichage, le système publicitaire s’immisce dans notre quotidien de la façon la plus évidente. Par l’action directe non-violente contre l’affichage, nous ouvrirons une brèche dans le système publicitaire et répondrons à son agression. Ce, d’autant plus facilement que les panneaux sont à portée de main !


Commentaires

Agenda

<<

2019

 

<<

Août

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
2930311234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930311
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Brèves

Informer

lundi 8 février 2016

Le Liban boycotte le salon du Livre

jeudi 28 février 2008

Le ministre libanais de la Culture annonce que son pays boycottera le Salon du livre de Paris, en raison de la participation d’Israël, invité d’honneur de cet événement prévu du 14 au 19 mars.

Une dépêche de l’Agence France Presse indiquait mercredi :

"Le ministère de la Culture va s’abstenir de participer (au Salon du livre) cette année, pour protester contre la décision des organisateurs de nommer Israël comme invité d’honneur à l’occasion du 60e anniversaire de (la) création" de l’Etat hébreu, a annoncé le ministre Tarek Mitri dans un communiqué.

europalestine.com