Pensée profonde pour période creuse...

vendredi 16 août 2019
popularité : 2%

Par Pierre JC Allard

Août est le mois de la pensée profonde. Le temps de ne pas trop se faire suer, ce qui se traduit souvent par se mettre en mode "réflexion". Pour ce mois d’août, je vous propose donc une idée porteuse qui devrait vous garder alerte jusqu’à la rentrée. Pourquoi l’humanité - qui semblait évoluer avec un certain succès - paraît-elle tout à coup ne faire que des bêtises et plonger directement vers une catastrophe ? Est-ce une illusion… où avons-nous VRAIMENT raté un virage ?

Au risque de me plagier - car j’en ai déjà parlé - je suggère de vérifier si nous n’aurions pas dépassé sans y prendre garde le GRAND VIRAGE que nous cherchions depuis toujours : le virage qui mène au Paradis Terrestre… Car le Paradis Terrestre n’est pas une légende : il existe bien. Il existe là et où n’existe pas la Première Malédiction, vous savez, celle qui nous dit : « Tu gagneras ton pain à la sueur de ton front »… Des gens bien ou mal intentionnés ont voulu nous faire croire que ce Paradis était au départ ; ils ont prétendu qu’il était loin et ailleurs - (on disait « Pie in the sky ») et on a douté… Mais maintenant on sait qu’il était à l’arrivée… et que seul nous sépare désormais du Paradis ce virage que nous ne voulons pas voir. Quel virage ? Le virage vers la SATISFACTION. Pendant des millénaires, il y avait pénurie tous les jours et famine les jours maigres ; on a donc imaginé un monde malthusien, où il n’y en aurait jamais assez pour tous. Un monde où s’aimer les uns les autres était un pari bien risqué, sauf si on ne misait que sur l’Au-delà.

Il était normal dans ce monde que le mal mène au pire… et que se décline, dans toutes ses formes, un paradigme darwinien de concurrence féroce pour la survie, dans un jeu à somme nulle où chacun lutterait pour soi. C’est dans la hantise d’une omniprésente et irrémédiable pauvreté qu’a été conçu le modèle « normal » de toutes nos sociétés, donnant comme but premier à la vie de posséder, accumuler et thésauriser… Le but fixé à tous a été d’AVOIR PLUS. Pas avoir ‘’beaucoup’’ – (ce qui peut être un mauvais choix, mais demeure un objectif sensé !) – mais avoir toujours PLUS. Indéfiniment, ce qui est évidemment impossible et donc absurde. Notre société est née et a grandi sous ce paradigme d’un enrichissement matériel illimité présenté comme le sens et le but de l’existence.

L’humanité a assez bien relevé le défi majeur de ses premiers cinq millénaires, en maîtrisant les techniques requises pour satisfaire ses besoins et ses désirs matériels. Mais c’était un paradigme pour temps de pénurie. Un jour on a dit « Science », on a harnaché la nature, on a botté le cul des diseurs de sornettes investis dans l’Au-delà, on a relevé ceux qui vivaient à genoux et, en moins de deux siècles est venu le succès : l’ABONDANCE ! Une abondance jusqu’alors inimaginable. N’est-il pas temps de passer à autre chose ? Acquérir, posséder, accumuler… c’était un bon plan de match pour les temps de pénurie, mais n’est-il pas évident que nous avons atteint globalement l’abondance avec la révolution industrielle ? IL Y EN A ASSEZ POUR TOUT LE MONDE. Nous n’avons plus un problème de production, mais de distribution et de répartition. S’enrichir est trivial. Le faire au-delà de ses besoins est devenu contreproductif, malsain, méchant, voire vulgaire… Il faut proposer un autre objectif à l’activité humaine.

Le grand virage que chacun doit accepter, c’est de trouver son propre sens à sa vie sans en perdre un moment à vouloir s’approprier plus qu’il ne lui en faut pour jouir de tout ce qu’il VEUT VRAIMENT... et en comprenant qu’on le manipule quand on veut qu’il en veuille plus. Avoir toute la richesse qu’on veut n’est pas un projet insensé. C’est une évolution personnelle spontanée, facile dans un pays raisonnablement riche… Un épicurisme qui serait possible PARTOUT, si ne sévissait pas dans le tiers monde une pauvreté artificielle créée à dessein pour justifier l’action, la domination et l’existence même d’une classe dirigeante autoproclamée.

LE TEMPS DE LA SIMPLICITÉ VOLONTAIRE EST ARRIVÉ.

agoravox.fr


Commentaires

Agenda

<<

2019

 

<<

Août

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
2930311234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930311
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Brèves

HLM, des locataires blindés

jeudi 2 décembre 2010

Plus de 50.000 familles parmi les plus riches de France bénéficient d’un logement HLM.

Fin 2007, quelque 53 000 familles parmi les plus fortunées de France étaient logées en HLM, selon des chiffres de l’Observatoire national de la pauvreté et de l’exclusion sociale, révélés par La Tribune. (Mais ne vous précipitez pas sur le lien : l’article est payant bien sûr ! Ces gens-là ont investi le net seulement pour faire de l’argent) 37 000 familles logent en Ile-de-France, dont 18 000 à Paris, et 15 000 en province. Elles gagnent 11 200 euros par mois avec un enfant ou 13 500 euros par mois avec deux enfants.

bakchich.info