Pourquoi Trump veut-il acheter au Danemark le Groenland qui n’est pas à vendre

dimanche 18 août 2019
popularité : 4%

Par Séraphin Lampion

Le Wall Street Journal a publié le 15 aout une information selon laquelle le président des États-Unis avait l’intention d’acheter le Groenland, la plus grande île du monde, territoire danois autonome. Et pourquoi pas la Suisse ?

Contrairement à la Suisse (qui n’est pas à vendre non plus), le Groenland est riche en ressources naturelles, notamment en minerais de fer, plomb, zinc, diamants, or, éléments de terres rares, uranium et pétrole, dont l’exploitation devient plus abordable au fur et à mesure du retrait de la banquise. La demande mondiale est forte, les cours sont élevés et la navigation ne requiert plus de brise-glace. L’extraction de pétrole ne sera techniquement possible que dans une dizaine d’années, mais les projets miniers sont plus prometteurs. C’est le gouvernement du Groenland lui-même qui a mis l’eau à la bouche de Trump en déployant une campagne de communication destinée à attirer les investisseurs.

La société canadienne AEX Gold exploite déjà des mines d’or dans la ceinture aurifère de Nanortalik, dans le sud du Groenland, selon Mining Global , un journal d’actualité minière. Greenland Ruby A/S, dont le siège est à New York, a ouvert en 2017 son exploitation minière de rubis et de saphir rose à Aappaluttoq, dans le sud-ouest du Groenland. Pourquoi louer une maison quand on peut faire construire si les loyers sont élevés et le foncier dérisoire ? Encore faut-il que le terrain soit constructible. Trump sait comment gagner de l’argent dans l’immobilier, et il a de bons avocats pour « faire des offres que vous ne pouvez pas refuser ». Bon, OK, acheter le Groenland lui-même coûterait très cher et il y a des charges. Le territoire dont la population est de 57 000 habitants 2018 (à peu près comme Vesoul ou Vierzon), dépend pour les deux tiers de son budget de subventions du Danemark et, selon la BBC, les taux sont élevés de suicide, d’alcoolisme et de chômage, ce qui alourdirait le poids du système de santé dont Trump aimerait tellement se débarrasser.

Mais en fait, les notables du Groenland et les technocrates du Danemark ne semblent pas pressés de vendre. Dans un tweet posté le 16 août, le ministère des Affaires étrangères du Groenland a déclaré : "Le Groenland est riche en ressources précieuses telles que les minéraux, l’eau et la glace les plus pures, les stocks de poissons, les fruits de mer, les énergies renouvelables et constitue une nouvelle frontière pour tourisme d’aventure. Nous sommes ouverts aux affaires, pas à la vente." Et Rasmus Jarlov, membre conservateur du parlement danois, a tweeté : "Parmi toutes les choses qui ne se produiront pas, c’est le plus improbable. Laissez tomber." Ce n’est pas la première fois que les États-Unis s’intéressent à l’achat du Groenland. Le territoire est situé à un endroit stratégique, juste au-dessous de l’Océan Arctique, entre le Canada et l’Europe. Le gouvernement du président Andrew Jackson (1829-1837) avait lancé l’idée d’acheter cette île. Le président Harry Truman a même offert au Danemark 100 millions de dollars pour le Groenland en 1946, mais cette proposition n’a pas abouti.

Pendant la guerre froide, les États-Unis ont construit plusieurs sites militaires sur le Groenland, et ces sites contiennent des déchets nucléaires toxiques résiduels, qui sont maintenant exposés au fur et à mesure de la fonte des glaces. C’est sans doute pour pouvoir nettoyer avant l’arrivée de Greta Thunberg sur le continent américain que Trump est pressé de nettoyer pour ne pas se faire gronder !

agoravox.fr


Commentaires

Agenda

<<

2019

 

<<

Septembre

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
2627282930311
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
30123456
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Brèves

Création d’un site d’intérêt général...

mardi 11 mars 2008

combat-monsanto.org

Pour que le monde de Monsanto ne devienne jamais le nôtre !

Ce site a pour vocation de relayer et de diffuser les informations
révélées par l’enquête de Marie-Monique Robin. Il comporte trois
entrées principales.
- "les résistances" : un ensemble d’actions passées, présentes ou à
venir, pour éviter que le monde de Monsanto ne devienne le notre.
Cette rubrique vous permettra de connaitre les actions auxquelles vous
pouvez vous joindre.
- "le système Monsanto" : les méthodes utilisées par Monsanto pour
imposer ses produits.
- "les produits" : Chaque fiche résume l’histoire d’un produit phare de
Monsanto.

Le Collectif des Faucheurs Volontaires Rhône-Loire

Dépêche Agence Romaine de Presse...

mercredi 31 octobre 2007

URGENT

Selon une dépêche de l’ARP (*), un bébé, prénommé Jésus, qui tentait d’entrer en Egypte en compagnie d’une femme et d’un homme, Marie et Joseph, qui disaient être ses parents, a été refoulé par les services d’immigration, un test ADN ayant révélé que Joseph, l’homme qui prétendait être le père du petit Jésus, n’était pas son père biologique.

(*) Agence Romaine de Presse, an 753 A.U.C.