Bayer : Incidents à Baytown (USA) et Limas (France)

dimanche 1er octobre 2006
popularité : 1%

reçu de CBGnetwork.org

Coordination contre les méfaits de Bayer

Communiqué de presse du 29 septembre 2006

Dégagement de gaz toxiques

Dans une usine appartenant à la firme Bayer et située dans la ville de Baytown aux USA, s’est produite une explosion que l’on a pu entendre à des kilomètres. Outre des produits chimiques cancérigènes plusieurs tonnes d’ammoniac, un gaz dangereux, ont été libérés. 22 ouvriers ont dû être hospitalisés en raison de problèmes respiratoires. L’incident a eu lieu sur le circuit de fabrication du TDI.

Le TDI (Toluene diisocyanate) est extrêmement toxique. Sa production par BAYER est critiquée depuis longtemps, car elle exige l’emploi de grandes quantités de phosgène, un gaz utilisé comme gaz de combat durant la Première guerre mondiale.

Un autre incident a eu lieu la semaine dernière à l’usine BAYER de Limas (Rhône). Pour des raisons inexpliquées plusieurs tonnes de Mancozeb, un pesticide, se sont échauffées. Il existait un danger d’incendie, outre la présence d’une forte odeur. Au total 17,5 tonnes de fongicide étaient entreposées dans l’usine.

A Baytown plusieurs ouvriers ont dû être placés sous oxygène, l’un d’entre eux a subi des brûlures. Une première explosion très forte et suivie d’un incendie s’était déjà produite en 2004 dans le circuit de fabrication du TDI de cette usine. Ce produit est fabriqué également dans les usines BAYER de Dormagen et Brunsbüttel (Allemagne )

Le TDI peut également être produit sans recourir au phosgène. Mais BAYER n’a pas développé le processus jusqu’au stade de la production industrielle. Philipp Mimkes de la Coordination contre les méfaits de BAYER nous précise : "A Dormagen la fabrication du TDI se fait à l’air libre à quelques centaines de mètres de la zone habitée. Un accident comme celui de Baytown aurait des conséquences dévastatrices. Nous demandons à la firme Bayer de passer à un procédé de fabrication sans phosgène. Des installations à haut risque n’ont pas leur place au voisinage des habitations."

France Nature Environnement, fédération des associations de protection de la nature et de l’environnement apprend qu’un plan préfectoral d’intervention a été déclenché après un échauffement anormal de 17.500 kilos de produit fongicide stockés à l’usine Bayer CropScience, classée Seveso, à Limas (Rhône).

Ces incidents démontrent une nouvelle fois l’urgence d’améliorer le contrôle et la sécurité de ces installations industrielles à haut risque. Il démontre le bien fondé de la colère des inspecteurs des installations classées qui réclament davantage de moyens pour contrôler ces établissements et la nécessité de renforcer notre système de prévention des risques industriels.

France Nature Environnement n’entend pas se satisfaire des propos rassurants et bien rapides du porte-parole de BayerCropScience. Elle demande impérativement au gouvernement français de prendre toutes mesures pour protéger les populations riveraines et l’environnement. Il faut faire toute la lumière sur cet incident, en identifier les causes exactes et assurer enfin une transparence totale de l’information.

Échauffement anormal de produit fongicide à l’usine Bayer CropScience

Video : Scenes from the Baytown plant

Explosion in Baytown / Coalition urges Bayer to produce TDI plastics without phosgene

Coordination contre les méfaits de BAYER
Postfach 15 04 18
40081 Duesseldorf, Allemagne

www.CBGnetwork.org (aussi en francais)
e-mail : CBGnetwork@aol.com
tél : 00 49 - 211 - 33 39 11
fax : 00 49 - 211 - 33 39 40
Merci de prendre contact avec nous si vous souhaitez recevoir régulièrement notre newsletter en français ou en anglais.


Commentaires

Agenda

<<

2019

 

<<

Août

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
2930311234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930311
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Brèves

Nouvelle convocation José Bové au tribunal d’instance

samedi 8 décembre 2007

Reçu du "Collectif des faucheurs Volontaires Rhône-Loire"

José se retrouve à nouveau devant la JAP lundi 10 décembre au matin, il faut à nouveau tous être présents pour soutenir la fin de toutes les condamnations contre les militants anti-OGM.

RAPPEL :

Lundi 12 novembre, José Bové est ressorti libre du bureau de la juge d’application des peines du tribunal de Millau. La magistrate et le porte-parole des Faucheurs volontaires ont discuté de la façon dont celui-ci pourrait accomplir la peine que lui a infligée la cour d’appel de Toulouse le 15 novembre 2005 : quatre mois de prison ferme, en tant que récidiviste, pour avoir participé au fauchage d’un champ de maïs transgénique le 25 juillet 2004 à Menville (Haute-Garonne).

En droit, la juge pouvait placer M. Bové sous bracelet électronique, mesure que le leader paysan avait par avance rejetée. Ce refus aurait pu justifier sa mise en détention immédiate. Selon son avocat, Me François Roux, José Bové a indiqué qu’il acceptait un aménagement de sa peine, qui pourrait prendre la forme de "jours amendes". La juge l’a convoqué le 10 décembre, pour un débat contradictoire avec le procureur.

cactus pubis

samedi 24 novembre 2007

Au poil !

Un cactus sur lequel poussent des poils pubiens ?

Voilà qui ne manque pas de piquant. Cette œuvre conçue par Laura Cinti est l’une des pièces phares du Festival international des sciences d’Edimbourg, en Ecosse. Pour réaliser The Cactus Project, l’artiste “transgénique” dit avoir introduit du matériel génétique humain dans le génome d’une cactée.

En 2000, l’artiste brésilien Eduardo Kac avait déjà exposé un lapin transgénique vert fluorescent, doté d’un gène de méduse. Si le directeur du Scottish Arts Council – l’ancien évêque d’Edimbourg – a quelques réserves en ce qui concerne la manipulation d’animaux, l’œuvre de Laura Cinti ne lui pose pas de problème éthique. “Faire pousser des poils pubiens sur un cactus ne fait de mal à personne”, estime-t-il.

courrierinternational